Revue de web Respire #26 – 27 mai 2012

PRESIDENTIELLES

Nicole Bricq à la tête de l’Environnement, du Développement durable et de l’Energie

On attendait la Verte Cécile Duflot ou encore l’ancienne députée européenne et coordinatrice du pôle « Environnement, développement durable et énergie » de la campagne présidentielle Marie-Hélène Aubert. Déjouant tous les pronostics, c’est finalement Nicole Bricq, sénatrice (PS) de Seine-et-Marne (élue en 2004 et réélue en 2011) et actuelle rapporteure Générale de la commission des finances qui prend la tête d’un ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, auquel sont également rattachés les Transports et l’Economie maritime, qui reviennent au député-maire de Boulogne-sur-Mer Frédéric Cuvillier.

AIR INTERIEUR

L’air des écoles passé au crible

La qualité de l’air a été mesurée à la maternelle Condorcet et à l’école primaire Cézanne-Renoir à la Grande-Garenne l’année dernière Les résultats n’ont rien d’alarmant mais peuvent être améliorés.

Qualité de l’air intérieur : trois points clés

Outre le choix de matériaux peu polluants, la qualité de l’air intérieur (QAI) requiert une parfaite mise en œuvre de l’étanchéité de l’enveloppe et du système de ventilation.

Un site pour améliorer la qualité de l’air dans nos maisons

La pollution de l’air intérieur, que ce soit dans nos maisons, dans nos bureaux, dans les écoles, les crèches, les maisons de retraites ou les commerces est une réalité préoccupante. A tel point que les pouvoirs publics se sont saisis du problème. C’est ainsi que sous l’égide du ministère du Logement a été créé en juillet 2001, l’Observatoire de la Qualité de l’Air. Premier grand industriel français à prendre la parole sur ce sujet préoccupant, Lafarge Plâtres met à disposition du public et des professionnels un site consacré à la question de la Qualité de l’Air Intérieur.

TRANSPORTS

L’électromobilité au coeur des débats

La mobilité électrique ne se limite pas aux seuls véhicules. C’est ce qu’a voulu de démontrer l’Association pour le développement de la mobilité électrique (Avere) en organisant une table ronde.

A7, les automobilistes lèvent le pied

Les furieux bolides du bitume n’ont qu’à bien se tenir ! Depuis ce vendredi 11 mai, les portions d’autoroute traversant le centre-ville de Lyon sont limitées à 70km/h. La décélération en question vise à réduire la pollution et le bruit aux abords des zones urbanisées de l’autoroute du Soleil.

Circulation auto, moto et pollution : les Zapa décriées par les conducteurs

Un arrêté, publié au Journal Officiel par le ministère de l’Ecologie le 3 mai 2012, confirme la mise en place des Zapa (Zones d’action prioritaires pour l’air), qui permettront à huit communes de France (zones test) d’établir l’interdiction de circulation à certaines catégories de véhicules (dont les 2-roues d’avant 2004).

Paris vote l’aménagement des quais de la rive droite de la Seine

Les berges de Seine vont bientôt changer d’allure… du moins d’un côté. Lundi 14 mai, le Conseil de Paris a voté l’aménagement de la rive droite du fleuve pour y réduire la circulation et créer des promenades le long des quais.

INFORMATION

Pollution atmosphérique : mieux informer sur les risques

Le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) vient de publier un rapport sur La pollution dans l’air ambiant. Ses responsables critiquent la politique actuelle centrée uniquement sur la gestion des « pics » de pollution. « Pour lutter efficacement contre les particules en suspension dans l’air et garantir une meilleure qualité de l’air au long cours, une politique centrée sur la gestion des ?pics’ de pollution n’est pas suffisante », explique Denis Zmirou-Navier du HCSP.

La France veut réduire ses émissions de carbone suie

Pour la première fois, en 2013, la France effectuera des relevés spécifiques du carbone suie (aussi appelé black carbon), sous la direction du Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa). L’annonce, faite le 15 mai, est destinée « à sensibiliser sur les enjeux sanitaires et climatiques de ce polluant à courte durée de vie, encore mal connu », explique Jérôme Boutang, directeur général du Citepa.

L’indice «Plus belle la vie»: quand la statistique devient un jeu

Parce que vos valeurs ne regardent que vous, l’OCDE a conçu un programme pour que vous calculiez vous-même votre indice de qualité de la vie. Et mis du même coup sur pied un outil ludique. Enfin!

Pour lire l’article de l’association Respire à ce sujet, il suffit de cliquer sur « La qualité de l’air, élément essentiel du bien-être« .

Revue de web Respire #25 – 16 mai 2012

AIR INTERIEUR

La qualité de l’air dans les écoles de la CSDM: pas qu’une question scolaire

Les questions relatives à la qualité de l’air à la Commission scolaire de Montréal débordent du cadre scolaire et comportent des enjeux de santé publique, selon la présidente de la CSDM, Diane De Courcy.

985fm

PPA

Plan de Protection de l’Atmosphère de l’agglomération montpelliéraine

Un Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) a été adopté en 2006 autour de l’agglomération Montpelliéraine. Il définit et encadre la mise en œuvre d’actions de réduction des émissions de polluants atmosphériques et d’amélioration de la qualité de l’air .

