Revue de web Respire #28 – spécial AIR INTERIEUR – 31 juillet 2012

APPEL AUX INVESTISSEURS, PROFIT EN VUE

Daily Diag lutte contre la pollution de l’air intérieur… découvrez la vidéo !

Créée fin 2011 par Clément Schambel (président), Corinne Haudot et Vincent Ceriser, Daily Diag (Lyon) s’est positionnée sur la distribution de solutions de diagnostic de la qualité de l’air intérieur à destination du grand public. Lauréate du Réseau Entreprendre Rhône, Daily Diag a travaillé avec un laboratoire allemand pour mettre au point des tests permettant d’analyser les polluants majeurs de l’air intérieur (polluants chimiques ou organiques).

info-éco

Air Sûr veut conquérir la dépollution de l’air intérieur

La société a développé des appareils de dépollution de l’air basés sur une technologie de photocatalyse signée Saint Gobain. La jeune société vise l’assainissement de l’air intérieur, de plus en plus règlementé dans les établissements publics, pour accéder au marché de masse.

industrie

ET SI ON SE DEMANDAIT D’ABORD CE QU’IL EN EST ?

L’OQAI se penche sur l’efficacité de l’épuration de l’air intérieur par photocatalyse

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) vient de tirer le bilan d’une journée scientifique sur l’épuration par photocatalyse. Si l’efficacité de cette technique reste à démontrer pour lutter contre la pollution de l’air intérieur, l’Observatoire juge utile de poursuivre les recherches en mettant en place des procédures d’évaluation normalisées.

le moniteur

Epuration de l’air intérieur par photocatalyse : quel impact sur la santé ?

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur vient de faire le point sur l’assainissement par photocatalyse. Peintures additivées de pigment titane et appareils dynamiques ont été testés lors de différentes études pour connaître leur réelle efficacité. Découvrez l’analyse et la synthèse de l’Observatoire.

batiactu

NO COMMENT

L’air conditionné fait grossir

Nous profitons trop de l’air climatisé de nos maisons et de nos bureaux, un fait qui finit par impacter notre tour de taille. Il est vrai qu’en général nous préférons largement rester dans la douce fraîcheur de nos foyers équipés de climatisation plutôt que d’aller marcher sous un soleil de plomb. Mais outre cette raison comportementale qui nous incite à faire un minimum d’activité physique en cas de grosse chaleur, une étude menée par David Allison de l’Université de Birmingham révèle que la climatisation peut nous faire littéralement grossir.

le nouvelliste

DROIT DU TRAVAIL

La pollution de l’air dans les aéroports : les travailleurs en première ligne

L’ONG Danish EcoCouncil publie une étude sur la pollution de l’air dans les aéroports : sources, exposition des employés aux particules ultrafines et mesures pour limiter la pollution.

newspress

TRANSPORTS EN COMMUN

Forte pollution de l’air dans les gares souterraines RER et métro de l’Ile-de-France

Chaque jour, des millions de personnes empruntent les transports en commun en Ile-de-France et parcourent les quelque 300 stations ou gares souterraines de transport ferroviaire comme celles du RER et du métro. Si il est de bon ton d’avancer qu’il est plus écologique et plus sain de prendre les réseaux ferrés plutôt que la voiture, la pollution qui demeure dans les espaces souterrains des transports collectifs est très préoccupante.

notre planète

Revue de web Respire #28 – WTF – 31 juillet 2012

POLLUTION NATURELLE

La pollution atmosphérique naturelle est un réel problème en Europe

Le sable du désert, le sel marin et la cendre volcanique ainsi que d’autres formes de pollution naturelle viennent s’ajouter aux niveaux croissants de poussière qui souillent l’air et rendent plus difficile, notamment pour les pays méditerranéens, d’atteindre les objectifs fixés par l’Union Européenne en matière de pollution de l’air.

actualités-news-environnement

PERTES ET PROFITS

L’impact sanitaire de la pollution de l’air en France coûte au moins 20 à 30 milliards d’euros par an

« Les polluants de l’air extérieur sont notamment impliqués dans les pathologies respiratoires (asthme, insuffisance respiratoires, cancers) et cardio-vasculaires et occasionnent chaque année des coûts pour la société. Ces coûts peuvent être estimés, a minima, entre 20 et 30 milliards d’euros par an pour la France métropolitaine ». Telle est la conclusion d’une étude – non publiée à ce jour – commandée par le ministère de l’Ecologie à la Commission des comptes de l’économie et de l’environnement (CCEE) et titrée « Santé et qualité de l’air extérieur ».

actu-environnement

EN ALTITUDE, L’AIR EST NÉFASTE

Prendre l’avion

Prendre l’avion n’est pas anodin, et la fatigue dont se plaignent les voyageurs, mais aussi le personnel navigant est parfaitement justifiée. C’est un article du journal Américain, « The Lancet », qui nous a rappelé les risques de phlébite et d’embolie pulmonaire dans les vols longs courriers, mais aussi l’exposition aux radiations cosmiques, les effets du décalage horaire et les défauts de la qualité de l’air dans les cabines : les Composés Organiques volatiles incolores et inodores subsistent plus longtemps dans les cabines en raison des économies faites par les compagnies.

NouvelObs

Les ZAPA au point mort

Delphine Batho, ministre de l’Écologie, a annoncé le 12 juillet mettre en suspens le dispositif permettant à des villes se portant candidates de contrôler le trafic dans une zone définie par leurs soins : les Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air (ZAPA). Ces dernières avaient été initiée par le précédent gouvernement.

L’objectif des ZAPA est d’inciter, les usagers de voitures à ne pas circuler en ville, par voie fiscale . C’est un moyen imaginé par la Commission Européenne pour internaliser les externalités négatives de la pollution automobile. En Europe, ce dispositif s’appelle les Low Emission Zones. Le 3 mai, quelques jours avant le deuxième tour de l’élection présidentielle, le gouvernement a publié un arrêté établissant la nomenclature des véhicules classés en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphériques. Cet arrêté interministériel fait suite aux deux décrets sur les ZAPA qui ont été publiés au Journal Officiel le 22 février 2012. (lire l’article complet de Respire sur la publication de l’arrêté de classification).

Le nouveau gouvernement fait donc une pause dans un processus d’évolution fiscale qui aurait pu changer certaines habitudes de déplacements pour les citoyens et à terme améliorer la qualité de l’air.

