JURIDIQUE, Pollution de l'air

Feux de cheminée : Que faire contre ces nuisances

cheminee - respire

Chris Keats - Unsplash

Vous êtes nombreux à être incommodés par les fumées des feux de cheminée. Quand vos voisins ne veulent pas entendre raison, quels sont les pistes d’action ? Voici un guide pour faire respecter votre droit à respirer un air sain.

Définition, structures (de quoi parle-t-on?)

En 2018, le chauffage au bois représentait le premier contributeur au niveau national des émissions de particules dans l’air. D’après le Ministère de la transition écologique et solidaire1, la combustion du bois représentent 41 % des émissions sur le territoire français de particules en suspension (PM 2.5), contre 17 % résultant du transport routier.

Dans certaines régions telles que la vallée de l’Arve, le chauffage au bois représente plus de 70% des émissions atmosphériques, contribuant à des pics de pollution insoutenables pour les populations.

Quels appareils sont concernés ?

Il convient de faire la différence selon qu’il s’agisse d’une cheminée à foyer ouvert ou d’une cheminée à foyer fermé. Les cheminées à foyer fermé sont équipées d’un dispositif qui optimise la combustion, souvent associé à des vitres – on les appelle parfois « inserts ». A l’inverse, les cheminées à foyer ouvert sont les cheminées, classiques, à l’ancienne.

De manière générale, les cheminées à foyer ouvert produisent bien plus de particules fines que le foyer fermé.

Quels sont les pollutions / polluants susceptibles d’être émis ?

Le chauffage de bois est responsable de l’émission de polluants toxiques tels que :

  • Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
  • Le benzène (C6H6), substance cancérigène
  • Les oxydes d’azote
  • Les particules fines / particules en suspension (PM 2.5)
  • Le monoxyde de carbone (CO)
  • Les composés organiques volatils (COV),

Ces polluants sont susceptibles de contribuer au développement de maladies cardiorespiratoires, de générer des cancers (du poumons notamment), des intoxications, des irritations…

II. Quel est le cadre juridique applicable aux feux de cheminée ?

Le code de l’environnement ne s’intéresse pas aux feux de cheminée. C’est un domaine régulé au niveau local.

Le règlement sanitaire départemental type (RSD) du 13 septembre 1978 impose en son article 31 certaines obligations relatives à l’entretien des conduits de chauffage.

Ces obligations applicables aux fumées de cheminée vont différer selon les régions.

En Ile-de-France

Les départements de Paris, de Seine-et-Marne, des Yvelines, de l’Essonne, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et du Val-d’Oise sont couverte par l’arrêté inter-préfectoral n° IDF-2018-01-31-007 relatif à l’approbation et à la mise en œuvre du Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) pour l’Ile-de-France. Cet arrêté encadre les conditions d’utilisation du chauffage au bois et réglemente certaines utilisations.

A ce titre, il est formellement interdit d’utiliser une cheminée à foyer ouvert comme source principale de chauffage dans l’habitation. En revanche, il est possible de faire chauffer du bois comme chauffage d’appoint ou d’agrément, sous réserve de respecter des conditions particulières :

  • Si vous vivez en appartement, les feux de cheminée ne doivent pas être interdits par le règlement de copropriété

  • Le ramonage doit avoir été effectué conformément aux règles locales (municipales ou préfectorales).

Les feux de cheminée à foyer fermé sont autorisés quel qu’en soit l’usage, sous réserve de respecter certaines conditions :

  • Si l’installation est utilisée comme chauffage principal dans un logement situé dans Paris intramuros, il ne doit pas rejeter plus de 16 mg de poussière par m³.

Les conduits de cheminée doivent être ramonés deux fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe. À l’issue du ramonage (qui doit être réalisé par un professionnel), un certificat de ramonage sera délivré.

A noter que l’arrêté inter-préfectoral du 19 décembre 2016 (qui définit les procédures d’information-recommandation et d’alerte du public en cas d’épisode de pollution atmosphérique en Île-de-France ainsi que les mesures à mettre en œuvre) précise que l’interdiction totale de l’utilisation du bois de chauffage en appoint ou en agrément peut constituer une mesure réglementaire d’urgence en cas d’épisode important de pollution.

Dans les autres communes françaises (hors Ile-de-France)

En dehors de la région Ile-de-France, les règles concernant les feux de cheminée sont plus souples. Peu importe que le foyer soit ouvert ou fermé, tant que le ramonage est effectué dans le respect des règles locales (arrêté municipal ou préfectoral consultable en mairie).

En revanche, en appartement, il est impératif de s’informer au préalable si le règlement de copropriété autorise les feux de cheminée.

Certaines régions couvertes par un plan de protection de l’atmosphère peuvent prévoir des conditions restrictives pour le chauffage au bois (pour rappel, les PPA sont obligatoires pour les communes de plus de 250 000 habitants et les zones où les valeurs limites sont dépassées ou risquent de l’être, il est donc crucial de se renseigner sur les dispositifs prévus dans votre zone).

Les feux de cheminée peuvent faire l’objet de restrictions via les arrêtés préfectoraux en cas d’épisodes de pollution.

Les fondements sur lesquels contester des fumées qui vous empoisonnent la vie : les troubles anormaux de voisinage

Un trouble de voisinage peut être qualifié lorsque la nuisance invoquée excède les inconvénients normaux inhérents aux activités du voisinage. Une lecture combinée de différents articles du code civil permet de retenir les fumées de cheminée comme représentant un trouble anormal du voisinage, tels que :

  • Article 1240 du code civil : “Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer.”
  • Article 1241 du code civil : “Chacun est responsable du dommage qu’il a causé non seulement par son fait, mais encore par sa négligence ou par son imprudence.”
  • Article 544 du code civil : “La propriété est le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements.”

Les nuisances causées par les fumées de cheminée peuvent représenter des troubles anormaux du voisinage, comme il l’a été reconnu dans un arrêt récent de la Cour d’appel de Nancy, Chambre civile 2, 11 janvier 2018, RG N° 16/02875 : reconnaissance du trouble anormal de voisinage au sujet d’une cheminée : “ les fumées émanant de la cheminée de l’immeuble à usage d’habitation constituent une gêne pour les voisins qui excède les inconvénients normaux du voisinage, quand bien même il ne s’agit pas d’une gêne permanente mais seulement d’une gêne récurrente se produisant en fonction de certaines conditions atmosphériques, en particulier en cas de vent” […] “Le fait que la cheminée respecte les normes applicables est sans incidence”.

Comment agir en cas de constatation de non-respect de ces obligations ?

