Record de pollution à Pékin … encore

Record de pollution à Pékin … encore

Des centrales thermique à charbon, un nombre important de nouvelles voitures sur les routes, peu de vent, la poussière des chantiers de construction, des températures qui montent et voilà la population de Pékin plongée dans une soupe épaisse de pollution de l’air. Pendant que l’ambassade des États-Unis à Pékin calcule de façon indépendante le degré de pollution atmosphérique et s’émeut de ce triste record,  le ministère chinois de la santé a estimé que l’air n’était que « légèrement pollué ».

.

Ça s’en va et ça revient …

On se rappelle des épisodes de pollution en Chine en novembre de l’année dernière, et de l’épisode de pollution à Pékin en février dernier. Ce qui arrive fréquemment ne nous étonne plus.

A Pékin aussi des seuils de pollution jamais atteints ont été franchis début novembre, avec un pic qualifié de « démentiel » par l’ambassade américaine sur Twitter, laquelle avait très vite supprimé son propos. (zegreenweb.com)

Source: AFP

 

La pollution de la ville a engendré depuis quelques jours un épais brouillard, apparemment inhabituel pour un mois d’octobre, qui limite, dans certains endroits de la capitale, la visibilité à 200 mètres. Pas étonnant lorsque l’on sait qu’en 2010 dans la capitale chinoise, environ 2 000 nouveaux véhicules sont venus chaque jour s’ajouter au trafic déjà saturé, aggravant les embouteillages, et ce malgré la présence de 6 périphériques, considérés comme de véritables autoroutes urbaines. Aujourd’hui le nombre de véhicules à Pékin est estimé à 5 millions d’unités.

Le Bureau de météorologie de Pékin a, au final, diffusé trois alertes contraignant les autorités à prendre certaines mesures. Ainsi, plus de 200 vols aériens ont été retardés ou annulés, et les six boulevards périphériques de la ville ont été fermés.

La pollution de l’air, c’est beau

Comme le montre cette courte vidéo tournée en février, la pollution de l’air, c’est beau. Sur les dernières images, on dirait un peu le périph’ parisien non ?

Les victimes de la pollution de l’air en Chine … et de la croissance ?

Selon les estimations des chercheurs, 300.000 personnes meurent chaque année en Chine de maladies cardiaques et de cancer du poumon liés à la pollution de l’air. Les coûts de santé qui sont liés à la pollution de l’air pourraient représenter jusqu’à 3,8% du PIB, estime la Banque mondiale. Avec une croissance moyenne d’environ 9% depuis quelques années, la Chine découvrirait-elle une nouvelle conséquence de son expansion. Le progrès pour tous occasionne son lot de préjudices, tant sur l’environnement que sur la santé … et sur son économie in fine.

La pollution actuelle devrait durer toute la semaine et des médecins constatent déjà l’augmentation des admissions aux urgences (le centre médical des urgences 120). « We saw a 13% rise in the patients who have respiratory problems from Saturday to Monday compared to the same time last week, as well as a 14% increase in people with strokes » said Li Jianren, the spokesman for the 120 emrgency medical center. (Nous avons constaté une augmentation de 13% de patients qui ont un problème respiratoire entre samedi et lundi comparé à la même période la semaine précédente, aussi bien qu’une augmentation de 14% de personnes présentant une congestion cérébrale ». >> Doctors urge caution as fog shrouds Beijing (People Daily)

Les « urgences 999 » constatent également un pic de 30% du nombre de patients traités pour des problèmes respiratoires, incluant l’asthme, les bronchites et autres pneumonies.
« The 999 Emergency Rescue Center also said Monday there had been a 30% spike in the number of patients treated for respiratory problems, including asthma, bronchitis, and pneumonia.« 

Related Post

Ozone Ozone Ozone

Ozone Ozone Ozone

Et voilà, il revient. L’ozone. Il fait les gros titres car il est partout. Faîtes…

One Comment on “Record de pollution à Pékin … encore

Leave a Reply

Your email address will not be published.