Les deux raisons invoquées pour l’arrêt de cette mesure : le coût de celle-ci en temps de crise et les délais trop courts qu’ont les villes candidates pour mettre en place les ZAPA.

Une question de temps …

Oui, les villes manquent sûrement de temps, le calendrier était peut être un peu serré. Les villes candidates n’ont eu que trop peu de temps pour réaliser les diagnostics et les études pour mettre en place des ZAPA : Clermont-Ferrand et Aix en Provence sont dans cette situation. Il faut tout de même rappeler que des villes européennes comme Londres ou Berlin ont mis en place des ZAPA depuis 2008. Le précédent gouvernement a déjà tardé à mettre en application une directive européenne.  La décision du nouveau gouvernement va encore retarder cette mise en application. A contrario, si la France n’avait pas autant tardé à transcrire en droit français cette directive européenne, peut être que les villes candidates en France auraient alors eu plus de temps pour se pencher réellement sur le sujet et apporter une réponse complète à leurs concitoyens.

… et de coût

La deuxième raison : la crise et le coût trop élevé de cette mesure. Pour la ministre de l’Écologie : « Ce dispositif s’est néanmoins avéré trop rigide et socialement injuste, car pouvant pénaliser excessivement certains propriétaires de véhicules anciens. » (Communiqué de Presse du Ministère en date du 12 juillet). Respire avait déjà pris position il y a un an pour l’intégration du CO2 dans les critères de classification des véhicules : les ZAPA, le CO2 et le péage urbain.

Par contre aucune classification ne serait pour l’instant réalisée en fonction des émissions de CO2 de chaque véhicule, ni de distinction faite entre des véhicules essence et diesel. Cela reviendrait donc à autoriser des voitures récentes émettant un niveau de CO2 élevé. Certains craignent que cette classification pénalise les catégories sociales les plus pauvres n’ayant pas pu renouveler leurs voitures et autorise en revanche des voitures plus récentes respectant les normes Euro IV et V (mais émettant un niveau important de CO2 par rapport aux capacités techniques des voitures récentes).

Quel est le prix de l’inaction ?

Doit-on encore rappeler le coût de l’inaction politique ?A combien chiffre-t-on le coût d’une vie? A combien chiffre-t-on les 9 mois d’espérance de vies perdus pour un parisien exposé à une pollution excessive?

40 000 décès prématurés en France sont imputés à une surexposition aux particules fines. A cela il faut ajouter l’augmentation du risque de maladies cardiovasculaires et l’impact sanitaire sur les populations à risque (personnes âgées, enfants en bas age, femmes enceintes, fœtus).

Respire prend acte du fait que la ministre souhaite « engager une réflexion plus générale sur les mesures structurelles nécessaires à l’amélioration de la qualité de l’air. » Elle a aussi indiqué que « la qualité de l’air ferait partie des thèmes proposés à la concertation nationale sur la transition énergétique. » En tant que partie prenante de la Conférence Environnementale au sein du Rassemblement pour la Planète, nous ne pouvons que nous réjouir de l’engagement de la ministre à engager des discussions avec la société civile et à tenir compte du risque sanitaire que représente une pollution de l’air excessive.

Nous espérons que cette pause ne sera pas une occasion supplémentaire pour des responsables politiques français de ne pas tenir leurs engagements électoraux …

Pourquoi Respire attaque Peugeot?

Nous avons intenté une action en justice contre Peugeot. Celle-ci devra comparaitre mardi prochain au Tribunal de Grande Instance. Nous avons reçu de nombreuses réactions de la part de donateurs ainsi que de la part de lecteurs de notre blog. Revenons un peu en arrière pour expliquer la genèse de cette action en justice.

L’association Respire a été créé il y a un peu plus d’un an avec pour objectif principal de faire respecter la loi sur des sujets touchant à la pollution atmosphérique. Trop souvent nous avons remarqué qu’il existe des dispositions légales permettant au législateur de tendre vers un air de bonne qualité, mais que celles-ci ne sont pas, selon nous, appliquées.
Vu l’importance de la question sanitaire liée à la pollution de l’air, nous avons jugé utile de créer l’association Respire et de prendre part à la préservation d’un air de qualité.

La directive européenne sur le CO2

Nous avons pris connaissance d’une directive européenne (1999/94/CE) concernant les informations sur les rejets de CO2 et la consommation de carburant dans les documents de promotion concernant les voitures particulières. La directive précise que ces informations « doivent être facilement lisibles et au moins aussi visibles que la partie principale des informations figurant dans la documentation promotionnelle. »

En parlant de notre action juridique à nos donateurs, on nous a régulièrement fait remarquer la justesse de l’action. Mais on nous a aussi souvent fait des commentaires, dont voici un petit condensé :
« Pourquoi s’attaquer à Peugeot quand on sait qu’ils sont les plus économes en CO2 des constructeurs européens ? »
« Pourquoi s’attaquer à un fleuron de l’industrie française en temps de crise ? »
« Pourquoi s’attarder sur un problème secondaire et ne pas attacher d’importance à d’autres problèmes ? »
« Pourquoi Peugeot en particulier? Aucun des constructeurs automobiles ne respecte cette directive. »
« Pourquoi ne pas attaquer les publicités pour les 4×4, véhicules consommateurs et émetteurs de CO2, bien plus que  les véhicules de la série spéciale Family de Peugeot ? »
« Pourquoi une action sur le CO2 ? Qu’en est-il des vrais gaz polluants. »

Tentons d’y répondre une à une.

L’information que procure une publicité

La publicité peut sembler quelque chose d’annexe ou de secondaire par rapport aux émissions de particules fines, à la promotion des transports en commun, aux risques sanitaires que présentent l’exposition prolongée à un air pollué pour les enfants ou les femmes enceinte.
Pour nous la publicité n’est pas quelque chose de secondaire. C’est par la publicité qu’un consommateur achète, c’est par la publicité qu’un consommateur s’informe sur un produit, son cycle de consommation et sa durée de vie. Quand on connait les budgets que dépensent les sociétés automobiles pour leurs campagnes de publicité, on se rend bien compte que cela est loin d’être secondaire.
Par cette action en justice, l’idée est de ramener les automobiles à ce qu’elles sont vraiment : c’est-à-dire des véhicules qui émettent du CO2 entre autres polluants et qui consomment de l’essence ou du gasoil. Donc, par souci de transparence vis-à-vis du consommateur, cette information doit être visible sur les publicités automobiles. Les consommateurs tiennent de plus en plus compte des critères environnementaux lors de l’acte d’achat. Il faut permettre au consommateur de pouvoir facilement comparer deux véhicules sur la base de ces critères.
De plus, afficher le CO2 sur les publicités de voitures est un bon moyen de faire jouer une concurrence vertueuse. A partir du moment où cette information sera facilement visible et assimilable par le consommateur, chacun voudra rivaliser avec un véhicule moins émetteur que le concurrent.

