Des poussières toxiques dans la Nièvre : le tourbillon Harsco

Des poussières toxiques dans la Nièvre : le tourbillon Harsco

Quand on parle de pollution de l’air, on pense d’abord aux voitures. Mais vous savez parce que vous lisez régulièrement Respire que les sources de pollutions sont multiples et que le problème est bien plus complexe. Parmi les sources mentionnées, il y en a une qu’on ne connaît pas bien: les poussières générées par des activités économiques, comme des chantiers de déconstruction, de construction, de transformation. L’exemple suivant est particulièrement grave, autant que la réaction des pouvoirs publics pour traiter le problème.

Les poussières sont des particules fines et elles peuvent être dangereuses

Les particules fines PM 10 et PM2,5 sont en fait des poussières qui, respectivement, mesure moins de 10 micromètres et 2,5 micromètres. Ces poussières peuvent être issues de l’érosion naturelle mais aussi humaine (érosion des plaquettes de freins, du caoutchouc, etc., soulèvement de ces poussières dans l’air). Elles peuvent être des particules de carbones rejetées dans l’atmosphère car elles n’ont pas été brûlées complètement (on appelle ça des combustions incomplètes). Ces particules de carbones sont ainsi des transporteurs de d’autres polluants, notamment chimiques.

Harsco, une société qui soulève des poussières métalliques toxiques dans l’air

La multinationale américaine Harsco recycle des vieux métaux de l’industrie sidérurgique, sur le site de Sauvigny-les-Bois en Bourgogne. Ce type de site est appelé crassier. Le problème, c’est que le ballet des camions transportant la poudre issues du recyclage des métaux, le fait que les tas de matières ne soient pas protégés du vent génèrent des nuages de poussières métalliques, qui se dispersent autour du site.

Les maladies respiratoires autour du site

Seulement, près de ce site, il y a des gens qui y habitent. Ils n’ont rien demandé à personne. Personne ne les écoute d’ailleurs. Les dirigeants d’Harsco aurait bien évidemment renforcés les procédures pour éviter à cette pollution de prendre le vent. « Ils font des surinfections bronchiques récidivantes et de l’asthme. Même le bébé était sous ventoline à 6 mois alors qu’il n’y a aucun antécédent dans la famille», déplore le jeune père de famille, Alexandre Chinard, qui fait partie d’un collectif de riverains de 17 personnes : Stop pollutions Imphy.

Lyon Capitale a eu accès aux derniers relevés de poussières réalisés à l’été 2015 à Imphy. Ceux-ci prouvent que le crassier est chargé de métaux lourds comme le chrome VI, le plomb, le nickel ou le molybdène. La Direction régionale de l’environnement, de l’Aménagement et du logement (DREAL), fidèle à elle-même et à son immobilisme légendaire, avoue que ces poussières sont chargées de métaux lourds mais prend ses précautions quant à leur nocivité autour du site … Nous les invitons à dormir chez M. Chinard et M. Martin pour voir.

Nous vous invitons à lire l’article de Lyon Capitale à ce sujet.

Citizencase, un outils de collecte juridique pour les citoyens

Stop pollutions Imphy/Sauvigny-les-bois et DECAVIPECont décidé de financer par un appel à don collectif un recours contre la société Harsco afin de faire valoir ses droits. Découvrez leur projet de financement participatif juridique sur Citizencase. Si vous vous sentez mal en lisant cette histoire, nous vous invitons à la diffuser autour de vous afin de les soutenir.

Related Post

One Comment on “Des poussières toxiques dans la Nièvre : le tourbillon Harsco

  • Il va falloir bientôt s’occuper sérieusement du chauffage au bois !
    Dans ma rue, une seule maison l’utilise, et en hiver l’air devient irrespirable !!

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.