Concernant les troubles de voisinage, plusieurs étapes doivent être suivies :

  1. Démarche amiable

Il convient en premier lieu de s’adresser directement à la personne auteur du trouble. Vous pouvez tenter d’exposer directement (par le dialogue) les troubles dont vous souffrez et discuter des solutions pour y remédier. Si le dialogue n’aboutit pas, vous pouvez réitérer votre demande par voie d’une lettre recommandée.

A noter que si les feux de cheminée sont interdits par le règlement de copropriété, il faut solliciter le syndic qui sera en charge de faire respecter le règlement.

Si le trouble nuit à plusieurs résidents, faire remplir des attestation de témoins qui seraient incommodés par les fumées en cause est un moyen d’apporter des preuves en cas de jugement ultérieur.

Vous pouvez également contacter les services municipaux, ainsi que le service communal de l’hygiène et de la santé (SCHS), soit par téléphone, par courrier électronique ou voie postale avec LRAC selon les possibilités d’accès offertes par votre commune.

Il vous est également possible de contacter l’Agence régionale de santé (ARS), qui pourra venir constater les troubles.

  1. La conciliation

Si les feux de cheminée persistent, il vous faudra passer à l’étape supérieure. Depuis la loi du 23 mars 20092, il est imposé de recours à la conciliation ou la médiation avant toute saisine du tribunal dans le cadre des conflits de voisinage.

Le conciliateur de justice est gratuit. Il a pour mission de permettre de régler à l’amiable des différends. En dehors de toute procédure judiciaire, vous pouvez vous adresser à la permanence du conciliateur de votre ressort territorial (pour le trouver : https://www.conciliateurs.fr/Trouver-une-permanence). Il faut cependant que les deux parties aient accepté le rendez-vous avec le conciliateur.

Si la conciliation a été engagée à la demande des parties, le conciliateur peut établir un constat d’accord qui sera signé par les parties et en vertu duquel elles s’engagent l’une envers l’autre. A noter que la rédaction d’un constat n’est obligatoire que si la conciliation entraîne la renonciation à un droit.

Si le conciliateur ne parvient pas à résoudre le litige, il sera possible de recourir aux services d’un huissier de justice. A la différence de la conciliation, le recours à l’huissier de justice est une procédure qui suppose des frais, et qui est généralement onéreuse (plusieurs centaines d’euros en général). L’huissier de justice étant un officier ministériel, cette étape pourra inciter l’auteur du trouble à le faire cesser.

  1. L’étape contentieuse

Si les démarches précédentes n’ont pas abouti, il faudra saisir le juge. La saisine du juge civil pourra permettre de réparer le préjudice causé par les nuisances. La réalité du préjudice peut être démontrée par un maximum de preuve (témoignages, certificats médicaux, constats d’huissier, courriers échangés…).

En cas d’atteinte particulièrement grave, il est possible d’obtenir, en référé, la prescription de mesures urgentes visant à faire cesser les nuisances constitutives d’un trouble manifestement illicite.

La juridiction compétente dépend des sommes en jeu dans le litige. Pour un litige inférieur ou égal à 10 000 €, le tribunal compétent est le tribunal d’instance (TI). Pour un litige supérieur à 10 000 €, il s’agira du tribunal de grande instance (TGI).

La condamnation sur le fond pour troubles de voisinage est longue. Elle peut prendre de nombreux mois (voire plus) et être coûteuse. Il est donc important de consacrer le maximum d’efforts pour tenter de régler à l’amiable le litige en vue de mettre fin aux troubles anormaux causés par les fumées de cheminée voisine.

1Réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire publiée dans le JO Sénat du 05/04/2018 – page 1642

2 Loi n°2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice

Mathilde Lacaze-Masmonteil

 

Participez à notre webinaire jeudi 28 janvier à 19 heures avec Deborah Le Mener, responsable du pole qualité de l’air de l’Agence d’écologie urbaine, et Mathilde Lacaze-Monteil, avocate et conseillère juridique de RESPIRE.

Webinaire : Cheminées, que faire contre ces nuisances ?

77 Comments

  1. x

    Cet article interessant et utile
    Il appele plusieurs commentaires :
    1/ Laisser croire que les foyers fermés sont une sollution n’est pas démontré. Les mesures faites ne prennent pas en compte les démarrages et suppose que l’installation fonctionne en permanence en régime optimal. On est un peu comme dans le cas des normes WLTP sauf que pour le bois on ne controle aucune émission. (cf lien a la fin)
    Par ailleurs les bois brulés sont a base de résinneux et on peu douter de la qualités des pellets qui est tres variable. On oublie que ces installations font l’objet de ramonage avec des produit de ramonage chimique. Et comme ces installations n’ont pas besoin d’etre sur les toits et les fumées étant plus froide que sur des installation clasiques, les polluants se disperse beaucoup moins le trouble peut etre pire.
    2/ L’ARS qui vient constater les trouble … ca ne doit pas etre dans toutes les régions …ils se retranchent derrière les normes
    3/ Ils serait bon d’indiquer les outils de mesures désormais disponible auprès de start up qui permettent de se rendre compte qu’il ne s’agit pas que d’un problème d’odeur même si on mesure qu’une toute petit partie des milliers de polluants …
    4/ On oublie que les mairies devraient agir le liens vers l’outils de signalement peut etre utile : https://www.atmo-odo.fr/
    le liens vers les mentions légales : https://www.atmo-odo.fr/declarer de cette pages sont aussi interessante.
    5/ Comme maladie il serait bon d’ajouter le MCS.
    6/ On a depuis inventé beaucoup mieux que le chauffage on bois que l’on présente comme faussement écologique.
    7/ Les poelles à pellets permettent d’obtenir des droits a polluer qui évite d’améliorer les installation des industriels.

    Conclusion le vrai souci c’est que rien n’ai fait réellement pour aider les personnes dont la santé est impactée. Le type de législation pour les feux de végétaux devraient être étendue au pollutions de cheminée qui impactent le voisinage de manière beaucoup plus récurrente. Ce n’est pas parceque c’est du chauffage que cela ne pollu pas.
    Il est pas normal qu’en france se protéger des émanations toxiques soient couteuses pour celui qui cherche a se protéger. … chercher l’erreur.

    Un peu de lecture, quand ca commence a devenir compliqué a comprendre on peut etre sur qu’il ne faut pas se fier aux idée recues : https://www.ineris.fr/sites/ineris.fr/files/contribution/Documents/DRC-17-164787-10342A.pdf

    • raspi

      Bonjour,
      concernant les liens vers « atmo-odo.fr », pourquoi tous le départements n’apparaissent pas dans la liste ?
      merci d’avance
      Cordialement

  2. Martin

    Les foyers ouverts seront interdits dans la Vallée de l’Arve à partir du 1er janvier 2022.
    Tous les chauffages au bois d’appoint non performants ( antérieurs à 2002 ) ou d’agrément sont interdits pendant les pics de pollution dans la Vallée de l’Arve depuis 2012.

