AUTOMOBILE, Diesel

UBER passe à l’électrique : une grande victoire de RESPIRE

Uber TrueCostofUber

Respire TrueCostofUber

Après plusieurs mois d’une campagne que RESPIRE a menée en France, et que Transport & Environment a coordonnée en Europe, UBER s’est engagée aujourd’hui à ce que 50 % des kilomètres parcourus sur Paris via sa plateforme soient réalisés par des véhicules 100 % électriques d’ici 2025. UBER abandonnera également les véhicules diesel d’ici 2024 dans Paris pour être en conformité avec leur interdiction future dans la capitale, et partout en France. Ces engagements sont détaillés par l’entreprise ICI. L’électrification sera également réalisée dans 7 capitales européennes (Amsterdam, Berlin, Bruxelles, Lisbonne, Londres, Madrid et Paris).

Il s’agit donc d’une très grande victoire pour RESPIRE, qui a mobilisé les réseaux sociaux avec l’aide de SumOfUs et a mené une pétition en ligne signée par plus de 25 000 personnes –  soutenue par Anne Hidalgo (PS), David Beilliard (EELV) et Danielle Simonet (LFI), lors des élections municipales parisiennes.

Diesel

Ces annonces sont particulièrement importantes car en France, 90% des VTC et des taxis circulant dans les rues sont des véhicules diesel. Or, les diesel sont les principaux émetteurs d’oxydes d’azote (NOx) qui exercent de graves effets sur la santé, causant des problèmes cardiaques et respiratoires. L’enjeu est majeur : plus de 500 000 Parisiennes et Parisiens respirent un air qui dépasse les normes légales pour les NOx ! La pollution de l’air, toutes sources confondues, tue entre 48 000 et 76 000 personnes par an en France selon les calculs – soit plus que le COVID !

Comme le déclare Olivier Blond, directeur de Respire : « L’engagement d’UBER marque une étape décisive de la transformation vers des transports électriques moins polluants. Nous espérons que les autres acteurs du secteur des VTC, mais aussi les entreprises de taxis et de livraison s’en inspireront afin que la pollution de l’air diminue rapidement. Car le diesel tue. »

Electrifier les transports

Les dépassements répétés des concentrations de NO2 à Paris et dans les grandes métropoles françaises ont amené la condamnation de la France par la cour de justice de l’UE et le Conseil d’État vient d’ordonner au gouvernement de prendre des mesures contre la pollution de l’air, sous astreinte de 10 millions d’euros par semestre. Nous espérons que le gouvernement et les collectivités locales en tireront toutes les conclusions et sauront participer à l’électrification des transports routiers en encourageant notamment la création d’une infrastructure de recharge à la hauteur des enjeux. Car il est préférable d’investir dans un plan radical d’électrification plutôt que de payer des amendes à l’Union européenne ou même aux associations.

Respire salue donc les engagements d’UBER. Nous accompagnerons l’entreprise dans la réalisation et le suivi de ses engagements. Par ailleurs, Respire, dans sa pétition, a demandé à l’entreprise des mesures sur la sécurité des utilisatrices et des utilisateurs, ainsi qu’une amélioration des pratiques sociales et fiscales. Nous resterons vigilants sur ces points.

1 Comment

  1. Marie-LaureSari-leret

    excellent, Bravo

Leave a Reply