Revue de web Respire #15 – 19 décembre 2011

Revue de web Respire #15 – 19 décembre 2011

ALGERIE

Pollution atmosphérique à BATNA, les carrières à l’origine du mal !

La cédraie est touchée par un mal étrange auquel on ne trouve pas d’explication. Les spécialistes (forestiers, sylviculteurs, agronomes) sont impuissants face au dépérissement que connaît toute une forêt.

Les Batnéens ne comprennent toujours pas, ce qui arrive à leur ville, avec un ciel bas toujours poussiéreux, l’été encore plus. Mais la cause n’est pas aussi mystérieuse. Le vent souffle le plus souvent du sud, ramenant avec lui la poussière de plus d’une quarantaine de stations de concassage (carrières) sur un tronçon de 32 kilomètres entre la ville de Batna et Aïn Touta. Pourtant la loi concernant ce genre d’exploitations (carrières, stations de concassage, cimenteries …) existe, et la réglementation est très claire.

liberte-algerie

FRANCE

Protéger la qualité de l’air : une obligation aussi pour l’agriculture

Après la biodiversité, l’eau, prochainement les sols, l’agriculture se trouve confrontée à l’air et donc à des exigences de santé publique. En effet, particules ou poussières sont identifiées comme des polluants nocifs pour l’homme et seraient à l’origine de 42.000 morts prématurées par an en France.

terre-net

Qualité de l’air: une station de surveillance installée à Ax-les-Thermes

Les oxydes d’azote, les particules en suspension, les hydrocarbures aromatiques polycycliques ou encore l’ozone pendant l’été… c’est le niveau de ces divers polluants que l’on retrouve dans l’air qui sera relevé à Ax-les-Thermes.

ariegenews

La pollution atmosphérique s’invite aussi à l’intérieur de nos voitures

Que respire-t-on dans nos voitures ? C’est la question que s’est posée Atmo Nord – Pas-de-Calais, association de surveillance de la pollution atmosphérique. Et la réponse est un peu inquiétante… Cette étude, financée par la Région et par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, est une première ici.

lavoixdunord

Pollution de l’air : l’invasion de l’ambroisie

Le PRSE a pour ambition de réduire les expositions aux polluants de l’air à fort impact sur la santé en développant notamment la diffusion de l’information lors de pics de pollution. Il s’agit également de réduire l’impact sanitaire des pollens sur les populations sensibles, alors que 42 % de la population présente au moins un symptôme de fragilité respiratoire ou cardio-vasculaire. L’ambroisie, plante envahissante et très allergisante, est particulièrement visée par le plan.

lepays

CHINE

Pékin : la population exaspérée par la pollution croissante

Les gaz d’échappement et les fumées des centrales thermiques enveloppent l’Est de la Chine et sa capitale d’un épais brouillard de pollution. Malgré les vols annulés, les autoroutes fermées et les problèmes respiratoires en très forte augmentation, Pékin continue de nier le problème et refuse des contrôles indépendants.

vonethic et french.ci

HK$ 330 millions en faveur des véhicules écologiques

Le secteur des transports (comprenant transport routier et maritime) est la deuxième source de pollution atmosphérique à Hong Kong avec 18% des émissions locales de gaz à effet de serre, les gaz d’échappement des véhicules motorisés à proximité du trafic routier étant la principale cause. Les mesures de l’air donnent : 37% d’oxyde d’azote, 37% de particules en suspension et 6% de dioxyde de soufre.

bulletins-electroniques

CANADA

Jour noir comme le pétrole pour le Canada

Le gouvernement canadien fait la démonstration qu’il sert d’abord les intérêts des pétrolières et non ceux de ses citoyens ! L’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) condamne fermement la trahison qu’est le retrait du Canada de l’accord de Kyoto et rappelle que le gouvernement Harper n’a pas la légitimité d’imposer un retrait de cet accord, souhaité par la grande majorité de la population. Rappelons que ce gouvernement n’a récolté que 38% des votes lors de la dernière élection. L’AQLPA appelle à la mobilisation de la société pour faire reculer le gouvernement!

newswire

A propos d’une source de pollution atmosphérique, l’exploitation des sables bitumineux

Il s’agit d’une source non conventionnelle de pétrole, présente sous une forme visqueuse dans les roches superficielles, exploitée à ciel ouvert et qui compte aujourd’hui parmi les plus importantes sources d’émission de gaz à effet de serre du Canada.

riskassur

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published.