    • Martin

      Merci pour cet article.
      Le chauffage au bois est encore considéré par 90% des français comme sain, naturel et écologique.

      • laurent

        Normal il ne veulent pas informé les concitoyens ,le chauffage au bois c’est pire que la cigarette mais évidement économiquement L’état ne fait rien contre les empoisonnement du au chauffage au bois et au brulage de décher !l’hiver nos campagne devienne l’enfer des personnes qui tienne a leurs santé !!!!!,j’espère que dans les années avenir les mentalité vont évoluer

  3. Martin

    Merci pour cet article.
    Le chauffage au bois est encore considéré par 90% des français comme sain, naturel et écologique.

  4. Anonyme

    Merci pour cet article. Je vis à Pantin (93) dans une maison parmi d’autres maison et c’est enfumage tous les soirs.
    Mes voisins qui se chauffent au bois depuis maintenant 3 ans ne veulent rien savoir.

    • Julie

      mes voisins ouvre tout le temps leurs cheminées donc impossible d’ouvrir mes fenêtres de novembre a avril!!!!! mais heureusement je part dormir dans ma voiture loin de chez moi car ma santé respiratoire se dégradé ,c’est la seul solutions

  5. Anonyme

    La au moment où j’écris, mon voisin se chauffe au bois et dans ma chambre, cela sent la fumée et j ai les yeux irrités
    J habite à grisy suisnes en seine et marne

  6. Anonyme

    Il semble qu’effectivement ce ne sont pas seulement les foyers ouverts qui causent des nuisances. Nos voisins ont une cheminée récente avec un insert et celle-ci dégage une fumée noire avec une odeur indescriptible qui ne ressemble même pas toujours à du bois brûlé. Cette odeur se diffuse dans toute la rue, dans notre jardin et surtout dans notre maison. En effet, la fumée est rabattue par les vents directement dans la prise d’air de la VMC double flux et est « recrachée » dans la maison. Ces personnes se chauffent principalement de cette manière donc nous avons ces odeurs tous les jours de 17h à minuit ainsi que les week end entiers. J’en profite pour mettre en garde sur les VMC double flux, bien faire attention à l’emplacement de la prise d’air qui peut se retrouver directement sur le chemin de la fumée.

    • Ovide

      Je subis aussi les fumées du conduit de mon voisin. Je n’ai pas les moyens d’entamer une procédure. Il faut débourser 300 euros pour une constatation huissier plus 250 euros de mise en demeure. J’ai payé 200 euros pour un rendez-vous avec un avocat. Son conduit se trouve en face et à la même hauteur que ma fenêtre de chambre et à moins de 6 mètres de ma maison. La mairie dit que ce n’est pas son rôle d’intervenir. Il faut être riche pour pouvoir se défendre. C’est injuste et intolérable

      • Marre

        C est parce qu elle ne veulent pas le faire mais le maire a un pouvoir de police… On se demande à quoi servent nos impôts ?

  7. Aurélien B

    Le chauffage au bois dans les lotissements devrait être interdit au niveau national et européen. C’est une pollution insupportable qui détruit la qualité de l’air et est néfaste à la santé.

    • Marie-F.

      Tout à fait d’accord. Le problème est particulièrement sensible dans les lotissements car les maisons sont concentrées les unes à coté des autres (du reste les terrains mis en vente sont de plus en plus petits) et de fait les fumées pénètrent plus facilement par les entées des VMC. Je me suis rendue également compte dans mon lotissement que l’odeur de fumée d’une seule maison peut se répandre assez loin autour. Il y a une incohérence dans les politiques de santé publique : on ne peut pas interdire le tabac dans les lieux publics, inciter les gens à ne plus acheter de Diesel et autoriser ce type de chauffage voire l’encourager.

    • pedibus

      Un Grenoblois… ? A bientôt peut-être.

    • M c

      beaucoup de fumeurs passif du chauffage au bois son tout a fait d’accort ,pour moi l’hiver est un enfer et ma santé et ont sent fou ,l’état pense plus a guérir qu’a prévenir et ont combat la cigarette mais rien est fait contre le chauffage au bois qui est plus dangereux ni information et le fait d’ en parler des risques et tabou

    • Anonyme

      Claude C : Entièrement d’accord avec vous Mr Aurélien

  8. Marie-F.

    La preuve qu’il n’y a pas que le diesel responsable de la pollution aux particules fines, il faudrait que les pneumologues qui lancent des cris d’alarme sur la surmortalité liée à la pollution et ne mettent en cause que le Diesel modifient leur discours :

    http://www.airpl.org/Publications/rapports/26-03-2020-COVID-19-evaluation-de-l-impact-de-la-1ere-semaine-de-confinement-sur-la-qualite-de-l-air-en-Pays-de-la-Loire

    « la pollution aux particules PM10 augmente après le 16 mars en raison de l’apparition de conditions anticycloniques défavorables à la dispersion des polluants et propices à la formation de particules liées, en ce début de printemps, au secteur agricole (épandages) ainsi qu’au chauffage au bois »

    • pedibus

      Quant à la bagnole diesel non merci siouplait m’dame. Outre les PM il faut redouter les oxydes d’azote, avec des émissions bien trop fortes dans beaucoup d’agglo françaises, qui ont du reste valu à l’Etat français de recevoir une bien méritée fessée de la part de la Commission européenne le vingt-quatre octobre 2019 . A cette date la Cour de justice de l’Union européenne a fait droit au recours en manquement engagé par la Commission du fait du dépassement régulier, dans douze agglomérations depuis… 2010.

      De plus la bagnole, diesel ou électrique, c’est bien beau mais ça ne correspond plus trop à la situation, où il faut plus que jamais s’en passer, en agissant à la source, c’est-à-dire urbanistiquement, d’une part en agissant puissamment sur l’offre nouvelle de logements en zone urbaine, à partir des dispositifs existants (dont les établissements publics fonciers) mais avec une enveloppe financière d’une toute autre envergure, d’autre part en requalifiant le tissu urbain existant en se dirigeant vers un haut degré de mixité socio-fonctionnelle…
      Deux objectifs dignes de recevoir un financement dimensionné à celui d’un remake de New Deal de 1929…

  9. pedibus

    Un article* de 2016 d’un chercheur en sociologie qui résume très bien le jeu d’acteurs dans la région urbaine grenobloise pour le chauffage au bois, meilleur terme que « feu de cheminée » qui évoque plutôt le 18… !

    Il s’agit de Stéphane Labranche, très engagé dans les questions socio-environnementales.

