Dioxyde de Carbone (CO2)

Le dioxyde de carbone, ou gaz carbonique, n’est pas considéré dans la loi française comme un polluant. Pourtant, si nous prenons la définition de ce qu’est une pollution (article L220-2 du Code de l’Environnement), force est de constater que le CO2 en possède les caractéristiques.

Définition et principales sources

 

Le dioxyde de carbone (CO2) représente 77% des émissions de gaz à effets de serre (GES) d’origine humaine. Il résulte essentiellement de la combustion des énergies fossiles et du changement d’utilisation des sols (agriculture et déforestation). Il est surtout issu du secteur des transports (combustion de carburants), de l’industrie (utilisation d’énergies fossiles) et de l’habitat (utilisation d’énergie pour le chauffage, l’éclairage, …).

Effets sur la santé

L’air contient aujourd’hui environ 0,04 % de CO2. À partir d’une certaine concentration dans l’air, ce gaz s’avère dangereux voire mortel. La valeur limite d’exposition est de 3 % sur une durée de 15 minutes. Cette valeur ne doit jamais être dépassée. Au-delà, les effets sur la santé sont d’autant plus graves que la teneur en CO2 augmente. Ainsi, à 2 % de CO2 dans l’air, l’amplitude respiratoire augmente. À 4 %, la fréquence respiratoire s’accélère. À 10 %, peuvent apparaître des troubles visuels, des tremblements et des sueurs. À 15 %, c’est la perte de connaissance brutale. À 25 %, un arrêt respiratoire entraîne le décès.

 

23 Comments on “Dioxyde de Carbone (CO2)

    • Respirer un taux supérieur a 3 pour cent pendant plus d une heure pendant plusieurs jours et ce pendant des années , peut il être cause de problème de Sante? Personnellement je ressent lorsque je travaille des sueurs une respiration accélère et les yeux qui piques. Merci de votre réponse.

      Reply
  • et alors le CO2 est a 0,04% actuellement et s’il passerait ne serait ce q 0,1% qui’l serait toujours pas dangereux ! Vous etes des abrutis de colporter des frayeurs inutiles sur un gaz qui sert a doper les fruits et légumes dans les serres agricoles ! Le CO2 est bénéfique jusqu’a un certain point sur cette planète : ABONDANCE de fruits et de plantes qui est la vie meme sur cette terre. Pourquoi croyez vous que du temps du carbonifères les plantes ont explosé sur la planète et que la vie s’est développée !! Dans votre raisonnement le taux actuel de CO2 est source de malheur alors que ce sont les conflits qui sont meurtrier et la bêtise de l’homme. Aussi bete que vous.

    Reply
    • Je c’est pas qu’est-ce qui te fâche dans le fait d’informer les gens sur des faits qui conserne un facteur principale a toutes vies sur terre depuis des miliers et miliers d’année c’est a dire l’atmosphère de la terre. Cela conserne tout le monde et pour la raison que nous en sommes la cause. Nous pouvons agir ou donner encore plus de pouvoir a ceux qui détienne le notre. Moi je crois que le monde n’a pas besoin de meurtrier ou de bêtisse humaine. Alors, arrêteons de critiquer et bâtissont un monde a côté pour enfin réparé notre monde!

      p.s Le co2 ce n’est pas pour doper les légumes mais l’air que tu respires a chacque seconde qui te permète d’être en vie depuis ton premier souffle.

      Reply
  • · Edit

    mais non chère Claude !!! le C02 était constant au temps carbonifère car il y avait un équilibre entre les plantations etc mais aujourd’hui on produit plus de C02 sur terre que ça capacité à l’absorder !!

    Reply
    • Pas du tout. Le CO2 est plus lourd que l’air donc il tombe et finit par être directement absorbés dans les océans bourrés d’algues. Ce n’est pas pour rien que dans les serres on utilise du CO2 pour « booster » les plantes.

