Qualité de l’air – ce que vous avez raté cet été. Deux changements dans les zones à émissions limitées

Qualité de l’air – ce que vous avez raté cet été. Deux changements dans les zones à émissions limitées

LONDRES : Boris Johnson, le maire de Londres a annoncé la création d’une zone « à ultra-basses émissions » au centre ville pour 2020

Les véhicules diesel qui ne sont pas à la norme « euro 6 » et les voitures fonctionnant à l’essence qui ne sont pas à la norme « euro 4 » devront payer le double de la taxe actuelle, aujourd’hui à 15€ environ, pour circuler dans le centre ville.

De plus, d’ici à 2010, tous les bus auront des moteurs hybrides ou entièrement électriques. Les taxis fonctionnant au diesel devront rouler à l’électricité sur les routes les plus polluées.

Pour mieux bruler les particules fines, les bus londoniens ont été équipés de filtres à particules qui produisent un excès de NO2. Cette mesure a pour but de réduire ces émissions de dioxyde d’azote particulièrement hautes à Londres. La Cour suprême britannique a condamné le gouvernement pour non-respect des normes sur le dioxyde d’azote l’an dernier. En février, la Commission Européenne a poursuivi le Royaume-Uni devant la Cour de justice européenne.

Depuis 2003 il existe déjà un péage urbain de 15€ par jour pour les voitures rejetant plus de 75 grammes de CO2 au kilomètre dans le centre de la ville. Sans grands effets sur la qualité de l’air selon une étude du Health Effects Institute, la zone étant trop petite pour influer la qualité de l’air de la ville.

En Europe, de nombreuses villes européennes ont établis des zones à émissions limités pour protéger la qualité de l’air de leur centre ville. La France est très en retard dans ce domaine comme on peut le voir sur le site de référence des LEZ en Europe: http://urbanaccessregulations.eu/

Pour plus d’informations sur la nouvelle LEZ a Londres:
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/07/31/empoisonnee-par-le-dioxyde-d-azote-londres-part-en-guerre-contre-le-diesel_4465112_3244.html

 

MEXICO : depuis le 1er juillet, les véhicules de plus de quinze ans d’ancienneté n’ont plus le droit de circuler le samedi

Le programme « Hoy no circula » instauré depuis 1989 sur l’ensemble de la zone urbaine de Mexico interdisait déjà aux voitures et aux camions les plus polluants de circuler un jour par semaine. Depuis le 1er juillet le samedi s’ajoute à cette interdiction pour les véhicules de plus de 15 ans sous peine de payer environ 170€ d’amende.

Les voitures et camions de 9 à 15 ans sont également interdits un jour par semaine et deux samedis par mois. Les voitures venant d’autres états du Mexique ne peuvent circuler le samedi non plus.

Cette nouvelle mesure élargie de 272 000 à 560 000 les véhicules concernés et a pour objectif de réduire les émissions de polluants de 141 000 tonnes et celles de particules de 23 tonnes par an.

La ville a également mis en place une centaine de bus propres, 12 lignes de métro, une quarantaine de km de pistes cyclables et 13 200 Ecobicis (bicyclettes en libre service) de plus. D’ici 2018, l’Etat de Mexico devrait également acheter 21 000 minibus neufs.

Pour contrer les critiques de la population de discrimination envers les conducteurs les plus modestes, la ville de Mexico et l’état voisin offriront 1 600 pots catalytiques aux propriétaires de voitures achetées avant 1999. Les commerçants ont été autorisés à circuler le samedi avant 8h et après 20h et les voitures les moins polluantes de plus de 15 ans, un samedi sur deux. Face à la contestation, trois municipalités de l’Etat de Mexico ont annulé les sanctions dans les rues secondaires.

La mégalopole est dos au mur : d’ici à 2020, près de deux millions de voitures supplémentaires devraient y circuler.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/07/31/haro-sur-les-voitures-polluantes-a-mexico_4465160_3244.html

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published.