    *http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=5438

  10. Elise

    Comment faire quand la personne responsable de la nuisance considère que c’est vous la nuisance, car vous voulez « nuire à sa liberté de se chauffer comme il le souhaite » alors que vous-même êtes bloqués hors de chez vous car il ne vous est pas possible d’y respirer (sans mouchoir devant le nez) et que vous passez vos journées dehors pour fuir ça (et qu’il n’y a pas de case pour ça dans l’attestation de confinement…). L’ARS réponds que ce n’est pas son problème (trop local), la mairie que les propriétaires font ce qu’ils veulent chez eux et que je n’ai pas à empêcher quelqu’un de se chauffer. Est-on obligé de subir ? Le problème des actions en justice c’est que dans de petits lotissements on peut vite se retrouver à devoir déménager à cause de ça, tout le monde étant contre vous, ce qui ne règle pas le souci.
    Je comprends qu’obliger quelqu’un à changer de mode de chauffage passe pour violent, il faudrait que les mentalités changent (forcer à passer à électrique passe pour violent car c’est plus de 2 fois plus cher… surtout quand la personne brûle de la recup/plastique etc et donc ne paye pas de bois). Il faudrait aussi que ce soit interdit de brûler autre chose que du bois de chauffage sec (mais comment pourraient-ils vérifier ?)
    (Je parle de changement de mode de chauffage car le voisin refuse de déplacer la cheminée, et j’avoue que ce serait peut-être compliqué).
    Le problème est qu’il a une maison qui peut-être à l’époque de la construction était isolée… puis les autres se sont ajoutées !

    • Marie-F.

      Nous avons proposé à notre mairie avant l’été de faire paraître un rappel des bonnes pratiques en matière de chauffage au bois (ne brûler que du bois prévu pour cela, homologué, avec un taux d’humidité correct, allumage inversé etc) émises par l’ADEME dans le journal municipal. Réponse de la mairie : Non.
      L’automne approchant nous voyons des voitures avec des remorques pleines de bûches récupérées sans doute à droite et à gauche donc nous allons revenir à la charge auprès de la mairie…

      • Anonyme

        Bonjour,

        Nous vivons un calvaire depuis une dizaine d’années. Encore cette nuit un voisin a brûlé des palettes dans sa cheminée jusqu’à 2h du matin. J’ai absolument tout tenté : démarche amiable, mairie, huissiers, ars, Prefecture, défenseur des droits. Sur le plan technique nous sommes équipé d’une vmc double flux munie de filtres en entrée, de purificateurs d’air. Tout cela ne suffit pas. les choses se sont mal passées avec la mairie. La solution de simplicité pour eux est de me faire passer pour un emmerdeur.
        Ne devrions nous pas nous regrouper et essayer de trouver des solutions ensemble car je me sens terriblement seul.
        Merci

        • Marie-F.

          Il faudrait revendiquer le droit d’avoir des données sur la qualité de l’air dans toutes les communes. Il faudrait faire des zonages dans les lotissements : maisons non équipées de cheminées ou équipées de poêles à granulés récents et maisons équipées de cheminées. Quand le prix des maisons sera baissé dans les endroits les plus pollués, les propriétaires et les communes se préoccuperont peut-être de la qualité de l’air… Les uns revendiquent le droit de brûler n’importe quoi dans leurs cheminées, je ne vois pas pourquoi les autres ne revendiqueraient le droit d’avoir un air respirable à l’endroit où ils s’installent.

        • bernard

          je vous rejoins totalement, je suis dans le même cas depuis,5 ans! Marie sourde & aveugle! médiateur O. ! il m’a même envoyé sur les roses et même réprimandé comme un gosse, alors que j’ai 77 ans avec problèmes respiratoires….réponse du voisin « je n’en ai rien à faire! » réponse du médiateur : que voulez vous que je fasse, s’il est à distance règlementaire…. vous avez déjà écrit à l’ARS !!
          il n' »a même pas proposé une rencontre !! à ma proposition de pose d’un filtre : non ! de laisser pousser mes haies en hauteur : alors c’esdt moi qui vous taperai sur les doigts!!!! j’ai écrit à un de nos chers députés pour proposer une modification de loi…O réponse ! voilà nos élus ! OO

  11. grosjean

    Bonjour ,
    ici aussi à saint gervais les trois clochers (86) c’est un vrai calvaire .
    Nous avons contacté le Maire qui a dit « je passerai » faire un tour et nous n’en n’avons plus jamais entendu parler..Nous venons de perdre notre cher petit chat d’un problême pulmonaire,il allait souvent se promener dans le petit jardin et revenait bien souvent imprégné de cette odeur infâme .La gendarmerie nous explique ce que l’on sait déjà , à savoir les démarches bateaux qui ne mênent jamais à rien sinon à perdre son temps.
    Actuellement au chômage mais autodidacte et passionné de permaculture j’ai commencé à mettre en place des stratégies de cultures dans mon jardin mais j’ai abandonné et suis désemparé de ne pouvoir evolué dans mon domaine à cause de ces odeurs de bois irritantes. Nous avons bouché les aérations dans la maison car les pieces s’emplissent de cette odeur écoeurante.Je suis marathonien et ne peux même plus courir correctement, je fuis la maison dés que je peux , si j’avais les moyens je déposerais plainte contre les pouvoirs publics.

  12. pascal

    beaucoup de loi en France, Malheureusement pour les faire respecté il y a plus personnes
    je suis comme la plupart d’entre vous ..j’ai la fumé des « mes voisins très spécial » pour ne pas dire autre chose qui brûle du bois de toutes sortes,palette,meuble tous y passe !!
    je ne vous raconte pas l’odeur insupportable résultat je ne peut plus ouvrir une seul fenêtre sans être empester….semble qu’aucun recourt sans se ruiné n’est possible,voilà vive La France !!!

    • Marie-F.

      Nous avons suggéré à notre maire (petite commune) de rappeler les bonnes pratiques dans le journal municipal. Nous avons proposé un simple copier/coller d’une brochure ADEME qui d’ailleurs ne fustige pas le chauffage au bois, bien au contraire. Voici le copier/coller :
      Chauffage au bois : mode d’emploi (Recommandations ADEME, guide pratique octobre 2019) :

      « Réalisée dans de mauvaises conditions, la combustion du bois produit des polluants comme des particules fines. Ces produits contribuent à dégrader la qualité de l’air extérieur et viennent s’ajouter à d’autres sources de pollution ».

      Bois, plaquettes, granulés : veiller à la qualité : privilégiez les bûches de bois feuillu dense (hêtre, charme, châtaignier, chêne, frêne, robinier). Approvisionnez-vous en bûches, plaquettes ou granulés porteurs de labels ou de marques de qualité (NF Bois de Chauffage, France bois bûches, Din+, EN plus…)
      Ne pas brûler n’importe quoi
      Pas de bois humide
      Bien stocker le bois
      Pratiquer l’allumage inversé pour moins polluer
      Entretenir régulièrement son appareil
      Nettoyer et vérifier son appareil
      Ramonage obligatoire

      Plus d’informations sur : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-chauffage-au-bois-mode-emploi.pdf

      Réponse de la maire : « les habitants de la commune savent très bien utiliser leurs cheminées » !!!