      Reply
  • · Edit

    Le rapport STERN publié en 2006 indique que « l’une des pires conséquences du
    changement climatique pourraient être considérablement réduits si l’on parvenait à stabiliser
    les niveaux de gaz à effet de serre à 550 ppm. La stabilisation à ce niveau exigerait que les
    émissions se situent à 25 % en deça des niveaux actuels en 2050 et qui sait bien plus encore
    .A terme la stabilisation exige que les émissions annuelles soient ramenées à 80 % en deçà
    des niveaux actuels. »
    La division par quatre des émissions des pays industrialisés en 2050 par rapport au niveau de
    1990, et la division par deux des émissions de l’ensemble des pays du monde, restent des
    objectifs pertinents qu’il convient d’atteindre réellement. Ils permettraient en effet d’atteindre
    un niveau de concentration des gaz à effet de serre situé entre 550 et 600 ppm soit un niveau
    proche de celui que pourrait atteindre le scénario B1 qu’on vient d’examiner.
    Ces objectifs supposent un bouleversement des modes de croissance des pays industrialisés,
    qui dépassent les quelques mesures déjà envisagées ici ou là , et rendent nécessaire un
    concours considérable des fonds publics pour développer les transports propres (par rail
    notamment) et les bâtiments neufs et anciens ayant les propices thermiques nécessaires. Une
    mobilisation de l’argent public et privé est nécessaire.
    Par ailleurs l’inaction coûtera très cher en 2100. Selon le rapport Stern, si rien n’est fait, le
    réchauffement climatique coûtera 5500 Milliards d’euros, soit plus que les deux guerres
    mondiales et la récession des années 30 réunies.

    Reply
    • · Edit

      STOP à la surconsommation qui provoque une augmentation de Co2 !!! Planète en danger !!!

      Le rapport STERN publié en 2006 indique que « l’une des pires conséquences du
      changement climatique pourraient être considérablement réduits si l’on parvenait à stabiliser
      les niveaux de gaz à effet de serre à 550 ppm. La stabilisation à ce niveau exigerait que les
      émissions se situent à 25 % en deça des niveaux actuels en 2050 et qui sait bien plus encore
      .A terme la stabilisation exige que les émissions annuelles soient ramenées à 80 % en deçà
      des niveaux actuels. »
      La division par quatre des émissions des pays industrialisés en 2050 par rapport au niveau de
      1990, et la division par deux des émissions de l’ensemble des pays du monde, restent des
      objectifs pertinents qu’il convient d’atteindre réellement. Ils permettraient en effet d’atteindre
      un niveau de concentration des gaz à effet de serre situé entre 550 et 600 ppm soit un niveau
      proche de celui que pourrait atteindre le scénario B1 qu’on vient d’examiner.
      Ces objectifs supposent un bouleversement des modes de croissance des pays industrialisés,
      qui dépassent les quelques mesures déjà envisagées ici ou là , et rendent nécessaire un
      concours considérable des fonds publics pour développer les transports propres (par rail
      notamment) et les bâtiments neufs et anciens ayant les propices thermiques nécessaires. Une
      mobilisation de l’argent public et privé est nécessaire.
      Par ailleurs l’inaction coûtera très cher en 2100. Selon le rapport Stern, si rien n’est fait, le
      réchauffement climatique coûtera 5500 Milliards d’euros, soit plus que les deux guerres
      mondiales et la récession des années 30 réunies.

      Reply
    • OK! c sur que l’océan en obsorbe une grande partie parce que les océans représentes 70% de la Terre. Tous ce qui respire vie sur terre crée un échange d’02 et CO2. Mais le problème c’est que la déforestations cause une baise d’O2, diminution des espèces vivantes. L’augmentation qui est absobé dans les océans rend l’acidité nocives pour les coraux qui nourrice les espèces marines.

