Définition et principales sources

Le SO2 est un gaz incolore, à l’odeur piquante. Il est produit par la combustion des énergies fossiles (charbon et pétrole) et la fonte des minerais de fer contenant du soufre. La source anthropique principale de SO2 est la combustion des énergies fossiles contenant du soufre pour le chauffage domestique, la production d’électricité ou les véhicules à moteur.

Effets sur la santé

Le SO2 affecte le système respiratoire, le fonctionnement des poumons et il provoque des irritations oculaires. L’inflammation de l’appareil respiratoire entraîne de la toux, une production de mucus, une exacerbation de l’asthme, des bronchites chroniques et une sensibilisation aux infections respiratoires. Le nombre des admissions à l’hôpital pour des cardiopathies et la mortalité augmentent les jours de fortes concentrations en SO2. Chez les personnes souffrant d’asthme, il peut perturber le bon fonctionnement des poumons même à faible concentration. Des sensations oppressantes dans la poitrine et une toux peuvent apparaître à forte concentration, ainsi que des perturbations de l’appareil respiratoire des personnes asthmatiques pouvant nécessiter une intervention médicale. La réaction avec l’eau produit de l’acide sulfurique, principal composant des pluies acides à l’origine de phénomènes de déforestation. Le dioxyde de soufre est encore plus nocif lorsque la concentration des particules et autres polluants est élevée.

Valeurs recommandées

20 μg/m3 moyenne sur 24 heures / 500 μg/m3 moyenne sur 10 minutes. La concentration de SO2 ne doit pas dépasser 500 μg/m3 en moyenne sur 10 minutes. Selon certaines études, une proportion d’asthmatiques voient leur fonction pulmonaire s’altérer et des symptômes respiratoires apparaître après une exposition au SO2 de seulement 10 minutes. La révision de la directive concernant l’exposition sur 24 heures et ramenant la concentration de 125 à 20 μg/m3 de SO2 se fonde sur les considérations suivantes:

  • On sait maintenant que le SO2 a des effets sur la santé à des concentrations bien plus faibles qu’on ne le soupçonnait auparavant.
  • Il faut s’en protéger davantage.
  • Bien que l’on ne connaisse pas encore exactement la cause des effets du SO2 à de faibles concentrations, il est probable qu’en abaissant celles-ci on obtiendra aussi une réduction de l’exposition aux polluants associés.