L’air constitue le premier élément nécessaire à la vie. Chaque jour, environ 15 000 litres d’air transitent par nos voies respiratoires. Cependant, l’homme introduit dans l’atmosphère des substances ayant des conséquences préjudiciables à sa santé et à l’environnement dans lequel il et les autres espèces évoluent.

Ces éléments perturbateurs, qui constituent une pollution atmosphérique, sont émis par des sources fixes et mobiles: installations de combustion, activités domestiques, industrielles, agricoles, transports des personnes et des marchandises, …  La présence ou l’introduction par l’homme (directement ou indirectement) dans l’atmosphère et les espaces clos, d‘agents chimiques, biologiques ou physiques ayant des conséquences préjudiciables de nature à mettre en danger la santé humaine, à nuire aux ressources biologiques et aux écosystèmes, à influer sur les changements climatiques, à détériorer les biens matériels, à provoquer des nuisances olfactives excessives.


Airfobep, "les sens de l'air" par AIRFOBEP

Airfobep, les sens de l’Air, envoyé par AIRFOBEP. – Regardez plus de vidéo vie pratique. / Durée du film : 19 minutes / Le film est régi sous la licence : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/deed.fr

Le fond de l’air effraie

Les effets sur la santé de la pollution atmosphérique sont connus depuis longtemps. Un grand nombre d’études, épidémiologiques, médicales, publiées dans les plus grandes revues scientifiques mondiales, vont toute dans le même sens : il y a un lien de causalité entre pollution atmosphérique, mortalités, cancers et maladies respiratoires.

Les représentants de l’ADEME le savent depuis les premiers résultats scientifiques publiés. L’INVS ne cachent pas ses remarques. L’OMS a averti les pays membres et défini des seuils à ne pas dépasser. Les directives européennes qui fixent les objectifs à atteindre sur la qualité de l’air existent (même si elles sont considérées comme insuffisantes). Nombres de médecins ont écrit dans des publications professionnelles (Le quotidien du Médecin par exemple) et prévenus les responsables politiques. Écologie Sans Frontière, association de protection de l’environnement, a même porté une mise en demeure de l’État français, en 2001 ; c’était il y a dix ans.

Les effets sur la santé sont variés (allant du pire à l’anecdotique) en fonction des taux de pollutions absorbés, du patrimoine génétique et de son niveau de richesse. Selon la précision de l’étude, les résultats diffèrent. Mais nous sommes néanmoins certains que la pollution atmosphérique entraîne le décès prématuré de plus de 30 000 personnes par an ainsi qu’un nombre incroyable de crises d’asthmes, de maladie respiratoires, pouvant elles-mêmes contraindre à une admission hospitalière.