      • Lazzirico

        Les Maires sont d’une nullité, j’aime autant vous dire que si j’étais Maire de ma Ville ça ne se passerait pas ainsi, y a bien longtemps que j’aurais strictement interdit tous les systèmes de chauffage au bois et encourager les systèmes de pompes à chaleur électriques très économiques

        • mp01

          Le but du maire (et de la politique en général) c’est d’être réélu, ce n’est pas l’environnement. La réponse du maire est donc adaptée car de son point de vu c’est surement prendre les électeurs pour des idiots de rappeler les règles de l’ADEME.

          • Marie-F.

            Non, je ne pense pas que la raison soit là, ça dépasse le fait de prendre les électeurs pour des idiots. Des rappels règlementaires sont faits assez régulièrement dans le journal municipal sur le brûlage des déchets verts, les barbecues, les bruits de voisinage, la dépose d’encombrants aux poubelles etc… Avec les cheminées on est sur un sujet qui touche au confort, à l’économie, et à l’idée que parce que le bois c’est naturel alors c’est bon. Beaucoup de gens, sans être des idiots, n’ont pas conscience qu’ils empoisonnent l’air, eux-mêmes et leurs enfants.

    • Lizzirico

      mais même quand vous vous promenez dehors allez faire du vélo, marche à pied ça sent sur des kilomètres, non mais c’est archi dégueulasse, il faut interdire ça, moi je comprend pas, tout le monde laisse faire alors que tout le monde sait bien que c’est du poison, et je met tout dans le même panier, granulées bois, poêle à bois, cheminées foyers ouverts ou fermés, tout ça, ça serait terminé avec moi ! INTERDIT sous peine d’une forte amende

      • M C

        Oui c’est empoisonner l’air qu’on respire ,et rendre la vie de ces voisins impossible !oui c’est vrais ça devrait être totalement interdit d’empoisonner de cette manière ,je suis tout a fait d’accort avec toi

      • Richard N.

        Totalement d’accord !

  13. Emma

    Ouf ça fait plaisir de savoir que je ne suis plus seule, par chez moi aussi en normandie, c’est un calvaire dans mon lotissement. Je suis asthmatique et tout autour de chez moi il y a des maisons qui font marcher leur cheminée H24.
    J’ai essayé de contacter des associations sur l’asthme : Aucune réponse !
    La mairie: Il ne faut surtout pas les déranger, dans mon patelin paumé ils sont payés à dormir !
    J’ai fait des demandes pour un logement social pour quitter le domicile de mes parents, aucune réponse!
    On a juste le droit de la fermer ! Parfois j’ai envie de mettre la musique A FOND la nuit, juste pour que les voisins ne puissent pas dormir , comme moi à cause de mon asthme !
    Je ne comprend pas comment c’est possible qu’on comprenne que les gens puissent être dérangé avec de la musique, mais qu’on ne veuille pas admettre que la fumée de cheminée est toxique et irrespirable! Une fois je suis allée aux urgences car j’avais trop de mal à respirer et quand je l’ai dit au docteur la bas que c’était à cause des cheminées des voisins elle me prend pour une courge et me dit que la fumée de bois remonte et ne pollue personne! Au secours la mauvaise foi!
    Je propose une pétition sinon, qu’on se regroupe pour se faire entendre puisqu’aucune association, aucun service ne sert à quelque chose!
    Je sais pas , on arrête pas de nous parler du nombre de morts dû à la pollution, mais aucune solution pour ce problème !!

    • deladier

      tout a fait d’accord avec toi ,on combat le feu de cigarette mais rien n’est fait contre le chauffage au bois qui est plus nocif

  14. Laziricco

    ce que je ne comprends pas c’est que ce mode de chauffage aurait dû déjà y a longtemps être bannit du territoire, ça devrait être interdit quand on voit toutes les substances cancérigènes que cela émet, y a qu’à sentir à l’odeur horrible et ce sur des kilomètres ça sent, non mais c’est dingue, et il n’y a aussi qu’à juste regarder l’âtre des insères pour mieux comprendre la forte pollution que ça engendre, complètement noir de suie, imaginez c’est ce que nous respirons dehors, l’état de nos poumons à la longue, non seulement les gens qui se chauffe à ça s’empoisonne mais empoisonne aussi les autres, c’est inacceptable, non mais je suis d’accord avec certaines personnes le chauffage au bois devrait être INTERDIT ! STOP à l’empoisonnement ! à la destruction de l’environnement, dangereux à la santé humaine ; et puis avec le COVID en plus tout ce qui concerne ça tabac, fumées cheminées etc sont des facteurs de risques aggravants je précise, que font nos chers gouvernant contre ça ? rien ! ABERRANT ! alors que les modes de chauffages c’est pas ce qui manque, chauffage au gaz, électrique, pompe à chaleur (très économique), chauffage au fioul y a le choix, bien que le fioul serait à bannir aussi comme le bois ; ça serait moi même en tant que Maire, j’aurais INTERDIT ça depuis longtemps . Mais que voulez vous tout le monde s’en fout de l’écologie, vous pouvez contacter le Ministère de la santé demander ce qu’ils en pensent … bon courage !

    • marta

      qui se chauffe avec le chauffage au bois ,c’est un mode de chauffage très égoïste qui devait être bannie ,tout comme les feux en pleins air de déchets verts et de plastique mon voisin en fait tout les jours et en France c’est comme ça !,il peut faire bruler tout ce qu’il veut surtout dans le lot 46 ,la campagne et un pays de feux qui empoisonne les voisins et rien n’est fait contre

  15. Marie-F.

    Nous avons acheté un appareil qui mesure de taux de pollution en particules fines (peut se placer à l’intérieur et à l’extérieur) : c’est très clair, quand les températures sont douces et que les cheminées ne tournent pas, niveau de particules fines très bas avec affichage vert, dès qu’il fait plus froid et que les cheminées tournent, ça montent dans le orange voire dans le rouge ( je précise que nous sommes dans un lotissement qui a tout juste 10 ans alors qu’on ne dise pas que les installations récentes ne sont pas polluantes). Et devinez ce qui s’affiche quand c’est dans le rouge : un bonhomme avec un masque ! Conclusion : masque pour le Covid, et masque pour les particules fines. Je pense que nous allons aller voir quelques élus et députés avec nos relevés de particules fines.