      C’est un cycle tous est relié! C’est la vie! Nous ne pouvons vivre sans respirer correctement et chaques espèces vivantes également! Nous ne sommes absolument pas séparer du reste de la Terre. C’est elle qui transforme la vie!

      Reply
  • C’EST COOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL

    Reply
  • La planète est un destructeur net de CO2 et l’a été depuis les 4 milliards d’années qu’elle existe .
    Toutes les roches calcaires et sédimentaires sont constituées de CO2 qui était jadis dans l’atmosphère .
    Les concentrations de CO2 dans le passé étaient extrêmement plus élevées que de nos jours – 10 x plus au Crétacé et jusqu’à 1000 x plus dans l’atmosphère originelle .

    Ce qu’il faut VRAIMENT redouter est la baisse voire la disparition du CO2 atmosphérique .
    Cela conduirait à l’extinction de toute vie évoluée sur Terre – les plantes mourraient en premier, suivies par le monde animal .
    Seuls quelques organismes primitifs pourraient survivre .
    Alors actuellement avec nos 0,04 % soyons heureux qu’il en reste encore même si la planète continue à en détruire .

    Reply
  • · Edit

    Nous devons comprendre que la végétation joue un rôle de puits de carbone. Elle utilise le CO2 pour synthetiser la matière organique et assurer ainsi sa croissance. J’appelle la végétation comme des recycleur d’oxygène pour l’homme en ce sens qu’elle restitue le dioxygène absorbé pour être réutilisé. Si nous sommes dans une zone de forte densification urbaine, d’habitation et une absence d’espace vert il va s’en dire que la disponibilité de O2 sera faible et les individus sentiront des signes cliniques d’intox. Vous avez raison vous tous l’un parle de l’effet de CO2 et l’autre parle de la végétation incontournable pour sa fixation. L’émission de CO2 et l’absence de végétation pour sa fixation est un danger pour l’humanité. C’est pourquoi il existe des programmes mondiaux pour la lutte contre la déforestation.

    Reply
  • Et cela ne choque personne que le rapport Stern est rédigé par un ancien économiste en chef de la Banque mondiale le fameux Sir Nicholas Stern membre de la Commission Stiglitz chargée d’une « réflexion sur les moyens d’échapper à une approche trop quantitative, trop comptable de la mesure de nos performances collectives » et d’élaborer de nouveaux indicateurs de richesse?

    Reply
  • Tous les organismes vivants sont « fabriqués » à partir d’atomes de carbone.
    Nous puisons le carbone directement dans notre nourriture végétale ou indirectement par le biais des produits d’origine animale.
    Or l’atome de carbone, dont nous avons un besoin vital, est issu du gaz carbonique, le fameux CO2, que les plantes séparent des deux atomes d’oxygène. Les plantes nous nourrissent (C) et nous permettent de bien respirer (O2).
    Le carbone, c’est la vie !
    Il serait donc grotesque de considérer le gaz carbonique comme un polluant alors qu’il permet à tous les organismes vivants, y compris les humains, de vivre. C’est comme si vous déclariez la guerre à l’eau, dont nous avons également un besoin vital, sous prétexte qu’il y a une crue de temps en temps.
    Depuis 200 ans, le climat se réchauffe et le taux de gaz carbonique augmente. Son taux dans l’air est passé de 0,035% à 0,04%. La belle affaire. Dans le même temps, la population humaine est passée d’un milliard à 7 milliards. Il nous faut donc beaucoup plus de nourriture. Tant mieux si le taux de CO2 augmente, les récoltes n’en seront que meilleures !

    Reply
  • Rectification :
    Depuis 200 ans, le climat se réchauffe et le taux de gaz carbonique augmente. Son taux dans l’air est passé de 0,028% à 0,040%.

    Reply
  • Bonsoir
    Je suis en Haute Savoie depuis un mois , je suis stupéfait de la pollution , maux de tête , peau et yeux qui brillent, j ai regardé les taux de pollution il sont faux .

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.