La consommation des véhicules

La publicité de Peugeot que nous avons choisi d’attaquer reflète une des images que les constructeurs souhaitent donner des voitures : un objet ludique, pour la famille. D’autres publicités jouent plutôt sur l’image de liberté et de joie de vivre. Les voitures sont nécessaires pour se déplacer. Aussi, nous souhaitons par cette action en justice les ramener à ce qu’elles sont réellement : des objets de transport, qui consomment une énergie fossile non renouvelable, qui émettent des gaz polluants présentant des dangers pour l’environnement et notre santé.

On nous a souvent fait remarquer qu’il n’était pas cohérent d’attaquer un constructeur automobile offrant une gamme de voitures faiblement émettrice de CO2. Il faut rappeler qu’une voiture même faiblement émettrice de CO2 n’occulte pas le fait qu’elle en émet néanmoins. Les faibles émissions de CO2 ne dédouanent pas Peugeot du respect de la loi. Justement, si leurs véhicules émettent moins de CO2, qu’ils l’affichent et qu’ils jouent sur cet avantage concurrentiel par rapport aux autres constructeurs.
Il faut aussi rappeler que si la gamme véhicule de Peugeot émet moins de CO2 c’est parce que celle-ci est composée pour l’essentiel de véhicules à motorisation diesel. Les émissions de diesel sont considérées comme cancérigène : cette information a été confirmée il y a quelques jours par l’OMS.

Nous n’avons pas choisi Peugeot sur des critères financiers ou industriels. Nous n’avons pas choisi Peugeot pour « taper » sur un constructeur français. Nous avons choisi cette campagne car Peugeot se définit comme un fabricant qui construit des voitures faiblement émettrice, mais pourtant n’affiche pas les émissions de CO2 en gros.

Revue de web Respire #26 – 27 mai 2012

PRESIDENTIELLES

Nicole Bricq à la tête de l’Environnement, du Développement durable et de l’Energie

On attendait la Verte Cécile Duflot ou encore l’ancienne députée européenne et coordinatrice du pôle « Environnement, développement durable et énergie » de la campagne présidentielle Marie-Hélène Aubert. Déjouant tous les pronostics, c’est finalement Nicole Bricq, sénatrice (PS) de Seine-et-Marne (élue en 2004 et réélue en 2011) et actuelle rapporteure Générale de la commission des finances qui prend la tête d’un ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, auquel sont également rattachés les Transports et l’Economie maritime, qui reviennent au député-maire de Boulogne-sur-Mer Frédéric Cuvillier.

AIR INTERIEUR

L’air des écoles passé au crible

La qualité de l’air a été mesurée à la maternelle Condorcet et à l’école primaire Cézanne-Renoir à la Grande-Garenne l’année dernière Les résultats n’ont rien d’alarmant mais peuvent être améliorés.

Qualité de l’air intérieur : trois points clés

Outre le choix de matériaux peu polluants, la qualité de l’air intérieur (QAI) requiert une parfaite mise en œuvre de l’étanchéité de l’enveloppe et du système de ventilation.

Un site pour améliorer la qualité de l’air dans nos maisons

La pollution de l’air intérieur, que ce soit dans nos maisons, dans nos bureaux, dans les écoles, les crèches, les maisons de retraites ou les commerces est une réalité préoccupante. A tel point que les pouvoirs publics se sont saisis du problème. C’est ainsi que sous l’égide du ministère du Logement a été créé en juillet 2001, l’Observatoire de la Qualité de l’Air. Premier grand industriel français à prendre la parole sur ce sujet préoccupant, Lafarge Plâtres met à disposition du public et des professionnels un site consacré à la question de la Qualité de l’Air Intérieur.

TRANSPORTS

L’électromobilité au coeur des débats

La mobilité électrique ne se limite pas aux seuls véhicules. C’est ce qu’a voulu de démontrer l’Association pour le développement de la mobilité électrique (Avere) en organisant une table ronde.

A7, les automobilistes lèvent le pied

Les furieux bolides du bitume n’ont qu’à bien se tenir ! Depuis ce vendredi 11 mai, les portions d’autoroute traversant le centre-ville de Lyon sont limitées à 70km/h. La décélération en question vise à réduire la pollution et le bruit aux abords des zones urbanisées de l’autoroute du Soleil.

Circulation auto, moto et pollution : les Zapa décriées par les conducteurs

Un arrêté, publié au Journal Officiel par le ministère de l’Ecologie le 3 mai 2012, confirme la mise en place des Zapa (Zones d’action prioritaires pour l’air), qui permettront à huit communes de France (zones test) d’établir l’interdiction de circulation à certaines catégories de véhicules (dont les 2-roues d’avant 2004).

Paris vote l’aménagement des quais de la rive droite de la Seine

Les berges de Seine vont bientôt changer d’allure… du moins d’un côté. Lundi 14 mai, le Conseil de Paris a voté l’aménagement de la rive droite du fleuve pour y réduire la circulation et créer des promenades le long des quais.

INFORMATION

Pollution atmosphérique : mieux informer sur les risques

Le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) vient de publier un rapport sur La pollution dans l’air ambiant. Ses responsables critiquent la politique actuelle centrée uniquement sur la gestion des « pics » de pollution. « Pour lutter efficacement contre les particules en suspension dans l’air et garantir une meilleure qualité de l’air au long cours, une politique centrée sur la gestion des ?pics’ de pollution n’est pas suffisante », explique Denis Zmirou-Navier du HCSP.

La France veut réduire ses émissions de carbone suie

Pour la première fois, en 2013, la France effectuera des relevés spécifiques du carbone suie (aussi appelé black carbon), sous la direction du Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa). L’annonce, faite le 15 mai, est destinée « à sensibiliser sur les enjeux sanitaires et climatiques de ce polluant à courte durée de vie, encore mal connu », explique Jérôme Boutang, directeur général du Citepa.