    • Lazzirico

      ils auront beau améliorer, on ne changera jamais la combustion du bois qui produira toujours autant de particules fines micro particules cancérigènes, de dioxydes d’azote, de Benzène ultra cancérogène, Monoxyde de carbone et dioxyde de carbone, des Polycycliques aromatiques, du dioxyde de soufre, tout ce qui tue quoi la santé humaine et l’environnement, encore bien pire que le trafic routier au diesel et le tabac, la cigarette ; il est clair que ça devrait être interdit ! c’est absolument pas normal que ça soit encore autorisé ! quand vous voyez toutes les suies noires dans les âtres et les conduits on comprend déjà tout de suite ! c à peu près l’état la couleur de nos poumons quand on sort se balader ou qu’on aère le logement ; c’est anormal complètement que notre cher Ministère de la Santé ne dit absolument rien sur ce problème de pollution très grave, responsable quand même de 42 milles décès prématurés par an sur le territoire

    • Richard N.

      Bonjour,
      J’ai failli vous demander quel appareil vous utilisiez et puis en cherchant un peu, je suis tombé sur cette marque française, certes chère, mais semblant faire le « job » :
      https://www.purificateurdair.com/products/purificateur-dair-airvia-aero-100
      https://www.purificateurdair.com/products/purificateur-dair-airvia-aero-100/#shopify-product-reviews
      Je pense que je vais investir, a priori cela devrait être in fine plus rentable que toute voie judiciaire et avec bénéfice confort/santé immédiat…
      En attendant disons que notre staff politique (ré)agisse enfin ! :$

    • Lillie Fox

      Je suis aussi équipée et mieux que « rouge » j’ai eu droit « au noir » sauve qui peut

  16. andré

    Les résidus de la combustion du bois contiennent des composés organiques volatils , notamment des hydrocarbures aromatiques polycycliques HAP cancérogènes , dont le benzopyrène : Les HAP sont généralement associés à des particules en suspension, en particulier des suies de charbon de houille ou de bois, auxquelles l’homme est susceptible d’être exposé dans l’air. Le benzopyrène est souvent utilisé pour exprimer l’exposition globale aux HAP dans l’air car il se retrouve habituellement majoritairement adsorbé à des particules aéroportées (d’où le danger des feux de cheminées et des brulis en extérieur en particulier) : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique-2/la-prevention-des-risques-professionnels-des-hydrocarbures

  17. Ovide

    Dans le contexte de pandémie du Covid-19 il est inconcevable que l’on soit obligé de respecter le confinement et de rester chez soit à respirer la fumée nocive et nauséabonde qui provient du conduit de cheminée non conforme du voisin. Je suis prête à investir et à prendre un avocat mais je lis dans de nombreux commentaires que c’est peine perdue. Est que je dois continuer à me laisser empoisonner passivement ?

  18. Nicolas

    J’habite dans un village proche de Reims. Depuis que mon voisin se chauffe au bois, c’est la catastrophe. Surtout quand il n’y a pas de vent, tout reste dans la rue. Cela m’occasionne des maux de gorge, toux, maux de tête. Et je suis le seul à me plaindre, ça pu dans toute la rue, mais ça gêne personne……

  19. Noel

    Bonjout,
    Ayant installe un capteur de particules fines voir (www.opensensemaps) je constate que mon voisin en plus des troubles de vosingaes nous agressent dans le sens que sa cheminée générés des particules et autres composés nocif pour ma maison au niveau revêtement mais surtout au niveau de la santé de ma famille….
    Je suis en train de lire un article sur la légitime défense et je me demande si cette fumée ne peut être considérée comme une agression ?? Dans ce cas il le semble que la loi permet d’y répondre pour me défendre.. aussi je me demandais si quelqu un était avocat ou juriste si l’utilisation d’une perché télescopique pour inondé le conduit de cheminée du dit voisin pouvait m’attirer des ennuies ou si cela correspond à une défense proportionnée ?

    Je sais que l’idée est surprenante mais ‘a question est sérieuse…

    Par avance merci.

    • Noël

      Désolé de toutes les fautes mais message écrit depuis mon smartphone qui ajoutéedes fautes automatiquement..

    • Soueix Joël

      Nous habitons un petit lotissement en village rural, deux de nos voisins les plus proches se chauffent au feu de bois avec un insert. Si le vent est au nord est, ce sont les fumées du voisin de derrière qui se rabattent sur notre terrain et notre maison, si le vent est à l’ouest ce sont les fumées de notre voisin de droite. Aussi, depuis le mois d’octobre jusqu’à fin avril début mai, nous devons subir les troubles de voisinage dues aux fumées : impossible de pratiquer le jardinage sans être incommodé, picotement des yeux, de la bouche, du nez. Et comme notre maison est équipée de bouches d’aération pour la VMC, les fumées pénètrent dans la maison.
      J’ai signalé en mars dernier à la mairie de mon village ces troubles anormaux de voisinage qui nous empoisonnent, mais aucune réaction de la mairie si ce n’est un courrier précisant que le chauffage au bois avec insert était permis.
      Mais en attendant nous continuons à subir et être intoxiqués.
      Quand à alerter les voisins responsables, c’est déjà fait, mais ils continuent à se chauffer au bois, et en plus leur ouverture d’esprit est aussi petite que le chat d’une aiguille.
      Il serait grand temps que le législateur s’occupe sérieusement de ce problème car la pollution des fumées de cheminées est bien réelle, que ce soit en ville ou en campagne, encore plus.

  20. Sonia

    Bonjour,
    Je me suis installée à la campagne depuis septembre pour que mon enfant de deux ans puisse respirer l’air pur et quelle déconvenue de découvrir que je ne peux plus sortir mon enfant dans le jardin ou ouvrir les fenêtres dès que les voisins allument leurs cheminées. C’est irrespirable.
    Maison achetée depuis donc à peine 2 mois et j’ai envie de fuir !
    J’ai un détecteur de pollution plume lab et je constate que depuis le début des basses températures l’air était bien plus sain en ville !
    Je ne comprends pas qu’on n’en parle jamais et nulle part. Il y a un vrai travail d’informations et de pédagogie à faire mais tout le monde s’en cogne !
    Je suis écœurée

  21. Emmanuelle

    La Haute Savoie va interdire le chauffage à bois à partir de 2022

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/haute-savoie-prefecture-interdit-utilisation-du-chauffage-bois-foyer-ouvert-1758167.html

    On peut remercier ce très bon préfet qui se préoccupe de l’écologie et de la santé !
    Si la préfecture a pu faire quelque chose pour cette région, les autres préfectures le peuvent aussi pour leur région!
    J’ai envoyé un message à la mienne, je conseille à vous tous en commentaire qui êtes aussi gênés que moi par la pollution de bois d’en faire autant . Il faut se faire entendre !

    • Marie-F.