La PPA est actuellement en cours de révision pour répondre aux nouvelles exigences de contenu et de forme prévues par réglementation ainsi que pour renforcer les actions prises pour l’amélioration de la qualité de l’air autour de Montpellier dans un contexte de dépassement des valeurs limites de concentrations atmosphériques en dioxyde d’azote.

languedoc-roussillon

LEGISLATION

Une nomenclature des véhicules basée sur leur pollution

Un arrêté, paru le 8 mai au Journal officiel, établit une nomenclature des véhicules en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphériques.

actu-environnement

La pollution de l’air ? On verra cela plus tard !

La Convention des parties sur la pollution atmosphérique transfrontière est parvenue ce week-end à Genève à un accord relatif à la modification du protocole de Göteborg sur la pollution de l’air. La révision de ce protocole, qui date de 1999, était une opportunité de redéfinir leurs engagements en termes d’objectifs de réduction des émissions d’ici 2020, ainsi que de remettre à jour les normes d’émissions de certains secteurs, tels que l’industrie et les transports.

unece et santé-environnement

Vin Diesel serait le descendant de l’inventeur du Diesel

Tout ceci paraît bien improbable, d’autant plus que cela part d’une blague faite à la dernière réunion du Bureau de Respire : Vin Diesel, le fameux acteur des films Fast & Furious (dans le 1 et le 2) serait le descendant de Rudolf Diesel, ingénieur dont la « machine à huile lourde », brevetée en 1892, deviendra plus tard le moteur diesel. Pas étonnant que l’acteur affectionne autant les voitures.

Vin aime les voitures, mais aime-t-il le diesel ?

Pour avoir fait 5 Fast & Furious, avec un 6ème en préparation, pas étonnant que Vin Diesel soit le descendant de Rudolf Diesel. Mais au début de cette invention, rien n’était gagné et peut-être que les bolides du film auraient tourné à l’huile de colza, comme au début du moteur, appelé « machine à huile lourde ».

Des tracteurs aux voitures de Fast & Furious

Le moteur à huile est resté longtemps cantonné aux tracteurs et aux poids lourds, même si d’autres professionnels de la route, comme les taxis s’y convertissent. À l’époque, il n’était pas prévu que Monsieur Tout-le-monde le choisisse. Jusque dans les années1990, le moteur Diesel pâlit d’une mauvaise réputation. Au delà du bruit et des vibrations, ses rejets de fumées noirâtres attisent les critiques ; des poisons possiblement mortels, liés à son fonctionnement. À commencer par les particules de suie, qui se forment en raison de la combustion hétérogène du carburant. Nous abordons ici à Respire souvent les problèmes de santé qu’elles engendrent, en s’infiltrant dans les poumons, le sang et dans le cerveau. Mais il y a aussi des oxydes d’azote, liés au mode de combustion du diesel et l’ozone qui peut se former sous l’effet du soleil, responsable de multiples maladies respiratoires.

Les constructeurs automobiles vont faire des efforts et accomplir de grands progrès techniques. Entre 1986 et 1996, le développement du système d’injection directe à haute pression (HDi), éliminera les bruits et une bonne partie des fumées les plus visibles. Plus tard, cette innovation ne suffisant pas à redorer l’image du « diesel à papa », PSA Peugeot-Citroën mobilise plusieurs dizaines d’ingénieur en 1997 sur un projet de filtre à particules. Et ça marche, d’autant plus que la préoccupation naissante des années 2000 que représente la baisse des émissions de CO2 saura jouer en sa faveur et occulter toutes les autres considérations.

Alors, à la question de savoir si dans Fast & Furious, les bolides à peine homologués roulent au diesel, nous répondons que nous n’en savons rien.

Les effets pervers du bonus-malus

L’escroquerie à un milliard d’euros qu’est le programme du bonus-malus, orchestrée par le Gouvernement précédent suite au Grenelle de l’environnement aura eu deux effets pervers, dont le coût, supplémentaire, sanitaire sera un jour chiffré. Le principe : moins votre nouvelle voiture émet de CO2, et plus vous avez de réduction sur le coût du véhicule.

Premier effet pervers, celui d’avoir augmenté le nombre de voitures en circulation, réduisant d’autant plus les gains liés aux moindres émissions de CO2 qu’elles sont censées générer.

Le deuxième effet pervers arrive. Quels sont les véhicules qui émettent le moins de CO2 ? Nous vous le donnons dans le mille : celles équipées d’un moteur diesel, y compris ceux qui ne sont pas équipés d’un filtre à particules (obligatoire sur les véhicules neuf depuis le 1er janvier 2011). Ces moteurs émettent ensemble 95% des particules fines du parc automobile français. La question épineuse qui soit-disant oppose la problématique du dérèglement climatique à celle des répercussions sur la santé de la population trouve au moins une réponse commune à laquelle peu de médias s’intéressent : la baisse du parc automobile et le développement des transports en commun.

Vin Diesel et Rudolf Diesel, quel lien de parenté ?

Franchement, si Vin Diesel était le descendant de Rudolf Diesel, ça se saurait. Rudolf est Allemand et Vin est Américain. A peine aurez-vous lu le titre que déjà certains auront googeulisé les deux personnages et s’apercevoir de la supercherie. Au moins, Rudolf restera un peu dans les mémoires et l’histoire du diesel aura moins de secret pour vous. Nous aborderons bientôt les raisons politiques et économiques qui ont également et surtout permis de faire que le diesel est en France majoritaire (60% du parc automobile), une exception mondiale qui entrainera nous en sommes certains à Respire, un scandale sanitaire de plus. Déjà, la commission européenne à porté plainte l’année dernière contre la France …  signe avant coureur de son irresponsabilité.

