Vision d’une jeune de 20 ans

Vision d’une jeune de 20 ans

Jeune, il est parfois difficile de se préoccuper de sujets alarmants. Et pourtant, si l’on inculquait le savoir vivre écologique dès le plus jeune âge, sans doute que bien des problèmes seraient à cette heure-ci résolus.Pour autant, ce n’est pas le cas. Une jeune de 20ans donne en quelques lignes sa vision du site Internet Respire, une association qui se bat pour un air de meilleur qualité afin de garantir à tous une qualité de vie supérieure.

Laura, 20ans

Je m’appelle Laura, j’ai 20ans. Jusqu’alors peu soucieuse du monde environnant dans lequel pourtant j’évolue, j’ai pris soudain conscience de la fragilité et de la préciosité de notre planète. Conscience de l’impact désastreux que nous affligeons à la nature, à la terre qui nous accueille. Pour soi-même, nos proches mais aussi pour les générations que nous laisserons dernières nous, une meilleure qualité de notre air fait l’objet d’un bon début de combat.

A retenu que …

Le site de l’association Respire tente de nous faire comprendre l’une des parties essentielles de cette fragilité : la qualité de notre air. Alarmant, mais non moins passionnant… De ce site, nous pouvons retenir  3 grandes idées principales que chacun d’entre nous devrait connaître, afin d’aborder en douceur ce sujet.

  1. S’il y a bien une chose qui nous est vital, nous être humain, c’est  de respirer (15 000 litres d’air transitent par jour dans nos voies respiratoires). Or, de nombreux polluants circulent en permanence dans l’air. Les principaux sont appelés Particules en suspension (PM10, PM2,5), Dioxyde d’azote (NO2), Ozone (O3)…  Mais d’où viennent-ils ? De sources fixent et mobiles, crées par l’homme : installations de combustion, activités domestiques, industrielles, agricoles et bien d’autres. Et bien sur, nous ne pouvons nous passer de cet air dégradé néfaste pour notre santé.
  2. Néfaste en quoi ? En déclarant un nombre ahurissant de crises d’asthmes et de maladie respiratoires mais aussi en accentuant le nombre de décès prématurés (soit plus de 30 000 personnes par an). On se dit souvent que cela n’arrive qu’aux autres, mais ils n’y a pas de critères à remplir pour être touché par ces maladies. Les plus sensibles restent tout de même les enfants, les personnes âgées ou encore les personnes déjà malades.
  3. On croit être à l’abri dans notre voiture, dans notre maison… FAUX. Les molécules sont partout, émanant de notre mobilier, de nos produits cosmétiques ou  ménagers, fabriqués et constitués d’éléments  toxiques. C’est  justement dans un espace clos que la pollution est plus menaçante, particulièrement dans les voitures aux heures de forte densité. Pourquoi ? Car il y a une présence accrue de monoxyde de carbone, de dioxyde d’azote et  d’autres polluants. Il n’y a pas de renouvellement d’air donc nous en respirons en plus forte quantité.

Et pense que …

Des lois ont été mises en place, suivant les recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), mais celle-ci ne sont pas respectées. C’est le combat que mène aujourd’hui l’association Respire. Si la législation était respectée, les coûts pour l’Europe pourrait baisser jusqu’à 135 milliards d’euros.

Le site de Respire est certes passionnant, mais pour nous les jeunes, sans doute un peu barbant. Moins de ligne, plus de phrases chocs voilà je pense, de quoi attirer d’avantage notre minois.

Motivons-nous, un petit geste de chacun devient un grand geste si on le fait  tous. Mais d’ailleurs, où se trouve la rubrique des petits gestes du quotidien pour éviter de nous empoisonner ?

 

Crédit photo- Môsieur J. – Flickr

Related Post

Ozone Ozone Ozone

Ozone Ozone Ozone

Et voilà, il revient. L’ozone. Il fait les gros titres car il est partout. Faîtes…

Leave a Reply

Your email address will not be published.