L’indice «Plus belle la vie»: quand la statistique devient un jeu

Parce que vos valeurs ne regardent que vous, l’OCDE a conçu un programme pour que vous calculiez vous-même votre indice de qualité de la vie. Et mis du même coup sur pied un outil ludique. Enfin!

Pour lire l’article de l’association Respire à ce sujet, il suffit de cliquer sur « La qualité de l’air, élément essentiel du bien-être« .

Vin Diesel serait le descendant de l’inventeur du Diesel

Tout ceci paraît bien improbable, d’autant plus que cela part d’une blague faite à la dernière réunion du Bureau de Respire : Vin Diesel, le fameux acteur des films Fast & Furious (dans le 1 et le 2) serait le descendant de Rudolf Diesel, ingénieur dont la « machine à huile lourde », brevetée en 1892, deviendra plus tard le moteur diesel. Pas étonnant que l’acteur affectionne autant les voitures.

Vin aime les voitures, mais aime-t-il le diesel ?

Pour avoir fait 5 Fast & Furious, avec un 6ème en préparation, pas étonnant que Vin Diesel soit le descendant de Rudolf Diesel. Mais au début de cette invention, rien n’était gagné et peut-être que les bolides du film auraient tourné à l’huile de colza, comme au début du moteur, appelé « machine à huile lourde ».

Des tracteurs aux voitures de Fast & Furious

Le moteur à huile est resté longtemps cantonné aux tracteurs et aux poids lourds, même si d’autres professionnels de la route, comme les taxis s’y convertissent. À l’époque, il n’était pas prévu que Monsieur Tout-le-monde le choisisse. Jusque dans les années1990, le moteur Diesel pâlit d’une mauvaise réputation. Au delà du bruit et des vibrations, ses rejets de fumées noirâtres attisent les critiques ; des poisons possiblement mortels, liés à son fonctionnement. À commencer par les particules de suie, qui se forment en raison de la combustion hétérogène du carburant. Nous abordons ici à Respire souvent les problèmes de santé qu’elles engendrent, en s’infiltrant dans les poumons, le sang et dans le cerveau. Mais il y a aussi des oxydes d’azote, liés au mode de combustion du diesel et l’ozone qui peut se former sous l’effet du soleil, responsable de multiples maladies respiratoires.

Les constructeurs automobiles vont faire des efforts et accomplir de grands progrès techniques. Entre 1986 et 1996, le développement du système d’injection directe à haute pression (HDi), éliminera les bruits et une bonne partie des fumées les plus visibles. Plus tard, cette innovation ne suffisant pas à redorer l’image du « diesel à papa », PSA Peugeot-Citroën mobilise plusieurs dizaines d’ingénieur en 1997 sur un projet de filtre à particules. Et ça marche, d’autant plus que la préoccupation naissante des années 2000 que représente la baisse des émissions de CO2 saura jouer en sa faveur et occulter toutes les autres considérations.

Alors, à la question de savoir si dans Fast & Furious, les bolides à peine homologués roulent au diesel, nous répondons que nous n’en savons rien.

Les effets pervers du bonus-malus

L’escroquerie à un milliard d’euros qu’est le programme du bonus-malus, orchestrée par le Gouvernement précédent suite au Grenelle de l’environnement aura eu deux effets pervers, dont le coût, supplémentaire, sanitaire sera un jour chiffré. Le principe : moins votre nouvelle voiture émet de CO2, et plus vous avez de réduction sur le coût du véhicule.

Premier effet pervers, celui d’avoir augmenté le nombre de voitures en circulation, réduisant d’autant plus les gains liés aux moindres émissions de CO2 qu’elles sont censées générer.

Le deuxième effet pervers arrive. Quels sont les véhicules qui émettent le moins de CO2 ? Nous vous le donnons dans le mille : celles équipées d’un moteur diesel, y compris ceux qui ne sont pas équipés d’un filtre à particules (obligatoire sur les véhicules neuf depuis le 1er janvier 2011). Ces moteurs émettent ensemble 95% des particules fines du parc automobile français. La question épineuse qui soit-disant oppose la problématique du dérèglement climatique à celle des répercussions sur la santé de la population trouve au moins une réponse commune à laquelle peu de médias s’intéressent : la baisse du parc automobile et le développement des transports en commun.

Vin Diesel et Rudolf Diesel, quel lien de parenté ?

Franchement, si Vin Diesel était le descendant de Rudolf Diesel, ça se saurait. Rudolf est Allemand et Vin est Américain. A peine aurez-vous lu le titre que déjà certains auront googeulisé les deux personnages et s’apercevoir de la supercherie. Au moins, Rudolf restera un peu dans les mémoires et l’histoire du diesel aura moins de secret pour vous. Nous aborderons bientôt les raisons politiques et économiques qui ont également et surtout permis de faire que le diesel est en France majoritaire (60% du parc automobile), une exception mondiale qui entrainera nous en sommes certains à Respire, un scandale sanitaire de plus. Déjà, la commission européenne à porté plainte l’année dernière contre la France …  signe avant coureur de son irresponsabilité.

ZAPA : les véhicules sont classés

Le 3 mai, quelques jours avant le deuxième tour de l’élection présidentielle, le gouvernement a publié un arrêté établissant la nomenclature des véhicules classés en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphériques. Cet arrêté interministériel fait suite aux deux décrets sur les ZAPA qui ont été publiés au Journal Officiel le 22 février 2012.