      Merci pour cette bonne nouvelle, c’est un début car les cheminées classiques à insert sont aussi très polluantes. L’idée d’un courrier aux préfecture est bonne.

    • J

      Cela ne concerne hélas que les cheminées à foyer ouvert. A durée égale, les cheminées à foyer fermé polluent légèrement moins mais elles polluent beaucoup. Par ailleurs, les gens utilisent les cheminées à foyer ouvert de manière occasionnelle alors que les foyers fermé sont utilisée en quasi continu dans mon village.

      Il faudrait interdire les cheminées/poêle tout court (à part les poêle de masse)
      Je viens de tomber sur une aberration: A partir de 2021, il sera interdire d’installer une chaudière à gaz dans les logements neufs. Le chauffage bois est préconisé. Pourtant il pollue beaucoup plus. Je me demande ce que font nos gouvernants, tous ces organismes et associations diverses gavées de subvention pour pondre des lois pareilles.

  22. KEITA

    Bonjour, super l’article, je vis à Villeparisis et je suis confronté à ce problème, j’ai discuté avec le voisin mais il continue. J’ai écrit un courrier une lettre à la mairie et j’attend leur retour. En attendant je vais alerter l’ARS et SCHS

    • J

      KEITA: Je vous souhaite bien du courage, j’ai effectué cette démarche dans ma commune et cela ne m’a apporté que des ennuis.

    • Lillie Fox

      Moi aussi j’ai tout fait sans aucun succès, courage donc !

  23. Marie-F.

    Article du Monde : « Pollution : les particules les plus toxiques seraient celles issues du chauffage au bois et de l’usure des freins et des pneus » (28 novembre 2020)
    Extrait :
    « …les pouvoirs publics doivent accentuer la lutte contre les émissions du trafic routier au sens large, le second est qu’ils ne doivent plus encourager le développement du chauffage individuel et des centrales collectives au bois. » (Isabella Annesi-Maesano, directrice de recherche à l’Inserm )
    « Alors que tous les articles scientifiques convergent pour dire que les particules de combustion notamment du bois et de la biomasse sont les plus toxiques, le ministère de la transition écologique persiste et signe et va interdire le chauffage au gaz et promouvoir notamment la biomasse. » (radiologue Thomas Bourdrel )

  24. Lillie Fox

    Je suis victime de cette pollution, je ne suis pas en RP mais dans une ex-capitale régionale, j’ai entrepris toutes les démarches indiquées, courriers ++ (y compris à 2 associations dont « respire » pour demander des conseils : sans réponse),l’ARS renvoyant à la ville qui elle ne fait rien, à quoi sert « le service d’hygiène et santé » ? Courrier au service d’urbanisme car il y a problème de conformité aux normes d’urbanisme ,à l’adjoint à la santé … j’ai fait l’étape « conciliateur » , j’en suis à l’ultime étape à savoir entreprendre une procédure longue et coûteuse ce qui évidement fait hésiter. Incompréhensible de laisser enfumer le voisinage quand l’accent est mis sur les dangers de la pollution de l’air. Et merci pour le récapitulatif de tous les poisons que ce laxisme m’oblige à inhaler.
    En relisant 1 an après, j’ai aussi fait le signalement « Odo » aucun retour. Précision : quand j’ai rencontré le conciliateur, je suis tombée sur un copain de l’enfumeur et vu tout ce petit monde qui se côtoie en sphère privée, la grande crainte en allant au tribunal est de tomber sur un juge de ce même milieu.

  25. VALLON

    La cheminé de mon voisin vient dirrectement au niveau des grilles d’aération des fenêtres de ma maison et surtout des chambres.
    On a acheté il y a 6ans, et il y eu un changement de propriétaire de la maison voisine entre temps. J’ai vu mon voisin pour lui dire que par vent du sud c’est l’horreur. Il doit y avoir 6mètres entre nos deux maisons. Bref, il n’a rien fait et s’en fou. Je dois passer pour la pénible! Il s’agit de la santé de mes enfants de 4ans et 2ans. En sachant que ma fille Alicia de 4ans a eu une lobectomie pulmonaire à l’age de 5mois. Donc elle ne vit que avec 4lobes au lieu de 5. Je passe ma vie à arrêter la VMC dès que il n’y a pas de vent ou vent du sud. De plus nous avons des infiltrations d’eau au salon donc obligé d’aérer sinon humidité+++
    Bref c’est l’enfer cette maison.
    Merci pour vos conseil je vais essayer la mairie et la préfecture de la drome.

    • Marie-F.

      Nous avons une seule prise d’air pour la VMC (double flux) mais nous l’avons déplacée pour qu’elle ne se trouve plus sur la trajectoire directe de la fumée du voisin. Ca va mieux mais il nous arrive aussi d’arrêter la VMC lorsque toutes les cheminées tournent et que le détecteur de particules monte.
      Peut-être que vous devriez faire des mesures avec un appareil chez vous (il y a des organismes qui en prêtent) et demander conseil à un pneumologue. Si les mesures sont significatives et que vous avez un avis ou une recommandation écrite d’un médecin ça vous aidera.

  26. Ano

    merci de cet éclaircissement , je ne suis pas seul à avoir es désagréments. Si un jour un fabriquant de chaudière pouvait mettre au point un chaudière aux gaz de BROWN (Composants simples de l’eau), ou que les pouvoirs publics soient mis en justice par les pneumologues et oncologues ?
    merci

  27. EMMANUELLE

    Bonjour à tous, bon courage à ceux qui sont dérangés, j’ai contacté plein de services différents et la plupart ne répondent même pas, la préfecture ne m’a toujours pas répondu. Mes voisins continuent leur enfumage.

  28. JIMENEZ

    Bonsoir pour l’information, mais je voudrais plus de précisions pour agir. Je suis à Paris, nous sommes entourés de bâtiments et des maisons avec de cheminées, impossible déterminer qui est le responsable. Je commence à ressentir les effets de la fumée mais quoi faire? Est-que il y a un organisme spécialisé pour ça?

    • Emmanuelle

      Bonsoir,
      bonne chance, essayez votre mairie, des associations, l’ARS, votre préfecture… Il n’y a pas d’organisme spécialisé, je vous conseille de vous déplacer en personne car personnellement, je n’obtiens pas la moindre réponse aux mails, personne de haut placé ne s’intéresse à ce problème. Même pas des associations . Sinon portez plainte.

