Un citoyen questionne son député (et la presse)

Un citoyen questionne son député (et la presse)

Guillaume, citoyen et adhérent de Respire depuis la fin de l’année, écrit à son député et à la presse pour les alerter sur un problème de santé publique : le diesel et les émissions polluantes qui en résultent. Il nous fait part de son point de vue et nous transmet ses correspondances avec le député de sa circonscription (Jacques Alain Benisti, député du Val de Marne) ainsi qu’avec la presse.

Guillaume est un citoyen : ni expert, ni militant. Juste un citoyen et un contribuable qui se pose des questions sur l’impact sanitaire et environnemental du diesel et des ses émissions. Guillaume se renseigne sur l’impact sanitaire du diesel dans des revues et publications expertes. Il apprend que les émissions de véhicules diesel sont cancérigènes. Il sait aussi que le diesel en tant que combustible est moins taxé que l’essence. Il ne comprend pas la logique fiscale derrière ça.

Il fait ensuite ce que tout citoyen peut (et se doit de) faire : il écrit à son député.

Respire soutient cette initiative citoyenne qui est simple mais pleine de bon sens. Nos députés sont responsables vis à vis de leurs électeurs. Ils doivent nous rendre des compte. Les citoyens peuvent aussi leur demander des comptes et les alerter sur un sujet d’importance.

Ci-dessous le texte expliquant son action.

En annexe, les courriers envoyés au député et à la presse (avec les réponses de chacun).

——

J’habite au bord d’une côte particulièrement passante en banlieue parisienne.

Une odeur tenace et suffocante envahit la rue au passage de la plupart des véhicules, qui sont suivis d’une traînée de gaz brunâtre ou noirâtre. Le bruit du moteur diésel accompagne la forte odeur qui irrite les bronches et pique les yeux. Pourtant les véhicules paraissent récents.

Que respire t-on vraiment ? Est-ce dangereux pour notre santé et celle de nos enfants ?

Nous savons désormais que ces gaz contiennent du sulfure d’hydrogène H2S, du dioxyde d’azote (NO2) et des particules fines de suie qui vont se loger au plus profond des poumons. Ce cocktail est mortel. Ces émissions sont responsables de maladies cardio-vasculaires et respiratoires et entraînent chaque année des dizaines de milliers de décès prématurés. Le diésel a récemment été classé par l’Organisation Mondiale de la Santé parmi les cancérogènes certains.

Pourtant l’achat de ces véhicules est encouragé. En effet, le carburant est défiscalisé, et le bonus écologique donne le sentiment aux acheteurs de rouler avec un véhicule propre. Aujourd’hui, trois véhicules sur quatre en sont équipés dont plus de 95% du parc utilitaire.

Face à ce constat, à défaut d’émigrer vers un autre pays où le diesel est interdit, j’ai adopté quelques comportements et actions accessibles à tous. Pour me protéger, j’adapte mon parcours pour éviter les axes les plus fréquentés. Je tente de convaincre et de développer la prise de conscience en incitant mon entourage à se détourner de l’achat de véhicules diesel.

J’ai par ailleurs écrit à quelques reprises au député de ma circonscription, ainsi qu’aux médias afin d’encourager la diffusion de reportages sur ce scandale de santé publique (pièces jointes). Deux questions parlementaires ont ainsi été posées au gouvernement.

Cet air contaminé que nous respirons quotidiennement me révolte, car il nous expose tous à un danger mortel. De plus en tant que citoyen, je ne respire pas un air sain ce que je suis en droit d’attendre. Je n’ai pas le choix de le consommer ou non. En tant que consommateur, le faire passer pour écologique constitue une tromperie. Enfin en tant que contribuable, la niche fiscale du diesel constitue un coût évalué à plusieurs milliards d’euros par an à la société.

Guillaume

——

Lettre datant de 2010 dans laquelle il alerte son député sur un récent rapport de l’AFSSET qui pointe les impacts des émissions de NO2 sur la santé (Diesel Lettre au député 2010) et la réponse du député (Réponse député 2010). La question du député et la réponse du Ministre publié au Journal Officiel.

Lettre datant de 2012 dans laquelle il questionne Jacques Alain Benisti sur le maintien des avantages fiscaux sur le diesel et son impact sur la
santé et l’économie (Lettre question député 2012) et la réponse du député (Réponse député 2012). La question du député à lire sur le Journal Officiel : pas de réponses pour le moment de la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé.

