5 ONG dont RESPIRE fonde le « Rassemblement pour la Planète »

5 ONG dont RESPIRE fonde le « Rassemblement pour la Planète »

Cinq ONG spécialisées créent le « Rassemblement pour la planète » pour peser sur la conférence environnementale.

Générations futures, Écologie sans frontière, le Réseau environnement santé, Robin des toits et Respire ont décidé de créer le « Rassemblement pour la planète », pour peser sur la conférence environnementale. Ce regroupement sera ouvert à d’autres associations spécialisées, précisent-elles. Pour ce faire, Écologie sans frontière, qui siège au CNDDGE (Conseil national du développement durable et du Grenelle de l’environnement) et devrait, à ce titre, être l’une des huit ONG (1) à participer à la conférence environnementale, « cédera sa place » au Rassemblement pour la planète.

Le Rassemblement est une conséquence des règles prises à l’été 2011 sur la représentativité des associations et fondations environnementales, lesquelles introduisent des critères quantitatifs (nombre d’adhérents supérieur à 2 000 ou nombre de donateurs supérieur à 5 000), et excluent de fait les petites structures des instances telles que le CNDDGE, le HCB (Haut Conseil des biotechnologies), etc. Selon François Veillerette, président de Générations futures, « dans le Grenelle de l’environnement, il y avait une prise en compte assez large de toutes les associations généralistes et spécialisées, notamment grâce à l’Alliance pour la planète (2). Cela avait permis un dialogue environnemental riche. Nous nous rassemblons parce que nous ne voulons pas être exclus de ce dialogue ». Malgré cette réorganisation, les cinq ONG continuent à demander l’abrogation de la nouvelle réglementation. Elles ont d’ailleurs introduit un recours devant le Conseil d’État en septembre dernier (AEF n°11469).

Étienne Cendrier, porte-parole de Robin des toits, voit pour sa part le Rassemblement comme « un contre lobbying aux industries polluantes ». « Nous serons plus efficaces tout en gardant chacun notre autonomie », assure-t-il.

LA SANTÉ ENVIRONNEMENTALE, « PRINCIPAL PILIER »

Le Rassemblement pour la planète aura comme « principal pilier » la santé environnementale, les cinq ONG ayant des compétences sur ce sujet : les pesticides pour Générations futures, la pollution de l’air pour Écologie sans frontière et Respire, les produits chimiques pour le Réseau environnement-santé, les radiofréquences pour Robin des toits. Celles-ci avaient organisé un événement commun mi-avril pour présenter 25 dispositions législatives pour « en finir avec les scandales sanitaires » et avaient fait réagir les représentants des principaux candidats à l’élection présidentielle (AEF n°13501). Franck Laval et François Veillerette se félicitent d’ailleurs auprès d’AEF que le PS ait été représenté par Géraud Guibert, devenu directeur de cabinet de la ministre de l’Écologie Nicole Bricq.

« La santé environnementale doit être mise au coeur des politiques publiques. Une réforme de fond du système de santé est nécessaire », explique André Cicolella, président du Réseau environnement-santé. « L’enjeu est de faire comprendre que la crise du système de santé est une crise sanitaire, liée à l’épidémie des maladies chroniques, et qui est elle-même la conséquence du mode de vie à l’occidental. »

Le Rassemblement pourrait également s’emparer des sujets de l’énergie – en lien avec l’ONG Green Cross et Touche pas à mon panneau photovoltaïque -, de la biodiversité marine, et des questions juridiques et institutionnelles, précise Franck Laval.

(1) Avec FNE, la LPO, Humanité& Biodiversité, Greenpeace, le WWF, la FNH et les Amis de la Terre.

(2) L’Alliance pour la planète rassemblait lors du Grenelle de l’environnement le WWF, Greenpeace, les Amis de la Terre et de plus petites associations comme Générations futures, le Cniid, Sherpa, etc.

Contacts : – Écologie sans frontières, Franck Laval, président, 01 43 27 79 08 – Générations futures, Nadine Lauverjat, porte-parole, 06 87 56 27 54 – Réseau environnement santé, Soléane Duplan, coordinatrice, res.contact@free.fr, reseau-environnement-sante.fr/Robin des toits, Cendrier Étienne, porte-parole, 01 40 18 02 81 / Respire, Sébastien Vray – contact@respire-asso.org – 09 81 37 78 48

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published.