Capteurs, Communiqué de presse

RESPIRE va installer des capteurs citoyens de pollution dans plusieurs villes d’Ile-de-France

Capteur pollution respire

L’association Respire est lauréate du budget participatif de la région Ile-de-France et va donc pouvoir installer des dizaines de capteurs dans plusieurs villes : Paris, Vincennes, Bagnolet, Joinville-le-Pont et Colombes dans un premier temps. D’autres villes suivront dans un second temps.

« Grâce à ce projet, le débat sur la qualité de l’air va enfin sortir de l’opposition stérile entre Parisiens et Banlieusards, car la pollution concerne les citoyens de part et d’autre du périphérique« , explique Olivier Blond, directeur de l’association.

Dans chaque ville, une vingtaine de capteurs citoyens de pollution seront installés (40 à Paris) chez des particuliers volontaires. Chaque capteur enverra en temps réel sur Internet les valeurs de ses mesures (dont les PM10 et les PM2.5). Les données seront téléverséees en opendata sur le réseau international « Sensor Communitiy » présent dans 69 pays, mais encore assez peu en France.

Tous les citoyens pourront ainsi comparer leurs données entre eux ou avec celles d’Airparif. Ils apprendront ainsi à mieux connaître la pollution autour d’eux ; ils participeront également à une meilleure connaissance de la qualité de l’air sur leur territoire. Les collectivités pourront également participer au projet si elle le souhaitent en installant les capteurs dans les établissements publiques qui dépendent d’elles. (écoles, gymnases)

Les citoyens participants recevront régulièrement des informations mais aussi des conseils et des idées de bonnes pratiques en matière de qualité de l’air ; ils et elles sont ainsi invités à agir de manière responsable et à limiter leurs émissions individuelles de polluants.

Ce projet est l’aboutissement de longues années de travail pour Respire, qui a été la première association à utiliser des micro-capteurs de pollution en France. C’est aussi la poursuite de notre approche qui vise à « Rendre visible l’invisible » : car la pollution est omniprésente dans nos villes, même quand nous ne la voyons pas, et les victimes qu’elle fait – 6500 morts par an en Ile-de-France et bien plus encore d’asthmatiques et de malades – restent elles aussi méconnues », poursuit Olivier Blond.

Si vous êtes intéressés par nos capteurs de pollution et que vous souhaitez savoir comment en installer, merci de nous laisser vos coordonnées dans le formulaire ci-dessous ! Nous vous contacterons très rapidement.

INSTALLER UN CAPTEUR AVEC RESPIRE

 

4 Comments

  1. Citoyen

    Bonjour

    où vous contacter pour mettre un capteur dans notre ville ? il n’y a ni mail ni téléphone .

  2. Brice

    Bonjour,
    Je rejoins le commentaire précédent. Comment vous contacter afin de faire partie de cette expérience citoyenne et réaliser l’installation d’un capteur dans notre ville. Nous vivons près d’une centrale d’achat SCA Ouest Leclerc et notre bourg est traversé par 1.000 poids lourds/jour, 24h/24h, 6jrs/7, qui passent à 3, 4 mètres d’une cour d’école. Aucune mesure n’est effectuée. Merci pour votre réponse et votre travail.

  3. ChristophedeN

    « Chaque capteur enverra en temps réel sur Internet les valeurs de ses mesures (dont les PM10 et les PM2.5) »
    Pour les mesures de PM en masse ou en nombre ou les 2 ?
    Une mesure en masse uniquement ne sert à rien. Une mesure en nombre pas beaucoup plus mais est quand même plus intéressante.
    Pourquoi pas les PM1 et les PM0,1 ?
    Sachant qu’avec une mesure en masse et en nombre des PM10 et PM2,5 on arrive déjà à se faire une idée de la répartition spectrale donc des PM1 et PM0,1. C’est ainsi que par exemple entre deux mesures celle avec la masse la plus faible faible mais avec le nombre le plus important est plus dangereuse pour les riverains du fait d’un diamètre moyen plus petit et même si la particules sont intrinsèquement moins dangereuses.

Leave a Reply