ZAPA : les véhicules sont classés

Le 3 mai, quelques jours avant le deuxième tour de l’élection présidentielle, le gouvernement a publié un arrêté établissant la nomenclature des véhicules classés en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphériques. Cet arrêté interministériel fait suite aux deux décrets sur les ZAPA qui ont été publiés au Journal Officiel le 22 février 2012.

Historique des ZAPA

« La loi Grenelle 2 instaure la mise en œuvre d’expérimentations de zone d’actions prioritaires pour l’air (ZAPA), également connues dans d’autres pays sous le nom de zones à bas niveau d’émission (low emission zone). Situées dans, et autour des villes, elles ont pour objectif de reconquérir la qualité de l’air par la diminution de la pollution atmosphérique afin d’améliorer la santé des habitants.
Les ZAPA sont un instrument à la disposition des collectivités locales pour réduire la pollution atmosphérique liée à la circulation routière en zone urbaine.
Elles doivent permettre de contribuer au respect des normes de qualité de l’air définies par la réglementation communautaire et d’éviter également les coûts sanitaires et sociaux associés (plusieurs dizaines de milliards d’euros chaque année en France).
Il s’agit donc d’une politique publique dont les résultats auront des conséquences notoires sur la santé des Français, une politique à laquelle chaque territoire français peut contribuer. » (source : Site du Ministère de l’écologie, du développement durable, du transports et du logement)

Classification des véhicules et évolutions administratives à venir

Le 22 février, deux décrets ont été publiés concernant la mise en application des ZAPA. Comme nous le rappelions sur le site de Respire dans un article du 24 février : « Les deux décrets (…) définissent les sanctions applicables et les véhicules autorisés à circuler dans les zones définies. Le décret sur les sanctions permet aussi d’harmoniser les différentes flottes de véhicules par rapport à leurs émissions polluantes. Néanmoins, sur ce point là, le décret renvoie à un arrêté interministériel le soin d’établir la nomenclature des véhicules en fonction de plusieurs critères : date d’immatriculation et norme euro. »

Classification

L’arrêté en question vient donc d’être publié. Celui-ci établit la classification des véhicules en fonction du niveau d’émissions polluantes. L’arrêté du 3 mai est consultable et vous pouvez le télécharger ici. C’est dans le PDF à télécharger que vous pourrez trouver le tableau de classification des véhicules, pierre angulaire de l’arrêté. Cela constitue donc un pas de plus vers l’application des ZAPA au niveau des 8 agglomérations s’étant portées volontaires. Par contre il n’est pas complet et ne permettra pas, selon notre avis, de lutter efficacement contre la congestion des villes et la pollution atmosphérique due aux véhicules surdimensionnés par rapport aux besoins des citadins.

Mise en application

Concernant l’entrée en vigueur de l’arrêté, les articles 2 et 3 de celui-ci ne rentreront en application que lorsque le décret autorisant les ZAPA aura été publié. Ces articles sont ceux qui instituent la classification des véhicules. Le décret autorisant l’expérimentation des ZAPA ne devrait, selon le gouvernement sortant, être publié qu’au début de l’année 2013. Ces articles n’ont donc pas de valeur règlementaire à ce jour. L’arrêté établit la classification des véhicules selon la date d’immatriculation et le type de véhicule, mais le tableau établissant la classification n’entre pas en vigueur pour le moment.

Émissions administratives

L’article 2 autorise le surclassement d’un véhicule non pas en fonction de ses émissions réelles mais en fonction de ses émissions passées, lors de sa mise sur le marché. On se réfère donc à des niveaux d’émissions administratifs pour mesurer le niveau de pollution dans l’air.
« Les véhicules classés selon l’annexe I du présent arrêté, qui, à leur date de première immatriculation, étaient conformes réglementairement à un niveau d’émissions polluantes correspondant à un groupe de classification supérieur, peuvent bénéficier de ce dernier classement » (article 2 de l’arrêté interministériel).

L’article 5 autorise un véhicule a être surclassé si le propriétaire installe un filtre à particule ou tout autre appareil qui réduit tes émissions polluantes : une disposition en soit logique par rapport aux objectifs sanitaires.

L’avis de Respire sur le texte publié

Opportunité

Le premier ministre sortant publie ainsi un texte réglementaire afin de montrer que les choses avancent mais il conditionne sa mise en application à la publication d’un décret pour le début de l’année 2013, par le prochain gouvernement. On peut donc espérer que ce dernier améliorera le texte vers un mieux sanitaire et environnemental.

Omissions

Le tableau de classification des véhicules n’intègre pas le critère CO2, qui devrait être considéré comme un polluant. Il en résulterait que des véhicules neufs, consommateurs de carburant et émetteurs de CO2 seraient autorisés à circuler dans les ZAPA. Des propriétaires de véhicules plus anciens qui ne sont pas équipés de système de dépollution onéreux, et pourtant à plus faibles émissions de CO2 ne seraient, eux, pas autorisés à circuler en ville.

