Incendie amianté à Rancé, les autorités locales muettes

Incendie amianté à Rancé, les autorités locales muettes

A Rancé (01 390), une malheureuse histoire est en train de se dérouler, sans que rien ne choque les autorités locales. Un incendie à ravagé un local agricole, bourré d’amiante. Malgré les demandes rapides d’interventions de la part de riverains, les autorités restent muettes, comme ci tout cela n’avait pas d’importance. Rappel des faits.

Le 28 avril dernier, un local agricole appartenant à un particulier a été incendié sur une longueur de 45 mètres environ. Cet incendie a nécessité l’intervention d’une trentaine de pompiers.

Le propriétaire de ce local, vétuste, avait pourtant été plusieurs fois alerté à ce sujet sans que ce dernier ne prenne de mesure pour rénover ce bâtiment et empêcher les agissements dangereux de ses locataires.
Ce local et a été construit à partir de matériaux composés d’amiante pour la toiture et les murs.  Une habitation est construite en mitoyenneté de ce bâtiment. A 10 mètres près l’incendie se serait propagé sur cette habitation.

Les autorités locales muettes

Sur une longueur de 45 mètres, des tonnes de débris dangereux sont laissés à l’abandon, à proximité des habitations alentours. Depuis 15 jours, malgré des démarches engagées auprès de la mairie, de la Préfecture et de l’Agence Régionale de la Santé, pas de réponses.
Le 5 mai,  un courrier en recommandé a été envoyé au maire, lui demandant d’exercer son pouvoir de police afin de couvrir les débris, de veiller à leur évacuation du site et de fermer définitivement le local. Pas de réponse.
Le 6 mai, un courrier en recommandé a été adressé au préfet afin de l’informer de l’insalubrité du local agricole et des agissements irresponsables de la part du propriétaire qui continuait de louer les lieux, reste à ce jour sans réponse. Le même jour, le Maire reçoit également un courrier en recommandé  l’informant que le local était loué à titre de bail commercial alors qu’il s’agit d’un local de stockage.
Un autre point surprenant dans cette histoire, c’est que des usagers du local « commercial » non détruit après l’incendie faisait du feu à l’intérieur. Une demande à la mairie d’exercer son pouvoir de police reste à ce jour sans réponse.

De l’amiante partout

Les habitants ont dû enlever des débris de l’incendie à l’intérieur de leurs jardins. Ils ont peur pour la santé de leurs enfants. Nous n’avons pas de peine à les croire puisque les effets de l’amiante, sous formes de débris et de poussières sont très largement prouvés. Une contamination du sole est aussi fortement probable. La prise au vent de ses déchets fait également craindre une dispersion dans l’air de particules d’amiante.
Les demandes du voisinage sont pourtant simples : couvrir les 45 mètres de débris et des locaux encore debout, faire expertiser l ‘état des matériaux contenant de l’amiante pour l’ensemble du bâtiment afin de s’assurer qu’il ne représente aucun risque pour leur santé et l’environnement.

Concernant le préjudice financier, si certaines personnes du voisinage voulaient vendre, elles ne le pourraient pas pendant longtemps.en effet nous envisagions de nous rapprocher de nos lieux de travail (Lyon) et actuellement les débris et les traces de l’incendie nous empêcheront  de trouver acquéreur pour l’année à venir voir les prochaines années.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published.