La pollution est là où on ne l’attend pas …

La pollution est là où on ne l’attend pas …

Lorsque l’on marche à proximité d’un axe routier, on tousse et on se dit qu’on serait mieux dans sa voiture à l’abri de la pollution, protégé grâce à son habitacle. Malheureusement pour les automobilistes qui pensent se protéger, ceux-ci sont de manière générale plus exposés à la pollution atmosphérique lorsqu’ils sont dans leurs voitures que les piétons à proximité d’un axe routier.

Un chiffre clé facile à retenir : deux fois plus de pollution dans la voiture que sur le trottoir (source Airparif).

24 heures d’expositions en Ile de France

Airparif, l’organisme de mesure de la qualité de l’air en région parisienne, a organisé une expérience sur deux jours pour mesurer la pollution à laquelle est exposé un francilien tout au long d’une journée pendant ses déplacements. Une personne témoin a été équipée d’un capteur de pollution lors de ses déplacement en voiture, à vélo, à pied et dans les transports en commun. Ceci a permis à Airparif d’obtenir des taux d’expositions réels à un instant « t » en fonction de l’environnement et du transport utilisé.

Saviez-vous qu’un nourrisson est plus exposé à la pollution dans son siège auto que dans sa poussette sur le trottoir ?

Retrouvez toute l’étude sur le site Airparif : 24 heures d’exposition.

Ce n’est pas une fin en soi de savoir que l’on est exposé à des niveaux de pollution élevés lors de nos déplacements, c’est aussi d’avoir une idée précise de l’exposition à laquelle on est confronté à un moment donné. Voila pourquoi Airparif a développé un outil qui permet de calculer les niveaux de pollution auxquels on est exposé lors d’un trajet en voiture. Cet outil permet de mesurer un niveau moyen d’exposition au dioxyde d’azote pour un trajet donné.

Airparif cherche à mieux décrire la qualité de l’air respiré par chacun au cours de ses activités, et notamment dans les transports. C’est dans l’habitacle de la voiture que les niveaux de dioxyde d’azote sont les plus élevés.

Sur le site d’Airparif vous trouverez des précisions sur la méthodologie de calcul de l’exposition moyenne : La qualité de l’air en voiture.

Si vous prenez la voiture, que vous avez envie de savoir si vous êtes exposés à un niveau de pollution élevé présentant un risque pour votre santé, n’hésitez pas à utiliser l’outil En voiture d’Airparif. Vous changerez peut-être d’avis !!

Changer de voiture pour polluer moins ?

Avec tout ça certains automobilistes se diront que la solution est de changer de voiture en choisissant une voiture moins polluante. L’automobiliste bénéficiera (s’il fait le bon choix d’achat) d’un bonus dans le cadre du système de taxation de véhicule neuf mis en place suite au Grenelle de l’Environnement.

Ce système a-t-il permis de réduire le niveaux de pollution au niveau national ? La réponse est NON.

Selon une étude de l’INSEE publiée le 25 janvier 2012 intitulée  « Le bonus/malus écologique : éléments d’évaluation », le système du  bonus/malus n’a pas eu les effets escomptés lors de la mise en place de système.

À court terme, le bonus/malus, dans la formule mise en place en 2008, aurait augmenté les émissions totales de CO2 de près de 170 kilotonnes par trimestre, soit une hausse de 1,2 %. Ce résultat s’explique essentiellement par le surcroît de ventes de véhicules neufs, dont la production augmente les émissions.

Lire le résumé de l’étude INSEE ici.

La révolution fiscale existe pourtant.

Les incitations financières pour l’achat d’un véhicule seraient plus utiles si les utilisateurs étaient poussés à se déplacer en vélo ou à prendre les transports en commun. La vrai révolution fiscale est d’inciter les citoyens à changer de moyens de transports par des taxes ou avantages et non pas uniquement à acheter un voiture moins polluante.

Le gouvernement à présenté aujourd’hui son plan national du vélo : une série de propositions pour développer l’usage du vélo en France. Il reste encore du chemin à faire.

La mesure phare, proposée par le groupe de travail de M. Goujon et réclamée par les associations de cyclistes, n’a pas été retenue par le ministère des transports :  l’indemnité kilométrique pour les déplacements domicile-travail doit être « évaluée ».

Related Post

Ozone Ozone Ozone

Ozone Ozone Ozone

Et voilà, il revient. L’ozone. Il fait les gros titres car il est partout. Faîtes…

Leave a Reply

Your email address will not be published.