Ceci aurait des conséquences sociales et économiques pour les personnes à faibles revenus. La municipalité de Paris a demandé au gouvernement que soit intégré le critère CO2 dans la classification des véhicules. Ceci permettrait d’aller dans le sens d’une politique visant à décarbonner nos transports en ville tout en s’assurant d’une qualité de l’air irréprochable.

Pollution de l’air: automobilistes, vous êtes les plus exposés [ CLIP Vidéo ]

Lorsque l’on marche à proximité d’un axe routier, on tousse et on se dit qu’on serait mieux dans sa voiture à l’abri de la pollution, protégé par son habitacle. Malheureusement pour les automobilistes qui pensent se protéger, ceux-ci sont de manière générale plus exposés à la pollution atmosphérique lorsqu’ils sont dans leurs voitures que les piétons à proximité d’un axe routier.

Un chiffre clé facile à retenir : deux fois plus de pollution dans la voiture que sur le trottoir (source Airparif). Un autre article lié à une autre étude d’Atmo Nord-Pas-de-Calais : Quelle pollution de l’air dans les voitures ?

Pour que les articles sur l’association et la pollution de l’air vous parviennent: Fan page Facebook : Association Respire / Et même un twitter : @respireasso

Revue de web Respire #23 – 20 avril 2012

IMPACTS

L’OCDE s’inquiète des conséquences de la croissance économique sur l’environnement

En imaginant que les tendances actuelles, économiques, démographiques, énergétiques, se poursuivent, l’OCDE dresse le tableau des perturbations du climat, de l’état de la biodiversité, des ressources en eau et de la pollution atmosphérique à l’horizon 2050. «En 2050, le nombre global de décès prématurés associés à l’exposition aux particules devrait plus que doubler pour atteindre 3,6 millions par an, la plupart de ces décès se produisant en Chine et en Inde.»

20 minutes et enviro2b

REGIONALISME

L’air reste bon en Auvergne, mais…

Jusque-là, les cibles urbaines des études sur la qualité de l’air pouvaient donner le sentiment que la pollution atmosphérique était surtout une histoire des grandes villes, de l’industrie et du trafic automobile.

Dans les faits, à l’heure où le Plan particule prévoit une réglementation plus sévère d’ici 2015, on savait peu de choses de ce que l’on respire en milieu rural. Des crédits d’impôts ont pourtant favorisé le développement du chauffage au bois…

la montagne

AIR INTERIEUR

La pollution de l’air est plus élevée à l’intérieur des logements

La pollution est de 5 à 10 fois plus élevée à l’intérieur des logements qu’à l’extérieur et une mauvaise qualité de l’air du domicile accentue la survenue des allergies.

l’express et le jsl

REACTIONS ET MANIFESTATIONS

Qualité de l’air – Le préfet met en place un comité d’action

Le Préfet de Région Haute-Normandie a constitué un comité d’action pour la qualité de l’air avec les services de l’Etat ou assurant une mission pour l’Etat « afin d’améliorer les outils d’information du public lors d’épisodes de pollution importants ». Ce comité regroupe les services de la DREAL, Air Normand, l’ARS, la direction de l’agriculture et de l’alimentation, la direction départementale de la cohésion sociale, les forces de sécurité.

drakkar online

Pollution de l’air : la gestion des pics inefficace pour la santé

« Une politique centrée sur la gestion des pics a peu d’impact sur l’exposition au long cours de la population », considère le HCSP dans un avis qui recommande de privilégier les mesures de réduction des expositions chroniques.  Le Haut Conseil préconise que l’information ponctuelle apportée en cas de pic de pollution soit complétée d’une « information sur les grandeurs annuelles des polluants de la zone considérée et les impacts sanitaires engendrés par l’exposition chronique à ces niveaux de pollution ». Il suggère aussi d’informer le public sur les niveaux de particules mesurés au cours des 365 derniers jours au moyen d’une « chronique des dépassements seuils journaliers ». À terme, « un effort devrait être fait grâce au développement des outils de modélisation à échelle spatiale plus fine » pour mieux informer les populations résidant dans les zones les plus exposées à des sources locales de pollution.

le quotidien du médecin

Gaz de schiste : la mobilisation est toujours forte au Québec, soutient l’AQLPA

Les nouvelles sont bonnes pour l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) dans le cadre de sa lutte contre l’exploitation des gaz de schiste dans la province. L’association a ainsi annoncé mardi se réjouir du dépôt de 30 000 lettres de citoyens qui informent le gouvernement du Québec de leur décision d’interdire l’accès à l’industrie gazière sur leur propriété.

pieuvre

Ce mardi, conférence sur la qualité de l’air – Trégueux

« Inspirez, soufflez, le bon air c’est la santé » : c’est avec ce titre que la municipalité souhaite communiquer sur la soirée-conférence qu’elle organise ce mardi sur la qualité de l’air respiré et ses effets sur la santé. Un sujet qui inquiète l’opinion, tout comme est inquiétante l’évolution des pathologies respiratoires, asthme, rhinites, allergies… En France, plus de 20 % de la population est concernée !

ouest-france

POSSIBILITÉS

Le carburant Gaz Naturel réduit de 100% les émissions de particules

Désormais, les alertes récurrentes doivent s’accompagner d’actes concrets : des solutions existent. Parmi elles, le carburant Gaz Naturel est une vraie réponse aux problématiques actuellement rencontrées : il n’émet aucune particule fine.

actualités-news-environnement

Pollution par les particules dans l’air ambiant

Synthèse et recommandations pour protéger la santé du Haut Conseil de la Santé Publique

hcsp

Zapa : vers une exclusion des véhicules polluants dans les grandes villes ?