Historique des ZAPA

« La loi Grenelle 2 instaure la mise en œuvre d’expérimentations de zone d’actions prioritaires pour l’air (ZAPA), également connues dans d’autres pays sous le nom de zones à bas niveau d’émission (low emission zone). Situées dans, et autour des villes, elles ont pour objectif de reconquérir la qualité de l’air par la diminution de la pollution atmosphérique afin d’améliorer la santé des habitants.
Les ZAPA sont un instrument à la disposition des collectivités locales pour réduire la pollution atmosphérique liée à la circulation routière en zone urbaine.
Elles doivent permettre de contribuer au respect des normes de qualité de l’air définies par la réglementation communautaire et d’éviter également les coûts sanitaires et sociaux associés (plusieurs dizaines de milliards d’euros chaque année en France).
Il s’agit donc d’une politique publique dont les résultats auront des conséquences notoires sur la santé des Français, une politique à laquelle chaque territoire français peut contribuer. » (source : Site du Ministère de l’écologie, du développement durable, du transports et du logement)

Classification des véhicules et évolutions administratives à venir

Le 22 février, deux décrets ont été publiés concernant la mise en application des ZAPA. Comme nous le rappelions sur le site de Respire dans un article du 24 février : « Les deux décrets (…) définissent les sanctions applicables et les véhicules autorisés à circuler dans les zones définies. Le décret sur les sanctions permet aussi d’harmoniser les différentes flottes de véhicules par rapport à leurs émissions polluantes. Néanmoins, sur ce point là, le décret renvoie à un arrêté interministériel le soin d’établir la nomenclature des véhicules en fonction de plusieurs critères : date d’immatriculation et norme euro. »

Classification

L’arrêté en question vient donc d’être publié. Celui-ci établit la classification des véhicules en fonction du niveau d’émissions polluantes. L’arrêté du 3 mai est consultable et vous pouvez le télécharger ici. C’est dans le PDF à télécharger que vous pourrez trouver le tableau de classification des véhicules, pierre angulaire de l’arrêté. Cela constitue donc un pas de plus vers l’application des ZAPA au niveau des 8 agglomérations s’étant portées volontaires. Par contre il n’est pas complet et ne permettra pas, selon notre avis, de lutter efficacement contre la congestion des villes et la pollution atmosphérique due aux véhicules surdimensionnés par rapport aux besoins des citadins.

Mise en application

Concernant l’entrée en vigueur de l’arrêté, les articles 2 et 3 de celui-ci ne rentreront en application que lorsque le décret autorisant les ZAPA aura été publié. Ces articles sont ceux qui instituent la classification des véhicules. Le décret autorisant l’expérimentation des ZAPA ne devrait, selon le gouvernement sortant, être publié qu’au début de l’année 2013. Ces articles n’ont donc pas de valeur règlementaire à ce jour. L’arrêté établit la classification des véhicules selon la date d’immatriculation et le type de véhicule, mais le tableau établissant la classification n’entre pas en vigueur pour le moment.

Émissions administratives

L’article 2 autorise le surclassement d’un véhicule non pas en fonction de ses émissions réelles mais en fonction de ses émissions passées, lors de sa mise sur le marché. On se réfère donc à des niveaux d’émissions administratifs pour mesurer le niveau de pollution dans l’air.
« Les véhicules classés selon l’annexe I du présent arrêté, qui, à leur date de première immatriculation, étaient conformes réglementairement à un niveau d’émissions polluantes correspondant à un groupe de classification supérieur, peuvent bénéficier de ce dernier classement » (article 2 de l’arrêté interministériel).

L’article 5 autorise un véhicule a être surclassé si le propriétaire installe un filtre à particule ou tout autre appareil qui réduit tes émissions polluantes : une disposition en soit logique par rapport aux objectifs sanitaires.

L’avis de Respire sur le texte publié

Opportunité

Le premier ministre sortant publie ainsi un texte réglementaire afin de montrer que les choses avancent mais il conditionne sa mise en application à la publication d’un décret pour le début de l’année 2013, par le prochain gouvernement. On peut donc espérer que ce dernier améliorera le texte vers un mieux sanitaire et environnemental.

Omissions

Le tableau de classification des véhicules n’intègre pas le critère CO2, qui devrait être considéré comme un polluant. Il en résulterait que des véhicules neufs, consommateurs de carburant et émetteurs de CO2 seraient autorisés à circuler dans les ZAPA. Des propriétaires de véhicules plus anciens qui ne sont pas équipés de système de dépollution onéreux, et pourtant à plus faibles émissions de CO2 ne seraient, eux, pas autorisés à circuler en ville.

Ceci aurait des conséquences sociales et économiques pour les personnes à faibles revenus. La municipalité de Paris a demandé au gouvernement que soit intégré le critère CO2 dans la classification des véhicules. Ceci permettrait d’aller dans le sens d’une politique visant à décarbonner nos transports en ville tout en s’assurant d’une qualité de l’air irréprochable.

Revue de web Respire #23 – 20 avril 2012

IMPACTS

L’OCDE s’inquiète des conséquences de la croissance économique sur l’environnement

En imaginant que les tendances actuelles, économiques, démographiques, énergétiques, se poursuivent, l’OCDE dresse le tableau des perturbations du climat, de l’état de la biodiversité, des ressources en eau et de la pollution atmosphérique à l’horizon 2050. «En 2050, le nombre global de décès prématurés associés à l’exposition aux particules devrait plus que doubler pour atteindre 3,6 millions par an, la plupart de ces décès se produisant en Chine et en Inde.»

20 minutes et enviro2b

REGIONALISME

L’air reste bon en Auvergne, mais…

Jusque-là, les cibles urbaines des études sur la qualité de l’air pouvaient donner le sentiment que la pollution atmosphérique était surtout une histoire des grandes villes, de l’industrie et du trafic automobile.

Dans les faits, à l’heure où le Plan particule prévoit une réglementation plus sévère d’ici 2015, on savait peu de choses de ce que l’on respire en milieu rural. Des crédits d’impôts ont pourtant favorisé le développement du chauffage au bois…

la montagne

AIR INTERIEUR

La pollution de l’air est plus élevée à l’intérieur des logements

La pollution est de 5 à 10 fois plus élevée à l’intérieur des logements qu’à l’extérieur et une mauvaise qualité de l’air du domicile accentue la survenue des allergies.

l’express et le jsl

REACTIONS ET MANIFESTATIONS

Qualité de l’air – Le préfet met en place un comité d’action

Le Préfet de Région Haute-Normandie a constitué un comité d’action pour la qualité de l’air avec les services de l’Etat ou assurant une mission pour l’Etat « afin d’améliorer les outils d’information du public lors d’épisodes de pollution importants ». Ce comité regroupe les services de la DREAL, Air Normand, l’ARS, la direction de l’agriculture et de l’alimentation, la direction départementale de la cohésion sociale, les forces de sécurité.

