C’est le printemps… RESPIRE

C’est le printemps… RESPIRE

Ce problème est existant depuis des dizaines d’années: la pollution atmosphérique. Ce que nous allons faire ? Agir en justice. La loi est derrière nous, solide et inappliquée, parfois inappropriée. Extrême comme moyen d’action ? Si demander le respect de la loi est un extrémisme, alors nous sommes tous des extrémistes.

Le « vivre en société » n’a de réalité que sur la base de règles, de lois. La loi est parfois « mal faite » ? Nous avons tous effectivement une idée de la Justice.

Pour les fondateurs de RESPIRE, c’est d’abord cette idée que nous avons le droit de vivre dans un environnement sain et respectueux de la santé (article 1er de la Charte de l’Environnement). Puis c’est cette idée que chacun a le devoir de prendre part à la préservation de l’environnement. Non pas comme un but en soi. Mais bien comme la condition nécessaire à la santé de tous, à la santé des citoyens.

C’est le Printemps. L’association RESPIRE a trois ans.  Tant qu’il y aura des carences dans la gestion de l’État, il y aura la naissance et la prospérité de nouvelles associations.

Le Primus Tempus est le jour du renouveau de la nature, du bourgeonnement et de la floraison des plantes, le réveil des animaux hibernants et le retour de certains animaux migrateurs. C’est aussi une période de radoucissement du temps, qui présage des prochains pics de pollutions. Effectivement, chaque été, dans les grandes et moyennes villes, nous assistons, impassibles, impuissants à des épisodes de concentrations bien au delà des seuils à ne pas dépasser (en ozone, en particules, en souffre ou en azote).

Des milliers de morts chaque années, des crises d’asthme à n’en plus finir, beaucoup d’autres pathologies imputables à une mauvaise qualité de l’air et un coût de santé collectif important. Voilà depuis plus de 20 ans le tableau dressé de l’inaction politique.

Ils savaient. Ils savent encore. Nous savons et agissons afin de confronter chacun à ses responsabilités devant la justice. Voilà notre modus operandi.

Disons le très clairement. Si vous donnez à cette association, c’est pour que nous puissions vous informer, vous expliquer comment la qualité de l’air est appréhendée en France, mais également au niveau international. Si vous donnez à Respire, c’est pour que notre voix porte face aux pressions économiques mortifères, qu’elle encourage une économie de la solution plutôt qu’une économie de la pollution. Si vous donnez à Respire, c’est également pour porter avec nous des actions juridiques, multiples, identifiées, inédites parfois et à long terme.

Vous en avez marre du « c’est comme ça » ?
Nous aussi. Alors rejoignez Respire.

Related Post

2 Comments on “C’est le printemps… RESPIRE

  • Bonjour!

    Je voudrais juste vous encourager dans votre mission qui, à mon avis, est très noble. Il est vrai que la pollution cause beaucoup trop de problèmes. Les gouvernements sont parfois inactifs face à cette situation, et tant d’autres d’ailleurs. Croyez-moi, il y a des endroits où la situation est pire que chez vous et où les dirigeants sont encore moins inactifs que chez vous. Ce qui me fait dire que vous avez du mérite car vous n’avez pas attendu d’en arriver là pour vous mobiliser.
    Ce qui compte, c’est que chacun fasse de son mieux pour apporter sa pierre à l’édifice. Bon courage.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.