A partir de cet été, huit communes ou groupements de communes, dont Aix-en-Provence et Nice dans la région, vont expérimenter une nouvelle mesure destinée à lutter contre la pollution de l’air : interdire leur accès aux véhicules les plus polluants.

la provence et wiki2d

Revue de web Respire #21 – WTF – 8 mars 2012

Cette semaine un WTF bien particulier avec une battle* digne du combat Forman/Ali : les villes versus les campagnes ! Respire compte les points dans l’air … !

L’air de la campagne reste plus pur qu’en ville

Respire-t-on vraiment mieux à la campagne qu’à la ville? Des mesures inédites menées dans des villages de neuf régions françaises témoignent d’une qualité de l’air plutôt bonne en zone rurale, sauf dans les fonds des vallées alpines, favorables à l’accumulation de la pollution. De Sarzeau (Morbihan), au bord de l’Atlantique, à Lescheraines (Savoie), dans les Alpes, en passant par la Basse-Normandie, le Poitou-Charentes, le Limousin, l’Auvergne ou la Franche-Comté, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a ausculté la qualité de l’air loin des villes.

20minutes, romandie et gazette des communes

D’où proviennent les particules fines en zone rurale ?

fin de mieux connaître les sources émettrices de particules fines en zone rurale, et ainsi de limiter la pollution atmosphérique, l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) vient de lancer son programme Particul’air. L’agriculture et la biomasse seraient les principaux diffuseurs.

zegreenweb

Un air de particules, haro sur 8 villes

Le fond de l’air est frais… et sévèrement pollué. Pour contrer la pollution de l’air par les particules fines, officiellement toxiques et cancérigènes, le ministère de l’Écologie vient d’obtenir la publication de deux décrets pour protéger les huit villes de France les plus polluées. Mais rien ne sera mis en œuvre avant le premier semestre 2013. D’ici là : inspirez, expirez.

owni

Chauffage domestique au bois : les émissions de particules fines en question

Si le transport routier reste bel et bien le premier responsable de la pollution de l’air aux particules, le chauffage au bois n’est pas en reste en hiver. L’avantage d’une très faible contribution à l’effet de serre ne s’accompagne pas forcément d’émissions particulaires réduites. Précisions.

actu-environnement

Pollution : les travaux en partie responsables

Et si la multiplication des travaux à Toulouse aggravait la pollution atmosphérique ? C’est tout du moins ce que pourraient laisser croire les alertes déclenchées par l’Observatoire régional de l’air en Midi-Pyrénées (Oramip).

la dépêche

Le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) de l’aire urbaine de Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle

L’aire urbaine de Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle fait partie des zones visées par le contentieux européen en particulier pour le dépassement des valeurs limites pour les particules de diamètre aéraulique inférieur à 10 µm (PM10). Afin de pouvoir prendre rapidement des mesures de réduction des concentrations de PM10 dans l’environnement, le préfet du Doubs, préfet coordonnateur du plan, a souhaité mettre en place un PPA sur l’aire urbaine de Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle.

Franche-Comté_DD

Inquiétante pollution de Lescheraines en Rhône-Alpes

L’Ademe a présenté hier les résultats du programme d’étude Particul’Air, une série d’évaluations du niveau de particules dans l’air des zones rurales en France. Si les mesures sont globalement inférieures aux normes européennes sur la qualité de l’air, la commune savoyarde de Lescheraines, située en fond de vallée alpine a révélé un « niveau élevé » de pollution aux particules et de HAP (Hydrocarbure aromatique polycyclique).

enviro2b

 

*combat

Revue de web Respire #21 – INTERNATIONAL – 8 mars 2012

CHINE

La Chine veut mieux mesurer la pollution atmosphérique

Le gouvernement chinois a ordonné mercredi la mise en place d’ici la fin de l’année dans les principales villes chinoises de mesures de pollution atmosphérique prenant en compte les particules les plus dangereuses pour la santé. L’obligation de mesurer la concentration en particules d’un diamètre de 2,5 microns s’appliquera cette année à toutes les capitales de provinces et de régions ainsi qu’à Shanghai et Pékin, soit 31 agglomérations. L’année prochaine, cette mesure deviendra obligatoire dans 113 villes à travers le pays, a ajouté le gouvernement sur son site internet.