drakkar online

Pollution de l’air : la gestion des pics inefficace pour la santé

« Une politique centrée sur la gestion des pics a peu d’impact sur l’exposition au long cours de la population », considère le HCSP dans un avis qui recommande de privilégier les mesures de réduction des expositions chroniques.  Le Haut Conseil préconise que l’information ponctuelle apportée en cas de pic de pollution soit complétée d’une « information sur les grandeurs annuelles des polluants de la zone considérée et les impacts sanitaires engendrés par l’exposition chronique à ces niveaux de pollution ». Il suggère aussi d’informer le public sur les niveaux de particules mesurés au cours des 365 derniers jours au moyen d’une « chronique des dépassements seuils journaliers ». À terme, « un effort devrait être fait grâce au développement des outils de modélisation à échelle spatiale plus fine » pour mieux informer les populations résidant dans les zones les plus exposées à des sources locales de pollution.

le quotidien du médecin

Gaz de schiste : la mobilisation est toujours forte au Québec, soutient l’AQLPA

Les nouvelles sont bonnes pour l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) dans le cadre de sa lutte contre l’exploitation des gaz de schiste dans la province. L’association a ainsi annoncé mardi se réjouir du dépôt de 30 000 lettres de citoyens qui informent le gouvernement du Québec de leur décision d’interdire l’accès à l’industrie gazière sur leur propriété.

pieuvre

Ce mardi, conférence sur la qualité de l’air – Trégueux

« Inspirez, soufflez, le bon air c’est la santé » : c’est avec ce titre que la municipalité souhaite communiquer sur la soirée-conférence qu’elle organise ce mardi sur la qualité de l’air respiré et ses effets sur la santé. Un sujet qui inquiète l’opinion, tout comme est inquiétante l’évolution des pathologies respiratoires, asthme, rhinites, allergies… En France, plus de 20 % de la population est concernée !

ouest-france

POSSIBILITÉS

Le carburant Gaz Naturel réduit de 100% les émissions de particules

Désormais, les alertes récurrentes doivent s’accompagner d’actes concrets : des solutions existent. Parmi elles, le carburant Gaz Naturel est une vraie réponse aux problématiques actuellement rencontrées : il n’émet aucune particule fine.

actualités-news-environnement

Pollution par les particules dans l’air ambiant

Synthèse et recommandations pour protéger la santé du Haut Conseil de la Santé Publique

hcsp

Zapa : vers une exclusion des véhicules polluants dans les grandes villes ?

A partir de cet été, huit communes ou groupements de communes, dont Aix-en-Provence et Nice dans la région, vont expérimenter une nouvelle mesure destinée à lutter contre la pollution de l’air : interdire leur accès aux véhicules les plus polluants.

la provence et wiki2d

Revue de web Respire #20 – WTF – 27 février 2012

Cette semaine dans le WTF, une petite démonstration par l’actualité. Une sorte de plan détaillé de dissertation : constat, problématique et solution. Le correcteur aguerri y trouvera une 3ème partie inachevée, faute de temps ou de méthode ?!

1. L’AIR EST DE PLUS EN PLUS POLLUE

L’air que l’on respire est mauvais

Elles sont microscopiques, pourtant, elles remplissent nos poumons dès que l’on met le nez dehors. Les niveaux de particules en suspension (poussières, etc) connaissent depuis le début de l’année une forte augmentation. Sur les 30 stations de mesures de ces particules installées dans la région, 11 ont enregistré entre 15 et 30 jours de dépassement des seuils autorisés.

maritima et 20 minutes

L’école de Saint-Roch toujours sous surveillance

Même si les problèmes de santé relatifs à la présence de bioxyde de carbone présent dans l’air de l’école de Saint-Roch sont atténués, la Commission scolaire de Sorel-Tracy poursuit des investigations sur la présence possible de champignons dans le bâtiment.

monteregieweb

2. L’IMPACT SANITAIRE SE FAIT SENTIR

Les dégâts sournois de la pollution de l’air sur la santé

Deux études publiées simultanément montrent que la pollution atmosphérique augmente le risque d’attaques cérébrales et favorise le vieillissement cérébral.

santé-figaro

Incendies de forêts : une fumée qui tue

Les auteurs ont surtout mesuré l’impact des particules inférieures à 2,5 micromètres formant une partie importante de la fumée de ces incendies. L’accroissement de ces particules fines qui restent en suspension dans l’air plusieurs jours voire semaines peut ainsi affecter la qualité de l’air dans de vastes régions et pénètrent aussi à l’intérieur des habitations, a expliqué Michael Brauer, professeur de santé environnementale à l’Université de Colombie britannique.

le républicain lorrain

La pollution de l’air augmenterait le nombre d’arrêts cardiaques

D’après une étude dirigée par le professeur Hazrije Mustafic, du Centre de recherche cardiovasculaire de Paris, respirer un air pollué entraînerait un plus grand risque de crise cardiaque dans les jours suivants.

zegreenweb

3. LA PRÉVENTION COMME PANSEMENT

Une opération sur la qualité de l’air au lycée

Sous l’impulsion d’une enseignante du lycée Tocqueville, des élèves volontaires ont mesuré la qualité de l’air dans leurs salles de cours pendant 15 jours. Édifiant

Nice-matin

3bis. DES PROJETS ÉMERGENT POURTANT ICI ET LA

Le traitement de l’air, une solution incontournable pour traiter les problèmes de pollution.

La protection de l’environnement externe de l’entreprise comme celle de l’environnement interne de son personnel nécessite de nombreuses applications de traitement de l’air, aujourd’hui de plus en plus développées sous la pression des instances réglementaires et des partenaires sociaux.

easyfairs

Un projet pour améliorer la qualité de l’air en Méditerranée.

L’Institut de la Méditerranée a réuni Marseille, Valence, Tripoli et Aqaba autour d’un projet visant à améliorer la qualité de l’air dans ces villes côtières qui doivent gérer à la fois les enjeux de l’industrialisation et du tourisme.

econostrum

Revue de web Respire #20 – 27 février 2012

ZAPA

Pollution aux particules fines : les pics se succèdent et l’Etat n’agit toujours pas !

Depuis 4 jours consécutifs l’Ile de France connait un épisode de pollution aux particules fines, depuis 4 jours le seuil de 50mg/m3 est largement dépassé, les concentrations relevées aux abords des grands axes dépassant même le seuil d’alerte de 80mg/m3. De nouvelles pointes de pollution sont prévues pour ce week-end.

mediapart

Zones d’Actions prioritaires Pour l’Air : un manque de transparence et de concertation.

