L’art au service du nettoyage de la pollution de l’air

L’art au service du nettoyage de la pollution de l’air

Quelques recherches sur la santé connectée m’amène à regarder des vidéos de robots, puis à tomber sur une chaîne formidable qui s’appelle Motherboard. Et là, je découvre une expérience assez folle, d’un artiste des Pays-Bas, Daan Roosegaarde. Il se concentre sur des projets de conception à visée sociale qui doivent faire tilt pour le changement.

Son dernier projet permet de créer un vide ionique géant qui charge les particules PM 2,5 positivement pour ensuite les aspirer. Le résultat est impressionnant. Testé à Beijing, l’air autour du dispositif devient 70% plus propre et on voit même un trou dans le nuage, laissant apparaître le ciel derrière.

Si ce projet n’est pas en soi une solution, l’artiste insiste sur le fait que ce dispositif peut permettre de montrer aux citoyens à quelle qualité de l’air  ils pourraient prétendre si le système productif était différent (l’énergie est produite en majorité avec du charbon).

Sentir « l’air pur », au milieu de la pollution, quoi de mieux pour aspirer au changement, revendiquer son droit de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé.

Bon reportage ! N’oubliez pas d’aller liker la page Facebook de Respire et nous suivre sur Teuteur

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published.