20 minutes

Pollution de l’air : deux tiers des villes chinoises hors-normes

Le gouvernement chinois a admis que deux-tiers des villes du pays dépassaient le seuil maximum de pollution atmosphérique prévu par les nouvelles normes. Il a annoncé la mise en place de mesures écologiques.

allodocteurs, maxisciences, 20minutes

VIETNAM

Sub-région du Mékong : coopération pour lutter contre la pollution de l’air

Les pays dans la subrégion du Mékong (Thaïlande, Laos, Cambodge, Myanmar et Vietnam) doivent renforcer leur coopération pour protéger et développer les forêts et faire face au changement climatique.

vietnamplus

ALGERIE

Un Salon international de l’environnement à Alger

Une centaine d’exposants internationaux seront réunis pour présenter et découvrir une offre répondant aux besoins du marché algérien de l’environnement.

lexpressiondz

SUISSE

ZAPA : la Suisse y renonce ; l’Automobile Club s’alarme des inégalités de traitements qu’elles causeraient

Le Journal Officiel du 22 février 2012 a publié un décret fixant les sanctions applicables en cas d’infraction aux mesures d’interdiction ou de restriction de circulation dans ces ZAPA, et l’Automobile Club Association déplore « qu’on privilégie des mesures de restriction automobile, au lieu de travailler efficacement sur la gestion intelligente du trafic et les questions de logistique urbaine ».

auto.nouvelobs

ZAMBIE

Une usine Glencore fermée pour cause de pollution de l’air

La Zambie a décidé de fermer pour une durée indéterminée une usine de traitement de cuivre appartenant en partie au numéro un mondial du négoce de matières premières, le suisse Glencore, pour non respect de la législation sur la protection de l’environnement. Chama Mwansa, la porte parole de l’Agence de gestion environnementale de Zambie (ZEMA), a expliqué que les émissions de vapeur d’acide sulfurique de l’usine dépassaient la réglementation et qu’une inspection avait révélé l’absence d’installations pour minimiser les effets sur la population locales

goodplanet

Revue de web Respire #20 – 27 février 2012

ZAPA

Pollution aux particules fines : les pics se succèdent et l’Etat n’agit toujours pas !

Depuis 4 jours consécutifs l’Ile de France connait un épisode de pollution aux particules fines, depuis 4 jours le seuil de 50mg/m3 est largement dépassé, les concentrations relevées aux abords des grands axes dépassant même le seuil d’alerte de 80mg/m3. De nouvelles pointes de pollution sont prévues pour ce week-end.

mediapart

Zones d’Actions prioritaires Pour l’Air : un manque de transparence et de concertation.

Depuis plusieurs semaines, de nombreuses alertes au dépassement des « seuils d’information » de particules fines ont eu lieu dans différentes régions. La mise en œuvre des Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air (ZAPA) qui doivent répondre aux problèmes de qualité de l’air en France est actuellement en phase de préparation dans huit grandes agglomérations candidates . France Nature Environnement a organisé ce mardi 7 février un séminaire à l’Assemblée Nationale « Air, particules et santé : où en sont les ZAPA ? » pour dresser un premier bilan d’étape. Explications.

FNE-asso

Les véhicules polluants bientôt interdits dans les grandes villes ?

Qualité de l’air : un petit pas vers les ZAPA. Dans le cadre de la lutte contre la pollution atmosphérique, la loi Grenelle II de juillet 2010 a institué la possibilité d’expérimenter des zones d’action prioritaire pour l’air – dites ZAPA – dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants (voir : Le plan particules accéléré par la loi Grenelle 2). Ce dispositif permet de restreindre ou d’interdire la circulation aux véhicules les plus polluants.

le particulier, actu-environnement, localtis et la gazette des communes

APPLI QUALITE DE L’AIR

Pollution: site web et appli iPhone sur la qualité de l’air en Europe

L’air est-il pollué aujourd’hui ? Réponse sur le site d’Atmo. Tout comme on regarde la météo le matin avant de sortir, on pourra désormais regarder la carte des pollutions pour savoir s’il vaut mieux différer son jogging. ObsAIRve, un service soutenu par l’Union européenne, sera ouvert à partir du Cebit, le 10 mars. Il informera de l’état de l’air et donnera des prévisions sur la pollution.

smartplanet, ginjfo et la voix du nord

CHINE

L’aggravation de la pollution atmosphérique coûte cher à la Chine

L’aggravation de la pollution atmosphérique, notamment dans la capitale, Pékin, coûte cher au pays, avec en 2005 112 milliards de dollars de pertes de productivité.

actualités-news-environnement

Pékin réduira la pollution atmosphérique de 15% d’ici 2015

La capitale très polluée de la Chine, Pékin, prévoit de réduire son niveau de pollution atmosphérique de 15% d’ici 2015 et de 30% d’ici 2020 en abandonnant progressivement les anciennes voitures, en délocalisant les usines et en plantant de nouvelles forêts.

actualités-news-environnement

SUISSE

Pollution: trop de particules fines dans l’air en Suisse

La pollution due aux particules fines a fortement augmenté sur le plateau, a indiqué l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). La concentration moyenne la plus élevée a été observée jeudi après-midi à Berne avec 89 microgrammes/m3.

le nouvelliste

La pollution est là où on ne l’attend pas …

Lorsque l’on marche à proximité d’un axe routier, on tousse et on se dit qu’on serait mieux dans sa voiture à l’abri de la pollution, protégé grâce à son habitacle. Malheureusement pour les automobilistes qui pensent se protéger, ceux-ci sont de manière générale plus exposés à la pollution atmosphérique lorsqu’ils sont dans leurs voitures que les piétons à proximité d’un axe routier.

Un chiffre clé facile à retenir : deux fois plus de pollution dans la voiture que sur le trottoir (source Airparif).

24 heures d’expositions en Ile de France

Airparif, l’organisme de mesure de la qualité de l’air en région parisienne, a organisé une expérience sur deux jours pour mesurer la pollution à laquelle est exposé un francilien tout au long d’une journée pendant ses déplacements. Une personne témoin a été équipée d’un capteur de pollution lors de ses déplacement en voiture, à vélo, à pied et dans les transports en commun. Ceci a permis à Airparif d’obtenir des taux d’expositions réels à un instant « t » en fonction de l’environnement et du transport utilisé.