Lettre à la Rédaction d’Envoyé Spécial dans laquelle il suggère une thématique à aborder dans une de leurs prochaines émissions (Lettre Envoyé Spécial 2012) et la réponse de la rédaction (Réponse Envoyé Spécial 2012).

Related Post

8 Comments on “Un citoyen questionne son député (et la presse)

  • D’abord, urgent ! Stop aux souffleurs de feuilles dans le nettoiement des villes !
    Stop aux pollutions QUI sature l’air sur les trottoirs à hauteur d’homme ?
    Oui je suis pour la fin du diesel dans le cœur des villes. C’est-à-dire cœur de ville à 20 KM à l’heure avec des moteurs de voiture qui bascule sur l’électrique en dessous de 30 km/heures.

    Reply
  • D’abord, urgent ! Stop aux souffleurs de feuilles dans le nettoiement des villes !
    Stop aux pollutions QUI saturent l’air sur les trottoirs à hauteur d’homme ?
    Oui je suis pour la fin du diesel dans le cœur des villes. C’est-à-dire cœur de ville à 20 KM à l’heure avec des moteurs de voiture qui bascule sur l’électrique en dessous de 30 km/heures.

    Reply
  • Sauvez le PARC ROBESPIERRE à Bagneux92220
    Le retrait du parc Robespierre à Bagneux du projet ligne rouge 15 SUD.
    Sera une énorme économie

    Le parc Robespierre: Il n’est pas envisageable, ni pour le tunnelier, ni non plus, pour la sortie des gravats : Il y a une gare 600 avant : C’est: Chatillon Montrouge avec une voie ferrée ; et il y a une gare 400 après Arcueil Cachan, avec encore une voie ferrée. Ces deux voies ferrées d’une part et de l’autre, doivent impérativement être utilisé pour le tunnelier et l’évacuation des gravats tel est l’objectif défini par la loi Grenelle 2.

    Restreindre l’emprise au sol sur cette zone sensible du point de vue de la qualité de l’air, tel est l’objectif défini par la loi Grenelle 2.

    Le parc Robespierre, ne peut en aucun cas être pris en otage par la Société Grand Paris à cause de la ligne rouge, Grand Paris Express, afin de servir d’évacuation des gravas avec toutes les nuisances occasionnées, qui vont de paires

    http://www.societedugrandparis.fr/contact
    18 novembre 2013 fin de l’enquête d’utilité publique
    https://www.facebook.com/home.php#!/GrandParisExpress?fref=ts
    https://www.facebook.com/home.php#!/GrandParisExpress?fref=ts
    Donner son avis
    http://www.societedugrandparis.fr/donnez-votre-avis-ou-posez-une-question
    https://www.facebook.com/GrandParisExpress
    Réunions publiques
    Le Président de la commission d’enquête, M. Jean-Pierre Chaulet, éunions publiques d’information et d’échange :

    Préfecture de la région d’Ile-de-France, préfecture de Paris est le siège de l’enquête. Des observations peuvent être adressées par écrit à l’attention de
    M. Chaulet,
    Président de la commission d’enquête de la Ligne Rouge – 15 Sud du GPE à l’adresse postale suivante : Préfecture de la région Île-de-France – DRIEA – UT 75 – Service utilité publique et équilibres territoriaux – Pôle Urbanisme d’utilité publique –
    5 rue Leblanc –
    75015 Paris.

    Les avis peuvent également être adressés par courrier à l’attention de :
    Préfecture de la région Île-de-France – DRIEA – UT75 – Service utilité publique et équilibres territoriaux – Pôle urbanisme d’utilité publique – À l’attention de
    M. Chaulet,
    Président de la commission d’enquête de la Ligne Rouge – 15 Sud du GPE –
    5 rue Leblanc –
    75015 Paris

