Mentions légales

Editeur

Conformément aux dispositions de l’article 6-III-1 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, l’éditeur de ce site est l’association Respire, sise 1 place des 2 écus, 75001 Paris. Téléphone : 06 37 73 24 39.

Le directeur de la publication est Olivier Blond.

Le site est hébergé par la société OVH 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix – France

Copyright

Le site et l’ensemble de ses éléments sont protégés au titre des droits d’auteurs. Cependant, notre site étant destiné à diffuser le plus largement possible une information de qualité sur les questions associées à l’environnement, nous encourageons tous les internautes à utiliser et à reproduire les informations présentes sur ce site, à condition de rester dans un cadre non lucratif et de mentionner Respire comme référence.

Conditions générales d’utilisation

Les contenus proposés sur ce site sont fournis sans aucun engagement vis-à-vis des utilisateurs du site. Ces derniers sont seuls responsables de l’utilisation qu’ils font de ces contenus.

CNIL

Les informations stockées dans notre base de données sont destinée à un usage strictement interne à l’association. Selon la loi du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, ce fichier est dispensé de déclaration à la CNIL.
Vous disposez d’un droit d’accès de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit, adressez-vous à : contact@respire-asso.org

 

1 Comment

  1. Fredleborgne

    Bonjour.
    Je tiens à vous envoyer un message personnel tout en retenue pour commenter votre décision administrative à propos des contrôles techniques moto.
    Tout d abord, permettez moi seulement de vous dire que votre association d utilité publique a déjà beaucoup de pain justifié sur la planche, légitiment ainsi son caractère d utilité citoyenne.
    Mais est-il nécessaire de faire du jusqu’au boutisme pour tout ? Une simple mobilette deux temps pollué plusieurs centaines de fois plus que une petite voiture, mais ne fait que des petits trajets qui évitent par ailleurs une circulation engorgée et des places de stationnement. Dans cette catégorie, nous allons d ailleurs passer en majorité sur des systèmes électriques de façon gagnant gagnant jusqu’à 125 cm 2. C’est une question de prix et l’entretien d un moteur thermique est toujours délicat. Au delà de 125 cm cubes, il existe un vrai plaisir de conduite en toute sécurité dans la circulation (puissance, vitesse). Il s agit pour les passionnés d un plaisir onéreux, rustique et surtout d’un mode personnel de recherche d’un peu de plaisir et de liberté dans un monde trop policé. Ce nombre de passionnés est négligeable, et si on devait réellement faire leur part de pollution dans Paris, elle serait infiniment inférieure à la trace carbone des trop nombreux chiens et chats qui parasitent habitations et esprits de citoyens frustrés. Oui, pourquoi rien dans vos colonnes à ce sujet ? Enfin, vous vous attaquez à une disposition politique qui concerne en grande partie des gens en milieu plus aéré et aux kilométrages relativement faible ( perso 5000 scooter 125, 2000 en Vmax).
    Je sais que vous avez besoin de visibilité encore et encore. Mais vous allez déranger plein de gens sympathiques qui au final vont vous assimiler à des extrémistes de l écologie sans discernement. Un petit coup chez sciences et vie et vous sauriez le drame de nos anciennes mines qui brûlent pour rien en continu sous terre. Encore une fois, bien pire que la pollution urbaine des deux roues, et du peu d’optimisation par un CT. Savez-vous qu aujourd’hui ce qu pollué le plus, ce ne sont pas les moteurs mais les freins et le bitume ? Donc, s il vous plaît, si vous pouviez avoir la honnêteté et la décence de réviser votre position médiatique forte vers des objectifs plus efficaces sans vous disperser, ni nuire à des gens déjà bien ostracises par ailleurs. Bonne journée

Leave a Reply