Respire et le RPP soutenus par 4 anciens Ministres de l’écologie

Respire et le RPP soutenus par 4 anciens Ministres de l’écologie

17 septembre 2013. 10H30. 14ème arrondissement. Début de la conférence de presse du Rassemblement pour la Planète. Respire. Générations Futures, Ecologie sans Frontière, Robin des Toits, Réseau Environnement Santé, Sea Shepherd, 4 anciens ministres de l’écologie, une sénatrice de Paris, une député européenne et de nombreux médias.

L’association Respire remercie Chantal Jouanno, Dephine Batho, Corinne Lepage, Yves Cochet et Leïla Aïchi pour leur soutien affiché ce matin. C’est une reconnaissance assumée de notre travail (même bénévole) dont ils ont fait preuve et qui prouve que  le dialogue environnemental ne saurait  se tenir sans l’avis éclairé d’organisations de la société civile.

La crise économique et la crise sociale sont indissociables de la crise sanitaire et environnementale. Si nous n’éclairons pas le débat économique d’une pensée fondée sur la prévention, nous serons constamment dans l’urgence de devoir réparer. Ne pas polluer coûte moins cher que de dépolluer. Cette notion, fondamentale et si simple à comprendre est une étape intellectuelle préalable à toutes propositions de changement. Ce nouveau paradigme que nous défendons aux côtés des membres du Rassemblement est un credo à Respire. Que ceux qui pensent comme nous se manifestent.

Association Respire à la conférence de presse du 17 septembre 2013

 

Related Post

5 Comments on “Respire et le RPP soutenus par 4 anciens Ministres de l’écologie

  • J’en suis!
    Nous avons besoin de réconcilier économie et écologie et que l’argent ne soit pas contraire / menaçant / opposé au bonheur des citoyens, à l’environnement et à la prospérité.

    Bravo pour ce bel événement!

    Reply
  • Bravo pour ce rassemblement d’Associations et pour le combat que vous menez. hier j’étais aux Pays-Bas et j’ai appris que ce pays s’était donné pour objectif que les 5000 bus qui y circulent soient tous zero émission de CO2, donc électriques (ou à pédales ?) d’ici 2024.

    En plus, ça crée de l’emploi pour les constructeurs locaux…

    Pourquoi la France a-t-elle tant de mal à sortir du déni sur ce sujet et à se tourner vers l’avenir ?

    Reply
  • Bravo pour votre initiative. A Paris, nous mourrons lentement de l’inaction des pouvoirs publics : à quand la circulation alternée? à quand les taxes frappant les véhicules polluants (Diesel bien sûr mais aussi grosses cylindrées).Il faut mettre en place une taxation progressive et dissuasive : 1500 euros la 1ère année, 2000 la 2ème, 3000 etc..C’est faisable si l’on veut. Par jour de pollution, interdire la circulation des véhicules individuels. il y a des solutions ne manque que la volonté!

    Reply
  • si les ministres ecologistes avaient vraiment oeuvres pour l,environnement, aucun d’entre eux ne serait restes dans un gouvernement donc attention a l’opportunisme en guise de soutien-

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.