Changement climatique, pollution de l’air et incidence sur la santé

Changement climatique, pollution de l’air et incidence sur la santé

L’association RESPIRE, qui lutte contre la pollution de l’air, la pollution atmosphérique et ses incidences sur la santé souhaitait depuis quelques temps faire un point sur le rapprochement entre le dérèglement climatique et ses incidences sur la santé. Comment ? En établissant un lien entre l’augmentation des températures et l’augmentation mécaniques des épisodes de pollutions à l’ozone. Le projet européen TRAP se penche actuellement sur la question.

Dérèglement climatique, pollution de l’air et ozone

Pour ainsi dire, l’un ne va pas sans l’autre. En tout, cas, l’un aggrave l’autre. L’augmentation des températures favorise l’apparition des pics d’ozone, ces fameuses périodes d’irritation générale que l’on apprécie tous tant pendant les périodes chaudes de l’année. La formation de l’ozone troposphérique, c’est-à-dire de l’ozone des basses couches de l’atmosphère, résulte de la transformation physico-chimique des polluants primaires (composés d’azote et d’oxygène ou Nox, composés organiques volatils (COV), monoxyde de carbone (CO)) au cours de leur « séjour » dans l’atmosphère.

Le projet européen TRAP

Les scientifiques qui composent le réseau de partenaires participant au projet européen TRAP (lancé en 2009) travaillent sur l’impact du changement climatique sur la santé publique. Selon eux, la part des décès liés au changement climatique devrait augmenter dans plusieurs pays européens au cours des soixante prochaines années. C’est loin, certes, mais au moins c’est dit. Les alarmes sur le dérèglement climatiques dates d’il y a plus de 40 ans et c’est à peine aujourd’hui que l’on s’y met. Toujours selon ces mêmes scientifiques, la Belgique, la France, l’Espagne et le Portugal vont être les plus touchés par une augmentation de la mortalité liée à l’ozone, qui pourrait se situer entre 10 et 14 % supplémentaires. Le Climate Trap s’est particulièrement penché sur l’augmentation des niveaux d’ozone, car c’est  »un polluant très oxydant. Il provoque des problèmes respiratoires qui peuvent conduire à des hospitalisations et des décès », indique le docteur Hans Orru, expert de la pollution de l’air de l’université d’Umea (Estonie).

Or,  »la formation d’ozone troposphérique est ammenée à augmenter à mesure que les températures vont croître ».

Dérèglement climatique et pollution de l’air : la réduction comme 1er outils commun

Réduire la consommation énergétique, réduire les déplacements polluants, c’est réduire automatiquement les émissions dues à la production de cette énergie (de tout type) et réduire les émissions de polluants dans l’atmosphère (moins de carburant brûlé).

C’est aussi réduire les émissions de CO2 et donc participer à la lutte contre le dérèglement climatique. Sans oublier les avantages directs sur le coût financier par foyer, le coût économique pour la société en terme de dépenses de santé, d’infrastructures et le bien être en milieu urbain. Qui est contre cela ? Personne … ou presque

article d’actu-environnement à ce sujet

Related Post

Ozone Ozone Ozone

Ozone Ozone Ozone

Et voilà, il revient. L’ozone. Il fait les gros titres car il est partout. Faîtes…

5 Comments on “Changement climatique, pollution de l’air et incidence sur la santé

  • je pense que votre projet est très utile et surtout nécessaire vu l’ampleur que prend la pollution de l’air de nos jours !! je vous encourage a continuer
    en fait je suis un eleve de 1 ere S lycée international alexandre dumas d’alger en algerie , je fais un exposé( dans le cadre des TPE) sur la pollution de l’air et j’aimerais avoir plus d’informations sur le sujet en vous posant eventuellement quelques questions via courrier electronique
    merci de me tenir au courant de votre réponse

    avec tous mes respects

    Reply
    • On a jusqu’à ce jour évoqué de façon bien distincte changement climatique et pollution de l’air ( prenant essentiellement en compte les émissions de GES).
      Une approche globale de la pollution exponentiellement générée depuis un peu plus d’un siècle par les transports, l’industrie, l’agriculture et le tertiaire dans l’air ( GES, particules fines, émissions électro-magnétiques), l’eau (matières plastiques, métaux lourds) et les sols (produits phytosanitaires), ne permettrait-elle pas d’envisager une POLLUTION CLIMATIQUE due à l’activité humaine et responsable des phénomènes climatiques d’une violence croissante, que nous connaissons ces dernières années.

      Bien à vous,

      Reply
  • je suis une etudiante à L’ens en algerie .je pense que le sujet de la pollution et les changements climatique c’est un sujet trés important dans la societé c’est je vous encourage .merci

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.