Depuis plusieurs semaines, de nombreuses alertes au dépassement des « seuils d’information » de particules fines ont eu lieu dans différentes régions. La mise en œuvre des Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air (ZAPA) qui doivent répondre aux problèmes de qualité de l’air en France est actuellement en phase de préparation dans huit grandes agglomérations candidates . France Nature Environnement a organisé ce mardi 7 février un séminaire à l’Assemblée Nationale « Air, particules et santé : où en sont les ZAPA ? » pour dresser un premier bilan d’étape. Explications.

FNE-asso

Les véhicules polluants bientôt interdits dans les grandes villes ?

Qualité de l’air : un petit pas vers les ZAPA. Dans le cadre de la lutte contre la pollution atmosphérique, la loi Grenelle II de juillet 2010 a institué la possibilité d’expérimenter des zones d’action prioritaire pour l’air – dites ZAPA – dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants (voir : Le plan particules accéléré par la loi Grenelle 2). Ce dispositif permet de restreindre ou d’interdire la circulation aux véhicules les plus polluants.

le particulier, actu-environnement, localtis et la gazette des communes

APPLI QUALITE DE L’AIR

Pollution: site web et appli iPhone sur la qualité de l’air en Europe

L’air est-il pollué aujourd’hui ? Réponse sur le site d’Atmo. Tout comme on regarde la météo le matin avant de sortir, on pourra désormais regarder la carte des pollutions pour savoir s’il vaut mieux différer son jogging. ObsAIRve, un service soutenu par l’Union européenne, sera ouvert à partir du Cebit, le 10 mars. Il informera de l’état de l’air et donnera des prévisions sur la pollution.

smartplanet, ginjfo et la voix du nord

CHINE

L’aggravation de la pollution atmosphérique coûte cher à la Chine

L’aggravation de la pollution atmosphérique, notamment dans la capitale, Pékin, coûte cher au pays, avec en 2005 112 milliards de dollars de pertes de productivité.

actualités-news-environnement

Pékin réduira la pollution atmosphérique de 15% d’ici 2015

La capitale très polluée de la Chine, Pékin, prévoit de réduire son niveau de pollution atmosphérique de 15% d’ici 2015 et de 30% d’ici 2020 en abandonnant progressivement les anciennes voitures, en délocalisant les usines et en plantant de nouvelles forêts.

actualités-news-environnement

SUISSE

Pollution: trop de particules fines dans l’air en Suisse

La pollution due aux particules fines a fortement augmenté sur le plateau, a indiqué l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). La concentration moyenne la plus élevée a été observée jeudi après-midi à Berne avec 89 microgrammes/m3.

le nouvelliste

Les médias parlent plus de pollution de l’air. Statistiques depuis 10 ans.

La pollution de l’air dans les médias. Une approche quantitative. L’association Respire vous propose dans cet article d’aborder la question du traitement médiatique de ce thème, sous l’angle quantitatif. Tout d’abord, c’est plus simple parce qu’il existe des outils informatiques de veille informationnelle. Ensuite, cela nous donne un aperçu, sinon de la façon dont le sujet est traité, de l’intérêt pour ce sujet, au fil des années.

Méthodologie

Il existe des outils de veille informationnelle, des bases de données presse (appelées aussi parfois des solutions de Recherche, Veille et Knowledge Management, si on veut faire son zippo) qui offrent la possibilité de trouver les articles en fonction de recherches par mots-clés, par expression (avec tout un tas de variables d’ajout et d’exclusion de mots-clés). Par exemple, Lexis Nexis, l’Européenne des données, Factiva.

Nous avons choisi l’expression « pollution de l’air » parce qu’elle nous paraît recouvrir un domaine de la pollution suffisamment restreint pour ne pas être confondu avec un autre champ de pollution (eau, terre) et suffisamment large pour y englober toute la sémantique, tout le champ lexical des polluants rejetés dans l’air (Co2, particules fines, Ozone, COV, HAP, dioxyde d’azote, etc.) et des entités qui les émettent (transports, systèmes de chauffage des particuliers, usines). Entendons par là, que lorsqu’un médias aborde les rejets de polluants, il y a de très fortes  chances pour que l’expression « pollution de l’air » soit également utilisée.

Le bouquet de médias français mis à notre disposition pour cette recherche est composé de 488 sources (publications et sources web). La recherche a porté sur l’expression entière « pollution de l’air », entre les années 2000 et 2011. Le nombre d’occurrences recueillies, par année, nous offre une évolution de l’utilisation de l’expression « Pollution de l’air » dans les médias français.

Nous cherchons simplement à savoir si la thématique est plus ou moins traitée, depuis environ dix ans, d’apercevoir s’il existe une tendance générale, s’il y a des soubresauts.

Pour les expliquer les résultats, nous ne pourrons qu’émettre des hypothèses. Une étude qualitative de l’ensemble du corpus ainsi dégagé par la recherche serait nécessaire pour isoler les facteurs qui font varier la quantité, ainsi qu’une mise en perspective des autres sujets qui auraient éventuellement éclipsé le thème de notre recherche. Ajoutons pour finir que seule une analyse qualitative des articles pourraient nous renseigner sur la proportion de sujets de fond et la simple reprise des dispositifs d’information et d’alerte à la pollution existant sur le territoire, lancés localement par les organismes de surveillance de la qualité de l’air.

Ceci n’est qu’un simple début, une amorce, une façon d’appréhender l’écho médiatique, pour savoir s’il y a déjà une plus grande prise en compte du thème de la pollution de l’air dans l’actualité depuis dix ans. Espérant que cette toute petite recherche vous plaise.

Forte progression du thème de la pollution de l’air dans les médias

 

Nombre d’occurrences de l’expression « pollution de l’air » dans les médias français entre 2000 et 2011

Les données récoltées, par année, nous donnent ce beau graphique (n’est-ce pas ?) :

  1. Entre les années 2000 et 2011, il y eu une forte progression de l’utilisation de l’expression « Pollution de l’air ». Hormis le mouvement de yo-yo entre 2007 et 2010, on peut dire que l’emploi de cette expression a été multiplié par 7 en dix ans.
  2. Nous pouvons considérer qu’il y a une forte progression à partir de l’année 2003 et ce, jusqu’en 2007. Y a t-il un lien avec la canicule de 2003 ? Cela n’est en tout cas pas improbable.
  3. Une problématique peut être mise en exergue : pourquoi 2008 et 2010 présentent des niveaux d’intérêt au niveau de 2005 ?
  4. Enfin, 2011 établit une nouvelle poussée de ce thème. Étude Aphekom ? Plainte de la Commission européenne ? Mise en place des Zapa ? Année exceptionnellement soumise aux pics de pollution , etc.

