Asthme

Asthme

Respirer quand on est asthmatique n’est pas une partie de plaisir. Il y en a de plus en plus en France et dans le monde. Logique ? Malheureusement oui. Les facteurs déclenchant sont plus nombreux.

La qualité de l’air en fait partie, c’est ce que nous prouve une étude sur les niveaux d’ozone et de particules ainsi que leur incidence pour les asthmatiques.

L’asthme en France

Depuis vingt ans, le nombre d’allergies et d’asthme est en augmentation en France, mais également un peu partout dans le monde.
• L’asthme touche en France plus de 3 millions de personnes, dont un tiers sont âgés de moins de quinze ans ;
• 8% des adultes et 6 à 10 % des enfants sont asthmatiques ;
• 10 à 18% des adolescents sont asthmatiques ;
• 1500 personnes environ, dont plus du tiers sont des adolescents, meurent encore d’asthme en France et ceci malgré des traitements très efficaces ;
• l’asthme est responsable de 600 000 journées d’hospitalisation.

(…)  >> lire plus de statistiques sur l’asthme en France

L’asthme

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des bronches qui associe plusieurs processus :
•    une hyper-réactivité des bronches ;
•    une inflammation locale et un épaississement des parois bronchiques accompagnant la formation de mucus ;
•    une diminution du diamètre des bronches, appelée bronchoconstriction.

On perçoit donc plus clairement le lien entre pollution de l’air et inflammation des bronches.

Le lien entre asthme incontrôlé, ozone et particules

Des chercheurs ont rapporté dans the Journal of Epidemiology and Community Health que les personnes asthmatiques exposées à des niveaux plus élevés d’ozone et de particules sont beaucoup plus susceptibles de moins contrôler leur asthme. L’exposition à l’ozone à long terme augmente la probabilité qu’un patient asthmatique déclenche de façon non contrôlée une crise de 69%, tandis que l’exposition prolongée aux particules augmenterait le risque de 35%. Ces résultats significatifs pour pouvoir être revendiqués ont été calculés après avoir pris en compte des facteurs de risque liés à l’asthme mal contrôlé, comme l’obésité, l’utilisation de corticoïdes inhalés, et le tabagisme.

>> Article disponible sur le site de Medical News Today
>> L’étude est disponible sur le site de The Journal of Epidemiology and Community Health

Cet été

L’été, comme toujours à cette période, nous allons assister à des pics d’ozones et de particules, ainsi qu’à des épisodes prolongés de taux élevés de ces polluants. Comme chaque année, on en parlera dans les médias (cela a déjà commencé, Le thermomètre grimpe, la pollution aussi, Pic d’ozone dans l’air : prenez vos précautions, etc.). Les crises d’asthmes non contrôlées vont augmenter consécutivement.

(*) « in your asthme » est une jeu de mot utilisant l’expression anglophone « in your ass », qui veut dire littéralement en français « dans ton cul ».

Related Post

One Comment on “Asthme

Leave a Reply

Your email address will not be published.