Saviez-vous qu’un nourrisson est plus exposé à la pollution dans son siège auto que dans sa poussette sur le trottoir ?

Retrouvez toute l’étude sur le site Airparif : 24 heures d’exposition.

Ce n’est pas une fin en soi de savoir que l’on est exposé à des niveaux de pollution élevés lors de nos déplacements, c’est aussi d’avoir une idée précise de l’exposition à laquelle on est confronté à un moment donné. Voila pourquoi Airparif a développé un outil qui permet de calculer les niveaux de pollution auxquels on est exposé lors d’un trajet en voiture. Cet outil permet de mesurer un niveau moyen d’exposition au dioxyde d’azote pour un trajet donné.

Airparif cherche à mieux décrire la qualité de l’air respiré par chacun au cours de ses activités, et notamment dans les transports. C’est dans l’habitacle de la voiture que les niveaux de dioxyde d’azote sont les plus élevés.

Sur le site d’Airparif vous trouverez des précisions sur la méthodologie de calcul de l’exposition moyenne : La qualité de l’air en voiture.

Si vous prenez la voiture, que vous avez envie de savoir si vous êtes exposés à un niveau de pollution élevé présentant un risque pour votre santé, n’hésitez pas à utiliser l’outil En voiture d’Airparif. Vous changerez peut-être d’avis !!

Changer de voiture pour polluer moins ?

Avec tout ça certains automobilistes se diront que la solution est de changer de voiture en choisissant une voiture moins polluante. L’automobiliste bénéficiera (s’il fait le bon choix d’achat) d’un bonus dans le cadre du système de taxation de véhicule neuf mis en place suite au Grenelle de l’Environnement.

Ce système a-t-il permis de réduire le niveaux de pollution au niveau national ? La réponse est NON.

Selon une étude de l’INSEE publiée le 25 janvier 2012 intitulée  « Le bonus/malus écologique : éléments d’évaluation », le système du  bonus/malus n’a pas eu les effets escomptés lors de la mise en place de système.

À court terme, le bonus/malus, dans la formule mise en place en 2008, aurait augmenté les émissions totales de CO2 de près de 170 kilotonnes par trimestre, soit une hausse de 1,2 %. Ce résultat s’explique essentiellement par le surcroît de ventes de véhicules neufs, dont la production augmente les émissions.

Lire le résumé de l’étude INSEE ici.

La révolution fiscale existe pourtant.

Les incitations financières pour l’achat d’un véhicule seraient plus utiles si les utilisateurs étaient poussés à se déplacer en vélo ou à prendre les transports en commun. La vrai révolution fiscale est d’inciter les citoyens à changer de moyens de transports par des taxes ou avantages et non pas uniquement à acheter un voiture moins polluante.

Le gouvernement à présenté aujourd’hui son plan national du vélo : une série de propositions pour développer l’usage du vélo en France. Il reste encore du chemin à faire.

La mesure phare, proposée par le groupe de travail de M. Goujon et réclamée par les associations de cyclistes, n’a pas été retenue par le ministère des transports :  l’indemnité kilométrique pour les déplacements domicile-travail doit être « évaluée ».

Revue de web Respire #17 – Tour de France – 19 janvier 2012

LILLE

L’association du Mont-de-Terre va faire parler la poudre, samedi, contre la construction d’une chaufferie au bois à Fives

Dans un courrier de vingt pages envoyé le 9 janvier à Martine Aubry, et transmis hier à la presse, l’Association du Mont-de-Terre – Petit-Maroc monte à l’assaut du projet d’installation d’une chaufferie à bois à Fives.

Lavoixdunord

TOUR DE FRANCE

Une nouveauté dans la revue de Web : profitons des pics de pollution un peu partout en France (pour rappel nous sommes bien en hiver et non en été) pour réviser nos connaissances géographiques. Oui, le périphérique parisien a des concurrents !

ALBI2 fois, ILLE ET VILAINE, MIDI PYRENNEES2 fois, STRASBOURG, CHAMPAGNE ARDENNE, LIMOUSIN, RHONE ALPES, AUVERGNE, CALVADOS, AISNE et CLERMONT FERRAND

 

Pourquoi ce qui semble être une évidente évidence n’apparaît pas évidente pour tout le monde ? Pour Respire, et nous espérons ne pas nous tromper, la majorité des publicités automobiles affichent les informations sur les émissions de CO2 et sur la consommation de carburant en bien trop petit pour qu’elles respectent la règlementation.

Cette règlementation française repose sur la Directive européenne 1999/94/CE. Celle-ci stipule, clairement, que ces informations doivent :

  1. Être facilement lisibles,
  2. Au moins aussi visibles que l’information principale de la publicité.

Nous considérons qu’elles ne sont pas facilement lisibles et encore moins aussi visibles que l’information principale. C’est pour cela que nous portons cette irrégularité supposée devant les tribunaux. Mais cette « évidence » ne semble pas l’être pour tout le monde et il est alors nécessaire d’argumenter. C’est aussi pour cela que nous vous demandons ce que vous en pensez. Merci d’avoir participé à ce petit sondage. N’hésitez pas à relayer à vos proches et sur vos réseaux.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce contentieux, vous pouvez lire cet article : Pourquoi Respire attaque Peugeot ?