    ZAC Victor-Hugo écoquartier BAGNEUX 92220 , … Grand Paris Express LIGNE ROUGE 15 SUD ET PROLONGEMENT LIGNE 4, qui vont transformer tout le secteur nord de Bagneux.
    Enquête public sur ligne rouge 15 SUD

    http://www.ile-de-france.gouv.fr/enquete-publique-ligne-rouge-15-sud
    http://www.lignerougesud.fr/
    http://www.enquetepubliquelignerouge15sud.fr/
    CONTACT
    • La maîtrise d’ouvrage du projet est assurée par la Société du Grand Paris (SGP). Pendant la durée de l’enquête publique, les demandes d’information pourront être adressées à : Odile CHAMUSSY, Directrice de la communication ou Pénélope PICQUET, Responsable du droit de l’urbanisme, de l’exploitation et de l’environnement – Société du Grand Paris – Immeuble « Le Cézanne » – 30 avenue des Fruitiers – 93200 Saint-Denis.
    • La ligne 15 ‘rouge Sud’ c’est à l’horizon 2020. Le bouclage …
    http://www.lignerougesud.fr/wp_super_faq/la-ligne-15-rouge-sud-cest-a-l...
    Réunions publiques
    Le Président de la commission d’enquête, M. Jean-Pierre Chaulet, éunions publiques d’information et d’échange :
    à Noisy-le-Grand, le jeudi 14 novembre 2013 à 20h30.
    Un contact
    Les avis peuvent également être adressés par courrier à l’attention de :
    Préfecture de la région Île-de-France – DRIEA – UT75 – Service utilité publique et équilibres territoriaux – Pôle urbanisme d’utilité publique – À l’attention de M. Chaulet, président de la commission d’enquête de la Ligne Rouge – 15 Sud du GPE – 5 rue Leblanc – 75015 Paris

    http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/le-nouveau-grand-paris-pour-une-region-competitive-et-solidaire
    Nouveau Grand Paris : l’enquête publique de la ligne 15 sud du Grand Paris Express se tiendra du 7 octobre au 18 novembre 2013.

    Reply
  • Trop d’emprise au sol Pour Chatillon Montrouge devant la station
    Revoir le projet sur cet espace = Trop emprise au sol. Il faut compiler
    Restreindre l’emprise au sol sur cette zone sensible du point de vue de la qualité de l’air, tel est l’objectif défini par la loi Grenelle 2.

    Préserver rue Max Dormoy : le café, les quatre pavillons et le petit immeuble de bureau tout neuf
    Le STIF, RATP, Ste du GRAND Paris prennent trop amplitude dans cette espace. Tramway, métro, et EXPRESS ligne rouge 15 sud
    Revoir le projet sur cet espace = Trop emprise au sol. Il faut compiler, réduire la voilure
    Votre bienveillance ne peut laisser, spolier des propriétaires, des emplois, et ce patrimoine C’est papillons en meulières
    Garder ces maisons est d’une absolue nécessité, aucune somme financière ne peut égaler cette perte inestimable
    Je sais que les sommes qui sont proposées aux propriétaires sont loin d’être convenable, c’est toujours en dessous du marché, ne sont pas pris en compte les préjudices morales, le préjudice énergie immense déployée par ces personnes concernée, par cette catastrophe qui leurs tombent sur la tête, retrouver un logement, le déménagement, l’énergie pour réaménager le futur nouveau logement.
    Les personnes « maison, bureau, café » qui sont Av Max Dormoy, en face le métro Chatillon-Montrouge, ont déjà déployées beaucoup d’argent et d’énergie pour s’installer av Max Dormoy ; Quand ils ont commencés de penser respirer, et pouvoir profiter, on vient détruire ce droit à la tranquillité
    C’est un traumatisme qui n’est pas reconnue, et pas chiffré
    Grand Paris Express LIGNE ROUGE 15 SUD
    http://www.societedugrandparis.fr/contact
    18 novembre 2013 fin de l’enquête d’utilité publique
    https://www.facebook.com/home.php#!/GrandParisExpress?fref=ts
    https://www.facebook.com/home.php#!/GrandParisExpress?fref=ts
    Donner son avis
    http://www.societedugrandparis.fr/donnez-votre-avis-ou-posez-une-question
    https://www.facebook.com/GrandParisExpress

    Reply
  • STOP aux souffleuses de feuilles !
    « En termes de nuisances et de désagréments suivant où l’on habite, les tondeuses à gazon et souffleuses à feuilles battent tous les records si l’on compare la pollution sonore générée avec le peu d’utilité de ces instruments à vents surpuissant et mal accordés. L’obsession du gazon millimétré et l’aversion de l’effort physique au travail frise la démence dans nos sociétés occidentales, et l’on ne supporte plus de voir des plantes innocentes pousser ici et là sans se précipiter pour les décapiter » [carfree.over-blog.com]

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.