ECOLES, Pollution de l'air

Carte des écoles polluées en Ile-de-France

Respire Ecoles

L’association Respire publie la première carte détaillée des niveaux d’exposition de tous les établissements scolaires d’Ile-de-France (crèches, écoles, collèges et lycées) aux principaux polluants de l’air. Ces résultats reposent sur une démarche innovante en open data avec l’analyse de plus de 100 millions de données fournies par Airparif (moyennes de 2012 jusqu’à 2017).

Sur les 12 520 établissements scolaires d’Ile-de-France, 682 sont exposés à des concentrations de dioxyde d’azote (NO2) dépassant les normes légales (soit 40µg/m3). Les établissements se situent à Paris pour 548 d’entre eux, mais aussi en petite couronne (125) et même en grande couronne (9). 

Entre 2012 et 2017, la proportion d’établissements dépassant les seuils légaux de pollution au dioxyde d’azote (NO2) a été divisée par plus de deux à Paris, passant de 66% à 26%. En petite couronne, ce chiffre est passé de 8,4 % à 3,6 %. Respire note que la baisse de la concentration de NO2 la plus forte a lieu à Paris (-11,14 %) et que l’amélioration la plus faible a lieu en proche couronne avec un minimum en Seine Saint-Denis (-5,56 %).

Pour une analyse détaillée des résultats, lisez notre communiqué de presse ou, mieux encore, notre étude complète : Rapport école pollution de l’air de l’association Respire.

 

2 Comments

  1. Smokeofthedead

    Bonsoir,

    Avant tout, je ne peux que vous féliciter pour cet exemple travail. Vous avez eu le courage et la bonne initiative qui nous permettra peut être d’éviter un drame majeur !

    Toutefois, je reste un peu dubitatif sur certaines données. Notamment pour celles recueillis sur Saint mande (école Paul Bert) notamment. L’école se trouve à 30m du périphérique en champ ouvert et nous avons un vent dominant de SO qui brasse l’air du périphérique vers l’est. Cet école est très probablement exposée à des niveaux bien plus importants. Aussi, faut préciser que la cour de récréation de cette école est cloîtrée, la ventilation y est bien réduite.

    Aussi je profite de ce message pour informer que le point de contrôle airparif est également positionne à l’ouest, alors que l’effet des vents dominants de SO, demanderait plutôt qu’il soit placé à l’est, pour capter la vraie concentration de la pollution

    • Bonjour, Et merci de ce commentaire.
      Pour l’école Paul Bert, vous avez raison. Le même problème existe pour toutes les écoles autour du périphérique, c’est un point que nous avons souligné dans notre étude : notre point de mesure correspond à l’adresse postale de l’établissement. Souvent, il est à l’opposé du périph. C’est aussi pourquoi nous invitons à faire de mesures en conditions réelles dans les cours de tous les établissements.
      Olivier – Respire.

Leave a Reply