L’air, nouvel enjeu environnemental

L’Homme a longtemps pensé que la terre était d’une immensité telle qu’il n’aurait pas à s’en soucier. Il en a pourtant modifié la surface dans un laps de temps infiniment court, comme aucune autre espèce avant lui.

L’Homme a longtemps pensé que les océans étaient d’une immensité telle qu’il n’aurait pas non plus à se préoccuper des conséquences de sa pêche. 75% des stocks de poissons commercialisés ont été surexploités jusqu’à la limite de l’épuisement.

L’Homme a longtemps pensé que l’atmosphère était d’une immensité telle qu’il n’aurait pas à s’essouffler pour la protéger. Pourtant, il s’asphyxie lui et ses semblables, tranquillement mais sûrement. Les médias abordent plus le thème de la pollution de l’air, c’est certain. Nous nous en réjouissons. C’est déjà en diffusant la connaissance sur ce problème que l’on génère ensuite une prise de conscience, donc une action correctrice.

La pollution est là où on ne l’attend pas …

Lorsque l’on marche à proximité d’un axe routier, on tousse et on se dit qu’on serait mieux dans sa voiture à l’abri de la pollution, protégé grâce à son habitacle. Malheureusement pour les automobilistes qui pensent se protéger, ceux-ci sont de manière générale plus exposés à la pollution atmosphérique lorsqu’ils sont dans leurs voitures que les piétons à proximité d’un axe routier.

Un chiffre clé facile à retenir : deux fois plus de pollution dans la voiture que sur le trottoir (source Airparif).

24 heures d’expositions en Ile de France

Airparif, l’organisme de mesure de la qualité de l’air en région parisienne, a organisé une expérience sur deux jours pour mesurer la pollution à laquelle est exposé un francilien tout au long d’une journée pendant ses déplacements. Une personne témoin a été équipée d’un capteur de pollution lors de ses déplacement en voiture, à vélo, à pied et dans les transports en commun. Ceci a permis à Airparif d’obtenir des taux d’expositions réels à un instant « t » en fonction de l’environnement et du transport utilisé.

Saviez-vous qu’un nourrisson est plus exposé à la pollution dans son siège auto que dans sa poussette sur le trottoir ?

Retrouvez toute l’étude sur le site Airparif : 24 heures d’exposition.

Ce n’est pas une fin en soi de savoir que l’on est exposé à des niveaux de pollution élevés lors de nos déplacements, c’est aussi d’avoir une idée précise de l’exposition à laquelle on est confronté à un moment donné. Voila pourquoi Airparif a développé un outil qui permet de calculer les niveaux de pollution auxquels on est exposé lors d’un trajet en voiture. Cet outil permet de mesurer un niveau moyen d’exposition au dioxyde d’azote pour un trajet donné.

Airparif cherche à mieux décrire la qualité de l’air respiré par chacun au cours de ses activités, et notamment dans les transports. C’est dans l’habitacle de la voiture que les niveaux de dioxyde d’azote sont les plus élevés.

Sur le site d’Airparif vous trouverez des précisions sur la méthodologie de calcul de l’exposition moyenne : La qualité de l’air en voiture.

Si vous prenez la voiture, que vous avez envie de savoir si vous êtes exposés à un niveau de pollution élevé présentant un risque pour votre santé, n’hésitez pas à utiliser l’outil En voiture d’Airparif. Vous changerez peut-être d’avis !!

Changer de voiture pour polluer moins ?

Avec tout ça certains automobilistes se diront que la solution est de changer de voiture en choisissant une voiture moins polluante. L’automobiliste bénéficiera (s’il fait le bon choix d’achat) d’un bonus dans le cadre du système de taxation de véhicule neuf mis en place suite au Grenelle de l’Environnement.

Ce système a-t-il permis de réduire le niveaux de pollution au niveau national ? La réponse est NON.

Selon une étude de l’INSEE publiée le 25 janvier 2012 intitulée  « Le bonus/malus écologique : éléments d’évaluation », le système du  bonus/malus n’a pas eu les effets escomptés lors de la mise en place de système.

À court terme, le bonus/malus, dans la formule mise en place en 2008, aurait augmenté les émissions totales de CO2 de près de 170 kilotonnes par trimestre, soit une hausse de 1,2 %. Ce résultat s’explique essentiellement par le surcroît de ventes de véhicules neufs, dont la production augmente les émissions.

Lire le résumé de l’étude INSEE ici.

La révolution fiscale existe pourtant.

Les incitations financières pour l’achat d’un véhicule seraient plus utiles si les utilisateurs étaient poussés à se déplacer en vélo ou à prendre les transports en commun. La vrai révolution fiscale est d’inciter les citoyens à changer de moyens de transports par des taxes ou avantages et non pas uniquement à acheter un voiture moins polluante.

Le gouvernement à présenté aujourd’hui son plan national du vélo : une série de propositions pour développer l’usage du vélo en France. Il reste encore du chemin à faire.

La mesure phare, proposée par le groupe de travail de M. Goujon et réclamée par les associations de cyclistes, n’a pas été retenue par le ministère des transports :  l’indemnité kilométrique pour les déplacements domicile-travail doit être « évaluée ».

Revue de web Respire #17 – Tour de France – 19 janvier 2012

LILLE

L’association du Mont-de-Terre va faire parler la poudre, samedi, contre la construction d’une chaufferie au bois à Fives

Dans un courrier de vingt pages envoyé le 9 janvier à Martine Aubry, et transmis hier à la presse, l’Association du Mont-de-Terre – Petit-Maroc monte à l’assaut du projet d’installation d’une chaufferie à bois à Fives.

Lavoixdunord

TOUR DE FRANCE

Une nouveauté dans la revue de Web : profitons des pics de pollution un peu partout en France (pour rappel nous sommes bien en hiver et non en été) pour réviser nos connaissances géographiques. Oui, le périphérique parisien a des concurrents !

ALBI2 fois, ILLE ET VILAINE, MIDI PYRENNEES2 fois, STRASBOURG, CHAMPAGNE ARDENNE, LIMOUSIN, RHONE ALPES, AUVERGNE, CALVADOS, AISNE et CLERMONT FERRAND