Pollution de l’air, maladies respiratoires et décès prématurés : quelles perspectives contentieuses ? Par Simon Williamson, avocat

Pollution de l’air, maladies respiratoires et décès prématurés : quelles perspectives contentieuses ? Par Simon Williamson, avocat

La récente publication de l’étude européenne Aphekom vient confirmer l’impact de la pollution atmosphérique sur la santé des populations habitant en zone urbaine, industrielle ou à proximité du trafic routier. L’état de la réglementation française en cette matière devrait conduire à de nouveaux contentieux face aux enjeux sanitaires – et économiques – de cette pollution.

La récente publication de l’étude européenne Aphekom menée durant trois ans dans douze pays européens et coordonnée par l’Institut de Veille sanitaire (INVS) vient confirmer l’impact de la pollution atmosphérique sur la santé des populations habitant en zone urbaine et industrielle, victimes de pathologies chroniques respiratoires et cardiovasculaires.

En outre, cette étude vient démontrer que le fait d’habiter à proximité du trafic routier réduirait sensiblement l’espérance de vie. Près de 19.000 décès chaque année seraient imputables aux concentrations en particules fines (PM 2,5) dépassant les valeurs guide de l’OMS (10µg/m3).

>> lire la suite sur le site de Village Justice

Related Post