  29. Carine

    Un grand merci pour tous vos témoignages ! Quel soulagement de voir que nous ne sommes pas les seuls à souffrir de ces nuisances. Nous avons emménagé en 2015 dans un bourg d’une commune semi-rurale du 63. Depuis 2-3 ans c’est devenu irrespirable. Plusieurs de nos voisins se sont mis à utiliser le chauffage au bois de façon quasi permanente pendant toute la saison hivernale (en tout cas ils se relaient et quand l’un stoppe un autre démarre…). À cela s’ajoutent les écobuages ( normalement interdits chez nous) au printemps et à l’automne. Il nous restent les étés de plus en plus caniculaires pour profiter de notre environnement… Je suis asthmatique et je dois prendre pas moins de 7 médicaments par jour pour tenir. Quand je ne dois pas rajouter cortisone et antibio pour de fréquentes surinfections. Nous sommes médecins généralistes et malheureusement très lucides sur la nocivité de cet air que nous respirons, et que nous imposons également à nos enfants. Irritation du nez de la gorge et des yeux… même notre chien a développé une keratoconjonctivite chronique ! Nous avons écrit au maire mais sa réponse a été la suivante : « le ramonage et le bois brûlé dans les cheminées relèvent de la responsabilité individuelle de chacun » et en ce qui concerne l’ecobuage le garde champêtre est allé voir les gendarmes mais ceux-ci lui ont dit qu’ils ne s’en occuperaient pas. La seule solution qui nous reste est donc de déménager : mais où ? En centre ville ??

    • Marie-F.

      je « m’amuse » à sortir régulièrement mon détecteur de particules PM 2.5 (dans ma commune semi rurale) puis à comparer avec le capteur officiel (air Pays de Loire) situé dans la ville moyenne proche sur un boulevard. Je fais des relevés le matin, le midi et le soir. Les valeurs de la ville ne sont quasiment jamais supérieures aux miennes qui sont le plus souvent le soir 3 à 4 fois au-dessus. Et pourtant nous sommes loin des axes routiers. Il est possible qu’avec le développement du vélo et des voitures électriques les villes deviennent moins polluées.
      Depuis début janvier (très froid peu de vent) j’ai le soir des valeurs de 60, 73, 93 microgrammes par m3 alors qu’en ville ça tourne autour de 18 , 22 microgr/m3.

      • Carine

        Suite à la lecture de vos nombreux témoignages je viens de commander un détecteur. Je vais voir si mon nez n’est pas simplement trop sensible … mais j’en doute. J’ai effectivement vécu en plein centre-ville pendant 10 ans et l’air y paraissait beaucoup plus respirable.

  30. Fabrice

    Bonjour,
    Merci à tous pour vos commentaires qui font que je me sens moins seul.

    Je vais aussi commander des détecteurs pour évaluer la pollution que je subis. Personnellement je souffre beaucoup au quotidien, mais si je mesure que la pollution est très faible je pourrais m’en accommoder.
    Si par contre je me rends compte que cette pollution est au-delà des normes, je pense qu’il me faudra aller jusqu’au procès car mes voisins font preuve de beaucoup de mauvaise foix.

    Bon courage à tous.

  31. Emma

    https://you.wemove.eu/campaigns/l-ue-doit-proteger-les-forets-plutot-que-les-bruler-pour-produire-de-l-energie?utm_source=civimail-34224&utm_medium=email&utm_campaign=20201218_FR

    Une pétition pour interdire de brûler du bois comme énergie. Signez en masse svp .
    En tout cas, j’avais contacté la préfecture pour qu’ils m’aident avec mon problème de voisinage, ils ne m’ont jamais répondu !

    SI je peux donner un conseil aux gens, j’ai acheté des plantes pour mettre dans ma chambre pour filtrer l’air, (non ce n’est pas mauvais c’est une idée reçue) , je n’ouvre jamais mes fenêtres pour que l’air immonde ne rentre pas , et je respire bien mieux depuis que je fais ça.

  32. joce

    bonjour je suis vraiment énervée de ma situation il y a 6 an j ai acheté sur Sanary 83 un studio duplex la voisine de dessous à une cheminée qui donne sur ma terrasse j en peu plus depuis 2 ans elle vient régulièrement l hiver elle est de Lyon résidence secondaire chez nous et tous les soir j ai droit au feu de cheminée elle ne veut rien entendre le syndic il s en fou complètement de ma situation « reglez vos soucis entre vous » en plus la voisine de dessous dit que je l insulte elle a 85ans elle veut vivre tranquille sa petite vie seulement sa cheminée me pourrit la vie la santé j ai son conduit sur ma terrasse ouii c est vrai vous me direz quand vous avez acheté vous avez rien vu ?? et bien non ici c est l ‘été qu on vient à Sanary l hiver il ne fait pas froid pour mettre une cheminée il y a plein de villa autour juste un pas trop loin met sa cheminée le soir et bien sur ma voisine . chez moi tout fermé j ai l odeur j ai un store sur ma terrasse tout noir enfin le soir c est irritation gorges. je passe pour une emmerdeuse et oui …………….. j ai fais appel à mon assistance juridique pfffff faut aller voir le médiateur il a 90 A Sanary c est une maison de retraite je n y vois pas d inconvénients mais il sert à rien le Maire il a assez de soucis avec la justice en ce moment donc il réponds pas aux courriers. donc je vais voir avec l urbanisme je verrais bien on me demande le plan cadastral pour voir cette construction si elle a été accepté ou pas le conduit est à moins de 8 mètres de mon ouverture terrasse . ma baie vitrée est doublée l odeur rentre chez moi mon maral ma santé ne va plus . j en peux plus je suis à bout de nerfs

    • J

      Je vis une situation similaire en maison et dans une autre région. Sur un autre forum je me suis pris le bec avec un membre qui était fier de dire qu’il économisait 300 euros de chauffage depuis qu’il utilise sa cheminée et qu’il se moque totalement du voisinage. La plupart des gens dans ce pays sont des abrutis finis. C’est malheureux à dire mais c’est comme ça. J’adore votre ville de Sanary et je me faisais la remarque que votre magnifique ville était épargnée et que je devrais songer à venir m’y installer pour profiter du soleil. Je pensais également que vivre en appartement ne nous exposait pas à ce type de nuisance. Je me suis doublement trompé. Je vous souhaite sincèrement bon courage. Ce ne sont que des mots, ce n’est pas grand chose, mais le fait que nous ne soyons pas seul vous apportera je l’espère le courage nécessaire pour retrouver le moral et trouver une solution. Personnellement, j’ai beaucoup travaillé sur la ventilation de ma maison. j’arrive à atténuer un peu le problème

  33. Vous êtes nombreux à être incommodés par les fumées des feux de cheminée. Participez à notre webinaire jeudi 28 janvier à 19 heures avec Deborah Le Mener, responsable du pole qualité de l’air de l’Agence d’écologie urbaine, et Mathilde Lacaze-Monteil, avocate et conseillère juridique de RESPIRE.

    https://www.respire-asso.org/event/webinaire-cheminees-que-faire-contre-ces-nuisances/

Leave a Reply