Les Américains, le CO2 et la pollution de l’air

Les Américains, le CO2 et la pollution de l’air

Carte des USA et des émissions de CO2 par État – Projet Vulcan en partenariat avec Google

Dans un article co-signé avec le site Consommation responsable, l’association RESPIRE questionnait sur le statut du CO2 : polluant ou pas polluant ? Selon la loi, il devrait l’être. Aux États-Unis, trois États (le Maine, le Massachusetts et le Connecticut) ont porté plainte le 4 juin 2011 dernier contre l’Agence fédérale de protection de l’environnement (EPA) dans l’objectif de faire entrer le CO2 dans la liste des polluants dont les émissions sont régulées par la loi américaine sur la qualité de l’air.

La plainte comme « dernier recours »

Faire entrer le CO2 dans la liste des polluants de l’air provoquerait ensuite la mise en place d’un système législatif pour en limiter les émissions. Le procureur général du Connecticut, Richard Blumenthal, à l’origine de la plainte déclare : « Cette plainte est notre dernier recours. » Il explique : « Réduire les émissions de dioxyde de carbone est une tâche gigantesque (…) Le gouvernement semble plus occupé à l’esquiver qu’à trouver des solutions pratiques pour y faire face. » Il est vrai que l’administration Bush se refuse à mettre en place la moindre mesure coercitive. Ce qui arrange bien, entre autres, les constructeurs automobiles qui crie au scandale quand on leur demande de faire des efforts importants sur l’efficacité énergétique.

« Le gouvernement fait tout pour ignorer complètement la question du réchauffement climatique« , affirme Frank O’Donnel, un responsable de l’association écologiste américaine Clean Air Trust.

Dérèglement climatique, pollution de l’air, même combat ?

La liste des polluants de l’air aux USA comprend pour l’instant le monoxyde de carbone, l’ozone et les oxydes d’azote et de soufre. En France, on y ajoutera les particules (PM 10 et PM 2,5), les COV et les POP, le plomb, le benzène (voir l’article sur les seuils d’émissions). Mais pas le CO2. Pourtant, l’article L220-2 du Code de l’Environnement précise clairement que : « Constitue une pollution atmosphérique au sens du présent titre l’introduction par l’homme, directement ou indirectement ou la présence, dans l’atmosphère et les espaces clos, d’agents chimiques, biologiques ou physiques ayant des conséquences préjudiciables de nature à mettre en danger la santé humaine, à nuire aux ressources biologiques et aux écosystèmes, à influer sur les changements climatiques, à détériorer les biens matériels, à provoquer des nuisances olfactives excessives.

Est donc considéré comme une pollution atmosphérique ce qui influe sur les changements climatiques. Le CO2 influe sur le changement climatique. Il est donc en ce sens un polluant atmosphérique. Dérèglement climatique, pollution de l’air et réduction des risques pour la santé humaine, même combat ? Oui clairement.

 

>> Merci au blog du Nouvel Obs’ pour l’information

 

Related Post

Ozone Ozone Ozone

Ozone Ozone Ozone

Et voilà, il revient. L’ozone. Il fait les gros titres car il est partout. Faîtes…

Leave a Reply

Your email address will not be published.