Les informations sur les émissions de CO2 et la consommation de carburant sont-elles "facilement lisibles"?

Selon vous, quelle est "l'information principale" de la publicité ? (3 réponses maximum)

Les informations sur les émissions de CO2 et la consommation de carburant sont-elles "au moins aussi visibles que l'information principale" ?

 

Les enfants respirent à l’école

En octobre dernier, nous avons publié un article sur l’impact que la pollution atmosphérique a sur le fœtus : Le fœtus respire. Des recherches avaient déjà mis à jour le fait que la pollution de l’air pouvait altérer l’activité des cellules, ou réduire la quantité d’oxygène et de nutriments qu’un bébé reçoit lorsqu’il est dans le ventre de sa mère. Une surexposition à la pollution atmosphérique est la cause d’un ralentissement de développement du fœtus. Des chercheurs américains ont découvert récemment que la pollution de l’air et les accouchements prématurés étaient étroitement liés.

Dans la même logique, on peut tout aussi supposer que les polluants atmosphériques ont aussi des effets sur la santé de nos enfants lorsqu’ils sont à l’école et font du sport. De nombreuses écoles ont été construites à proximité d’axes routiers denses : à Paris, de nombreuses écoles, gymnases, terrains de foot se trouvent près du périphérique. Cette situation est problématique et le niveau de pollution élevé à proximité d’axes routiers a des impacts sur la santé des enfants. Les deux cartes publiées dans l’article permettent de visualiser l’exposition à la pollution dans des grandes agglomérations : Paris et Marseille. On est peu à l’abri d’une pollution où que l’on se trouve en ville.

Concentration en dioxyde d’azote (NO2) à Paris en 2007 (source Airpairf)

La localisation de l’école jouerait un rôle sur la santé des élèves

Des chercheurs des universités Simon Fraser et de la Colombie-Britannique (UBC) au Canada ont examiné les cas de près de 1500 écoles primaires publiques établies dans dix villes canadiennes: Montréal, Québec, Ottawa, Mississauga, Hamilton, Toronto, Winnipeg, Edmonton, Calgary et Vancouver.

Les études sur les enfants vivant près de routes majeures démontrent que la pollution atmosphérique provoquée par la circulation routière est liée à une fonction pulmonaire plus faible, une croissance déficiente des poumons, à l’asthme, aux infections des oreilles et à une fonction cognitive plus faible, a indiqué l’étudiant de troisième cycle en géographie à Simon Fraser, Ofer Amram. Il est le co-auteur de cette étude, avec le professeur adjoint en sciences de la santé Ryan Allen, de même que trois autres collègues de UBC.

Des études ont aussi révélé qu’une pollution atmosphérique et ambiante plus grande en milieu scolaire pouvait mener à une performance académique moins élevée pour certains enfants, a-t-il ajouté.

L’article est visible sur le lien suivant : Cyberpresse.ca.

La carte de pollution automobile à Marseille

Les enfants dont l’école est proche d’une route à fort trafic routier ont 45% de risques supplémentaires de souffrir d’un asthme

Les enfants dont les écoles sont localisées à proximité d’une route à fort trafic ont 45% plus de risque de développer un asthme, même si leur domicile est situé en pleine campagne. L’article est publiée dans la revue médicale Environmental Health Perspectives.

L’étude a été menée auprès de 2497 enfants âgés de 6 à 7 ans et n’ayant pas d’asthme lors du début de l’étude. L’étude à durée 3 ans. Les scientifiques ont mesuré précisément la pollution automobile à proximité des domiciles de chaque enfants et des écoles qu’ils fréquentaient. L’évaluation de la pollution à tenue compte du volume du trafic routier, de la distance séparant les écoles des routes à fort trafic et des conditions météorologiques. La quantité d’ozone, de dioxyde d’azote (NO2) et des particules émises par les moteurs à combustion (PM 10, PM 2,5) ont été mesurés de manière continue. Cela a ainsi permis de rechercher un lien entre la pollution et la survenue d’asthme chez le jeune enfant.

Durant l’étude 120 enfants, soit 5%, ont développé un asthme nouveau.

Bien que les enfants passent moins de temps à l’école, les activités physiques qu’ils y réalisent, augmentant la ventilation pulmonaire, augmentent d’autant les doses de polluants pénétrant les poumons, explique le Dr McConnell.

Aux États-Unis, une loi interdit la construction d’écoles, de campus ou de stades de sport à proximité des routes à fort trafic routier, pourtant cette loi n’est malheureusement pas toujours respectée. “Il est important de comprendre comment agissent ces micro-environnements au sein desquels les enfants passent une grande partie de leur temps. Des lois doivent réduire l’exposition à la pollution du trafic routier afin de prévenir les maladies que cette pollution engendre” ajoute encore le Dr McConnell.

L’article est visible sur le lien suivant : Docubuzz.fr

En vertu du Grenelle de l’environnement, la surveillance régulière de la qualité de l’air intérieur deviendra obligatoire à partir de 2015 pour les crèches, jardins d’enfants et écoles maternelles, a rappelé vendredi le ministère de l’Ecologie. Un décret a été publié en décembre au Journal officiel.